Jeu.
18
Déc

MEDIAPART

Connexion utilisateur

La police gaze des enfants et saccage un camp de roms

Mardi 8 janvier, en fin d’après midi plusieurs dizaines de policiers font une descente dans un des plus grands squats de roms de l’agglomération lyonnaise à Saint-Fons. Tout y est: tenues anti-émeute, casques, boucliers, flash-ball, grenades lacrymogène, taser, chiens d’attaque. Pendant une heure, ils vont gazer les habitants et saccager le bidonville pour se venger.

Un peu plus tôt dans l’après-midi, selon certains roms, des enfants auraient jeté des cailloux sur une voiture de police qui s’était introduite sur le parking du terrain privé qu’ils occupent. Voici donc nos braves policiers en tenue de guerre bien décidés à en découdre avec les enfants.

Les policiers commencent par se retrouver au beau milieu d’un anniversaire. Une petite fille fête ses 3 ans et de nombreux enfants sont présents autour d’une table et d’un grand gâteau. Ils dansent au son de la musique tzigane, vêtus de leurs plus beaux habits. Estimant probablement qu’il s’agit là d’un rituel rom inconnu et dangereux, les policiers donnent des coups de pied dans la table et balayent tout ce qui se trouve dessus : bouteilles de soda, gâteau, tout y passe. L’anniversaire, c’est comme le changement, ce n’est pas pour maintenant.

Les policiers ordonnent ensuite à toutes les personnes présentes de rentrer dans leurs cabanes et commencent à y pénétrer une à une. Il s’ensuit de véritables scènes de guerre. « Même dans les films, on n’a jamais vu ça», souligne un habitant.

Marinella est couchée avec ses enfants lorsque deux policiers casqués rentrent dans sa maison. L’un d’entre eux tient dans sa main un bouclier et dans l’autre une bouteille de gaz lacrymogène qu’il vide en aspergeant l’ensemble de la pièce. La maman va se précipiter sur un linge pour couvrir ses enfants. Elle suffoque, ses enfants, eux, étouffent, impossible de respirer et de rester là. Elle se précipite dehors avec eux. Les policiers sont déjà passés à la cabane suivante.

Roberto, 12 ans, raconte: « un policier est arrivé avec un fusil et une lumière sur le fusil. Il a dit : on va revenir vous casser les couilles tous les soirs. En partant, un autre a mis du gaz avec une bouteille blanche. Ca piquait beaucoup la gorge et les yeux, avec mes frères et sœurs on est tous partis dehors, il y avait plein de policiers en noir avec des casques et des boucliers et aussi des chiens.»

Claudia a 18 ans. Elle tient son bébé de 18 mois dans les bras quand un policier arrive vers elle et l’apostrophe violemment : « Il est où celui qui a jeté des pierres sur la voiture ? » Comme tous les habitants, Claudia n’est absolument pas au courant de ce qui s’est passé quelques heures auparavant. Elle jure qu’elle n’en sait rien. La suite est incroyable: « le policier a pris un bidon remplit d’eau et il l’a jeté sur moi et mon bébé en m'insultant. J’étais toute mouillée ».

Le comportement de la police rappelle ensuite des moments biens sombres de notre histoire. Sandu, est seul dans sa cabane. « J’étais en train de ma laver. Un policer est rentré, quand il m’a vu, il a lancé du gaz lacrymogène à hauteur de mon visage et il a refermé la porte. Quand j’ai voulu sortir, je n’ai pas pu. Il bloquait la porte et m’empêchait de sortir. J’ai cru que j’allais mourir. »

Le terrain de Saint Fons est vaste. Après avoir passé en revue toutes les cabanes, réveillant les personnes qui dorment déjà, insultant celles qui ne dorment pas et gazant une bonne partie d’entre elles, les policiers attaquent l’autre partie du terrain avec une sauvagerie incroyable.

Ils se mettent à casser les vitres de toutes les cabanes, méthodiquement, une à une.

Quand ils arrivent à hauteur d’une voiture, ils cassent la lunette arrière. Sacha, 10 ans raconte : « il y avait un gros projecteur qui éclairait tout. Il y avait du bruit et j’ai regardé par la fenêtre. J’ai vu un policier tout en noir qui cassait la voiture avec son bâton. Ensuite, des policiers ont regardé par la fenêtre avec une lampe. Je me suis vite caché sous les couvertures avec ma maman, j’avais peur. Un policier qui avait un casque a mis du gaz par la fenêtre. On ne pouvait plus respirer. Ma maman voulait sortir, mais j’avais trop peur. On a attendu qu’ils partent. »

Les vengeurs casqués continuent à remonter les cabanes. Des portes sont arrachées, des bâches déchirées. Dans un cabane, le repas du soir qui cuit dans un grosse marmite est violemment jeté par terre par un policier. Dans une autre, un homme qui dort est réveillé par le bruit de la porte qu’un policier vient de fracasser : « j’ai ouvert les yeux et un policier avec un casque m’a mis du gaz sur la figure »

 

Bilan de l’opération : plusieurs dizaines de personnes gazées dont des enfants traumatisés, une femme aspergée d’eau, (qu’est ce qu’on rigole dans la police…), des vitres de cabanes cassées et des portes arrachées. Avant de partir, les policiers ne peuvent s’empêcher de s’exciter sur les voitures garées sur le parking et cassent les rétroviseurs de plusieurs d’entre elles.

 

Contactée par des journalistes le lendemain de l’opération punitive, la police donne bien évidemment une version toute différente. Selon un communiqué sorti dans la précipitation, « un équipage de police a été victime de jets de projectiles dont un a brisé la lunette arrière du véhicule et atteint le chauffeur. » Soucieux de couvrir immédiatement ses hommes, le commissaire en personne montre à la télévision un véhicule de police dont la vitre arrière est brisée… à deux endroits… Ouaou… Ils sont forts ces roumains. Un projectile, deux impacts. Ils ont inventé le caillou à fragmentation qui se divise en plusieurs parties lors du jet. A moins que ce ne soit un caillou à tête chercheuse qui est rentré dans le véhicule avant d’en ressortir.

Mais les contradictions de la police ne s’arrêtent pas là. Dans une interview donnée à la télévision, le commissaire affirme que suite à l’agression du caillou à fragmentation et à tête chercheuse, des policiers, confrontés à une « vingtaine, voire une trentaine d’individus hostiles », ont fait usage, « à une reprise du gaz lacrymogène » et « dans la foulée, les équipages se sont repliés et ont terminé leur mission. »

Sauf que le communiqué de presse, lui, dit exactement le contraire : « ils ont été dans l’obligation de faire usage du gaz lacrymogène pour les repousser et poursuivre l’opération. » Alors, après le gazage, partis, pas partis les rambos ? Il faudrait que la police accorde ses violons.

Enfin, le communiqué affirme : « une opération de police a été montée de 18.30 à 19.30 afin d’identifier et d’interpeller les auteurs ». Est-ce que quelqu’un a déjà vu une opération de police sans contrôle d’identité ? Surtout quand il s’agit « d’identifier » des individus. Et bien ce soir là, pas une seule personne sur les 200 que compte le campement n’a été contrôlée. Pas une. Pas une seule interpellation non plus. Mais ce n’était visiblement pas le but.

Selon une source policière qui souhaite rester anonyme, il s’agissait de retrouver un lance-missile, pardon un lance-cailloux, un objet qui aurait pu servir à lancer un projectile… En réalité, il s’agissait surtout d’une expédition punitive pour montrer de quel bois se chauffe notre valeureuse police en cette période hivernale.

 

Ce n’est pas la première fois que la police gaze des enfants roms à Lyon. En novembre 2010, déjà, des policiers avaient utilisé des gaz lacrymogènes contre un squat, envoyant plusieurs personnes à l’hôpital. Les policiers avaient nié les faits et expliqué qu’ils avaient gazé un chien. Cette fois-ci, le commissaire, la Direction Départementale de la Sûreté Urbaine et le préfet en personne sont montés au créneau pour couvrir les policiers qui se font justice eux-mêmes. Tous ont répétés le même message: la police n’a fait que son travail.

Non, messieurs, le travail de la police n’est pas de se venger d’un jet de caillou contre une voiture en gazant à bout portant plusieurs dizaines de personnes dont des enfants.

Non, messieurs, le travail de la police n’est pas de punir des innocents en saccageant des habitats précaires plongeant ainsi dans un misère encore plus grande des dizaines de personnes dont le seul crime est de vivre sur un terrain vague.

Non messieurs, les roms ne sont pas des chiens, que l’on gaze et que l’on chasse à coups de matraque. Ce sont des êtres humains qui ont le droit de vivre dans la dignité comme vous et moi.

Les dirigeants socialistes et Manuel Valls en particulier portent une très lourde responsabilité dans les dérapages successifs contre la minorité rom. Depuis l’élection de François Hollande, on assiste à des comportements pire encore que sous Nicolas Sarkozy : des traques jour et nuit (1), des enfants humiliés et violentés par la police (2), des bébés en garde à vue (3). La liste est longue. En continuant à stigmatiser les roms, en jetant cette population à la vindicte populaire et en couvrant de tels agissements de la part de policiers qui sont censés faire respecter la loi et non la violer, le gouvernement ouvre la porte à des actes beaucoup plus graves. Un vague de racisme sans précédent se développe actuellement en France contre les roms. On se rend compte à travers ce dérapage révoltant qu’elle touche également très largement la police.

Valls, qui rêve d’effectuer le même parcours que Sarkozy emprunte les mêmes chemins nauséabonds et racistes qui ne le mèneront nulle part.

Les roms ont toujours été les boucs-émissaires idéaux pour détourner l’attention des peuples et leur faire oublier l’impuissance de ceux qui nous gouvernent à juguler les crises économiques. En Allemagne, dans les années 1940, déjà, on gazait les roms. C'était dans les chambre à gaz des camps de concentration.

 

(1) http://blogs.mediapart.fr/blog/philippe-alain/110812/enfants-roms-lautre-tweet-de-valerie

(2) http://blogs.mediapart.fr/blog/philippe-alain/061012/des-enfants-pourchasses-violentes-et-humilies-par-la-police

(3) http://blogs.mediapart.fr/blog/philippe-alain/050113/un-bebe-en-garde-vue-accuse-d-avoir-mendie

 

 

Tous les commentaires

12/01/2013, 10:05 | Par philippe alain en réponse au commentaire de jamesinparis le 12/01/2013 à 09:08

 

"Nous avons vécu tant de scènes telles que celles décrites ici en Italie, à côté de notre frères Roms. Nous avons souffert aux côtés des familles Roms attaques, harcèlement judiciaire, intimidation, mesures par la préfecture de police. Chaque fois a  été difficile de sauver les enfants et les plus vulnérables de la violence ou des mesures contre les familles (le plus grave est la soustraction d'enfants). Nous sommes à proximité des Roms en France et invitons les militants à ne pas s'habituer à cette horreur. Nous devons dénoncer les abus, même hors de France. Merci. Roberto Malini - Groupe EveryOne"

 

12/01/2013, 12:44 | Par Menez.guen en réponse au commentaire de philippe alain le 12/01/2013 à 10:05

oui c'est intolérable mais banaliser l'utilisation du verbe gazer l'est aussi

13/01/2013, 09:13 | Par pataourk69 en réponse au commentaire de Myrelingues le 12/01/2013 à 16:43

non, le gaz lacrymo n'est pas le zyklon B que vous le vouliez ou non et c'est à ça quoi il était fait allusion. Ce à quoi on assiste atteste que les roms sont en proie à une véritable persécution, c'est vrai. L'opération qui a été menée par la flicaille à Saint-Fons ressemble, je dis bien ressemble à un pogrom à petite échelle dans le procédé. Il faut néanmoins garder la mesure dans nos propos pour ne pas les disqualifier.

13/01/2013, 09:49 | Par Myrelingues en réponse au commentaire de pataourk69 le 13/01/2013 à 09:13

 

Bien entendu, chez les Rroms il n'y a pas d'asthmatiques, d'insuffisants cardiaque ou respiratoire, voire les deux ...! Pas d'enfants en bas-âge, pas de vieillards, ben voyons !

Pas besoin d'utiliser le Zyklon B pour crever en étouffant .

Je me suis trouvée, dans les années 80, à 6.h30 du mat. (j'allais bosser) à Genève. L'air était irrespirable, les yeux piquaient, on était aveuglé par des larmes acides. Des policiers avec combinaisons blanches, intégrales et masques à gaz, dirigeaient les automobilistes, enjoignant de n'ouvrir ni portes ni fenêtres. Des hauts parleurs résonnaient, donnant les mêmes consignes aux occupants des immeubles, et la sirène indiquant de rester chez soi  (indications figurant  dans tous les annuaires téléphoniques ) répétaient leur "chant" lugubre !

Une fuite, en provenance d'une usine chimique de la Plaine , une simple fuite .... Mais quels effets  ! Les urgences ont été submergées ce jour là et les suivants ... Rien d'important, puisque ce n'était pas du Zyklon B !!! C'est bien ce que vous vouliez dire, n'est-ce pas  ? Quand on ne sait pas, on n'extrapole pas sur les pensées des autres ...

Zyklon B, progrom ....vous ne seriez pas un tantinet orienté ?

 

 

 

17/01/2013, 11:55 | Par pataourk69 en réponse au commentaire de pataourk69 le 13/01/2013 à 09:13

Les références au Zyklon B que vous dites "orientées"  étaient amenées par des allusions explicites au nazisme dans des posts précédents et notamment dans le titre de l'article "La police gaze des enfants".  C'est à cela que je répondais.

S'il avait été fait allusion au gazage perpétré par Sadam Hussein en 88 contre des kurdes irakiens (180.000 morts), j'aurais réagi de la même manière car dans les deux cas, nous avions affaire à des opérations génocidaires de grande envergure. 

Ce que je dis est d'une grande banalité, ces mots ont un sens dans l'imaginaire et la mémoire collective et renvoient à des réalités historiques précises, il faut les manier avec parcimonie et prudence, fût-ce pour défendre une cause juste, celle des roms que l'ont persécute.

Et j'ai jugé que tant qu'à utiliser cette terminologie "orientée" comme vous dites et à risquer l'amalgame, autant le faire en étant au plus près de la réalité  à laquelle elle renvoie. Les  "pogroms" (sour le régime tsariste déjà, d'ailleurs le mot est d'origine si je ne m'abuse) etaient des expéditions punitives qui visaient à terroriser les populations juives de certains villages ou quartiers et qui pouvaient se solder par de "simples" destructions ou dégradations matérielles ou par de véritables massacres.

Or, ce dont les roms de St-Fons ont été victimes est bien une expédition punitive de représailles opérée par des flics en furie dont le but était de terroriser, et qui s'est soldée par des dégradations matérielles et un traumatisme durable pour les victimes roms. Nous sommes donc bien dans l'esprit du "pogrom".

Comme vous le voyez, je ne minimise pas la violence de l'attaque et les conséquences qu'elles auraient pû avoir (qu'elles ont peut-être eues) sur la santé des personnes agressées. Vous pratiquez le procès d'intention et vous trompez "d'ennemiE".

17/01/2013, 20:24 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de pataourk69 le 17/01/2013 à 11:55

ce dont les roms de St-Fons ont été victimes est bien une expédition punitive de représailles opérée par des flics en furie dont le but était de terroriser, et qui s'est soldée par des dégradations matérielles et un traumatisme durable pour les victimes roms. Nous sommes donc bien dans l'esprit du "pogrom".

NE PAS OUBLIER...

Les instructions du directeur de la police municipale de Paris Émile Hennequin, le 12 juillet 1942, stipulent que :

1. Les gardiens et inspecteurs, après avoir vérifié l'identité des Juifs qu'ils ont mission d'arrêter, n'ont pas à discuter les différentes observations qui peuvent être formulées par eux […]2. Ils n'ont pas à discuter non plus sur l'état de santé. Tout Juif à arrêter doit être conduit au Centre primaire.[…]7. […] Les opérations doivent être effectuées avec le maximum de rapidité, sans paroles inutiles et sans aucun commentaire.

La responsabilité de la rafle d'enfants de moins de 16 ans (l'âge avait été fixé pour préserver la fiction selon laquelle l’Allemagne avait besoin d’ouvriers dans l'Est), en revient d'abord aux représentants d’Adolf Eichmann à Paris pour qui il devient indispensable de déporter des enfants afin d'atteindre l'objectif de 22 000 Juifs apatrides arrêtés suite aux négociations avec les autorités aux ordres de Philippe Pétain qui veulent avant tout protéger les Juifs français[2]. Bien que l'on ait tenu la police pour responsable de la rafle d'enfants (police sous les ordres de l’autorité occupante selon la Convention de Genève sur le droit de la guerre), l'ordre émane en fait du ministre de Pétain, Pierre Laval, qui invoque une mesure « humanitaire» visant à ne pas séparer les familles. C'est pure fiction puisque les parents de ces enfants avaient déjà été déportés ; les documents de l'époque révèlent que la préoccupation principale de Laval est de trouver une solution au problème des enfants juifs dont les parents avaient été déportés. Le plus jeune enfant envoyé à Auschwitz sous les ordres de Laval avait 18 mois[réf. nécessaire].

Le 13 juillet 1942, la circulaire no 173-42 de la préfecture de police[10] ordonne l’arrestation et le rassemblement de 27 391 Juifs étrangers habitant en France.

Finalement, un peu de retard est pris. Les autorités allemandes évitent d'ordonner la rafle pour le 14 juillet, bien que la fête nationale ne soit pas célébrée en zone occupée, ils craignent une réaction de la population civile. Celle-ci a donc lieu le surlendemain soir.

12 884 Juifs sont arrêtés : 4 051 enfants,5 802 femmes et 3 031 hommes[11]. Un nombre indéterminé, prévenu par la Résistance ou bénéficiant du manque de zèle de certains policiers[12], parvient à échapper à la rafle. Il est difficile de connaître véritablement les modalités des actions qui ont permis à de nombreuses personnes d'échapper à la rafle, mais les plus antisémites des partisans de Philipp Pétain se sont alors plaint de la mauvaise volonté des policiers[13].

Après leur arrestation, une partie des Juifs est emmenée par autobus dans le camp de Drancy (au nord-est de Paris). Une autre partie est envoyée vers le Vélodrome d'Hiver (situé dans le 15e arrondissement), qui sert de prison provisoire (cela avait déjà été le cas lors d'une rafle à l'été 1940). Ce sont donc environ 7 000 personnes qui devront survivre pendant cinq jours, sans nourriture et avec un seul point d'eau. Ceux qui tentent de s’enfuir sont tués sur-le-champ. Une centaine de prisonniers se suicident. Les prisonniers seront conduits dans les camps de Drancy, Beaune-la-Rolande et Pithiviers (dans le département du Loiret), avant d'être déportés vers les camps d'extermination allemands. Pour cette rafle tous seront déportés à Auschwitz, les adultes et les enfants de plus de 12 ans le 5 août et les plus petits vers la mi-août.

Cette rafle représente à elle seule plus du quart des 42 000 Juifs envoyés de France à Auschwitz en 1942, dont seuls 811 reviendront chez eux après la fin de la guerre. En 1979, Jean Leguay, le représentant du secrétaire général de la police nationale en zone occupée, est inculpé pour son implication dans l'organisation de la rafle, mais il meurt avant d'être jugé, en 1993.

Selon la préfecture de police, le nombre d'individus arrêtés s'élève à 13 152[14]. C'est aussi ce nombre qui est gravé sur la stèle commémorative située à l'emplacement du vélodrome. Sur les 13 152 Juifs raflés, seuls 25 adultes et quelques enfants ont survécu.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Rafle_du_V%C3%A9lodrome_d'Hiver

18/01/2013, 10:56 | Par pataourk69 en réponse au commentaire de Vivre est un village le 17/01/2013 à 20:24

Toutes ces indications sont très riches d'enseignements mais encore une fois, quels liens ont-elles avec l'opération de répression des roms de St-Fons?

Je souligne l'importance de nuancer, d'être extrêmement vigilants sur le choix des mots et des référence historiques auxquels ils renvoient et vous en remettez une couche!!!

Nous ne sommes pas dans une répression à visée génocidaire (je ne dis pas qu'il n' y ait pas quelque chose de cet ordre-là dans un coin de la tête de certains) mais dans une répugnante opération de basse-police de flics enragés, plus ou moins couverts par leur hierarchie. Des plaintes ont été déposées par le MRAP et des victimes, il faut suivre ça de près...

Suite à l'encerclement par la police de centaines de manifestants (ou simple passants) de la Place Bellecour (évènement qui a été quasiment occulté par les medias) lors des manifs pour les retraites il y a deux ans (d'ailleurs suivi d'un filtrage "au faciès" et embarquement des "suspects"),  je n'ai pu m'empêcher de penser à des précédents sinistres comme le massacre de 500 à 1000 étudiants, opposants au régime (on n'a jamais su au juste), sur la place de trois cultures à México en 1968 où des manifestants s'étaient trouvés acculés et pris au piège par la police qui avait bloqué toutes les issues. Mais je me suis arrêtée là. Je n'en ai pas conclu pour autant que nous entrions dans un état fasciste et totalitaire même si ce genre de pratiques en relèvent...

 

 

 

 

19/01/2013, 19:00 | Par Marc Daniel LEVY en réponse au commentaire de pataourk69 le 18/01/2013 à 10:56

Avec vous, évidemment.

13/01/2013, 00:48 | Par jean Riboulet en réponse au commentaire de philippe alain le 12/01/2013 à 10:05

12/01/2013, 19:49 | Par Marc Daniel LEVY en réponse au commentaire de Bruno Trubert le 12/01/2013 à 16:47

" Le national socialisme est de retour " ...            

                            N' IMPORTE QUOI !     HONTE A VOUS .

 ( Mais le titre du billet est déjà dans la même veine : "La police gaze des enfants"...CriantCriantCriant )

 

13/01/2013, 16:56 | Par camille44 en réponse au commentaire de pascal b le 13/01/2013 à 11:26

S'il y a une pétition, je suis partante pour la signer et la faire signer. Profondément choquée et révoltée pour nos soeurs et frères Roms.

Ne rien lâcher !

Claire

12/01/2013, 22:00 | Par WataYaga en réponse au commentaire de Marc Daniel LEVY le 12/01/2013 à 19:49

Tant que cela ne touche pas les braves gens sédentaires et bien insérés socialement et financièrement, où est le problème ?

D'ailleurs y a-t-il jamais un problème pour des millions de personnes à quelqu'époque que ce soit quand ce sont les autres qui sont concernés : suffit de le nier et hop ! le problème disparait, c'est pourtant simple !

Tous ces pessimistes qui voient des horreurs partout faudrait les faire soigner et ils diront merci même quand leur tour arrivera ! Et puis les leçons du passé, hein ! Faut pas rabâcher, faut aller de l'avant regardez en 14 on avait bien dit à vos parents que ce serait la der des der et on a tenu parole, celle de 40 c'était encore autre chose ! Vous voyez bien qu'on n'arrête pas le progrès, ce qui arrive n'aura plus rien à voir avec ces amuse-gueules...

Dormez bien, braves gens nous veillons sur votre sommeil.....

13/01/2013, 00:47 | Par jean Riboulet en réponse au commentaire de Vingtras le 12/01/2013 à 11:37

13/01/2013, 10:39 | Par zane en réponse au commentaire de jean Riboulet le 13/01/2013 à 00:47

 

Les Roms © Jean Riboulet

 

Il y aussi un excellent livre : "Tsiganes" de Jan Yoors (chez Libretto). L'auteur y raconte comment à l'âge de 12 ans, il a rejoint des Rom Lovara et a passé sa vie en vivant par intermittence parmi eux. Un témoignage passionnant et instructif. Et quelques magnifiques photos.

12/01/2013, 09:23 | Par philippe alain en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 12/01/2013 à 09:11

Le préfet a déjà répondu: "Je n'admets pas que des personnes qui ne connaissent rien et agressent (oui, oui, il a dit "agressent") la police en racontant que la police a outrepassé ses droits" . Il a aussi menacé les associations qui aideraient les roms à porter plainte.

12/01/2013, 09:32 | Par la dame du bois-joli en réponse au commentaire de philippe alain le 12/01/2013 à 09:23

non, je parle du caillassage initial sur la voiture de police 

12/01/2013, 09:45 | Par philippe alain en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 12/01/2013 à 09:32

Une enquête de police serait en cours pour retrouver les auteurs du caillassage...

Très bien, c'est normal. Il faudrait peut-être aussi une enquête pour retrouver les auteurs du saccage, non ?

Mais non, monsieur, puisqu'on vous dit que la police n'a fait que son travail.

Ah oui, c'est vrai

 

12/01/2013, 16:53 | Par Myrelingues en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 12/01/2013 à 14:45

 Il s'appelle Jean-François CARENCO ...  Brave type, en apparence , il serait "humaniste"et  aurait régularisé une 100taine de Rroms et engueulé les policiers qui, n'ayant pas tenu compte de cette régularisation, avaient chassé les Rroms de l'endroit où ils étaient autorisés à se tenir . Mais, comme dans la publicité ,"ça, c'était avant" !!!

Nommé sous Sarko, il est un copain de Borloo et aurait eu des activités au ministère de l'Ecologie borlooienne. D'où, sans doute, l'utilisation des lacrymos, lesquels, c'est bien connu, sont indispensables à une bonne hygiène pulmonaire et bronchique.

De quoi se plaindrait-on, alors ?Bouche cousue

12/01/2013, 23:52 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de Myrelingues le 12/01/2013 à 16:53

En fait ce que vous expliquez sur Jean-François CARENCO est révélateur d'une forme de "banalisation" de la violence policière.

Voilà un brave homme, un ennarque,  censé posséder un niveau intellectuel remarquable et donc non influençable, qui finit par "accepter", consentir et "couvrir" ce qui est déontologiquement condamnable.

Au bout de quelques temps, on a l'impression, et j'en parle en connaissance de cause, que ces hommes finissent par devenir comme ceux qu'ils dirigent.

Par manque de personnalité ? Ou de pouvoir hiérarchique ? Ou d'intelligence stratégique ?

Ou pire par mimétisme comportemental ? Une forme de "mouton-panurgisme" étatique, sauf que ce "mouton-panurgisme" trimballe des valeurs nauséabondes et asphyxiantes pour la société française.

C'est pour cette raison que je répète qu'il faut placer les préfets sous l'autorité du Premier Ministre, pour les faire échapper à la tutelle hiérarchique du ministre de l'intérieur, lequel ministre de l'intérieur gère services de police et gendarmerie. Un préfet non consensuel se retrouve dans des positions qui ne lui sont pas favorables pour le déroulement de sa carrière.

Comme pour les magistrats du Parquet, leur indépendance a un prix qu'ils n'ont pas tous envie de payer.

13/01/2013, 09:53 | Par Myrelingues en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 12/01/2013 à 23:52

Oh que oui ! ++++++++++++++++++++

13/01/2013, 12:30 | Par chantal messines en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 12/01/2013 à 23:52

bon, eh bien, moi, je demande l'intervention de l'armée suédoise ou islandaise pour faire arrêter les massacres perpétrés par la flicaille française avec à sa tête, le commandant en chef valls !!!!!!!!!!!puisque les bac sont des incontrôlés qui attaquent les faibles, je demande à l'ONU de donner son autorisation .................

13/01/2013, 00:49 | Par jean Riboulet en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 12/01/2013 à 14:45

12/01/2013, 19:16 | Par jean Riboulet en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 12/01/2013 à 09:11

Malheureusement  ce n'est pas la première fois. Une histoire semblable m'avait inspiré un bilet "Je m'indigne", le 5septembre 2012, sur mon blog sous forme de lettre ouverte à M. Valls. En 2010 une autre intervention policière nous avait inspirés, un ami et moi pour une chanson que l'on peut écouter ci-après : http://www.youtube.com/watch?v=wZ8-h7szXbY

Oui ! Il faut que cela cesse. Ne restons pas immobiles.

13/01/2013, 00:46 | Par jean Riboulet en réponse au commentaire de Patrig K le 12/01/2013 à 09:15

12/01/2013, 17:56 | Par yves 30 en réponse au commentaire de Gavroche. le 12/01/2013 à 09:26

Manuel Vichy a encore frapé et il frapera encore jusqu'à être president de la republique avec le centre .Il est le digne successeur

du Mitterrand des années cinquante la guillotine en moins.Mariage pour tous,Rom,depardieu tout est bon pour noyer les vrais

probleme que  cette pseudo gauche refuse de traiter sans collusion avec la droite.

13/01/2013, 00:45 | Par jean Riboulet en réponse au commentaire de Gavroche. le 12/01/2013 à 09:26

12/01/2013, 09:40 | Par WataYaga

Monstrueux !

12/01/2013, 09:42 | Par Patrig K

Les Ramoneurs de Menhirs: Solidarité & Roms

Combien de fois faudra t il le leur dire ?

Nous sommes, la somme de tous, des locataires éphémères, les proprios des silos, sont des voleurs et des escrocs, ...........

Les Menhirs solidaire des Rroms © Les Ramoneurs / iMG pK

13/01/2013, 00:19 | Par Claudia75 en réponse au commentaire de pierre guerrini le 12/01/2013 à 09:42

 je suis d'accord avec votre analyse, je n'arrive pas à comprendre comment la majorité des personnes n'arrivent pas à analyser ce qui est entrain de nous arriver...

d'appeler de nos vœux un semblable soulèvement  dans l’entièreté du territoire français .

il est grand temps avant qu'il ne soit trop tard.

13/01/2013, 00:50 | Par jean Riboulet en réponse au commentaire de pierre guerrini le 12/01/2013 à 09:42

12/01/2013, 09:59 | Par marie cosnay

merci de ce recit. c'est terrible.

12/01/2013, 12:28 | Par Célestine en réponse au commentaire de gérard jacquemin le 12/01/2013 à 10:06

àgérard jacquemin

Vous oubliez les Juifs sous le Gouvernement de Vichy, c'était aussi la France et celle d'aujourd'hui n'a rien à envier à celle-là. Et si on remonte plus loin dans le temps, ne serait-ce qu'au temps des conquêtes coloniales!!!!!!!!

Bien à vous.

Claire Delaroche

12/01/2013, 13:08 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de Célestine le 12/01/2013 à 12:28

Vous oubliez les Juifs sous le Gouvernement de Philippe Pétain

C'est exactement la même chose et savoir que maintenant les juifs font pire à l'encontre des Palestiniens est vraiment pire...CriantCriantCriant

A bientôt.

Amitié.

12/01/2013, 16:02 | Par Célestine en réponse au commentaire de Vivre est un village le 12/01/2013 à 13:08

À VIVRE EST UN VILLAGE

Oui très juste, mais ce ne sont les "Juifs" (pas d'amalgame dangereux, ne faisons pas la même chose que les racistes) ce sont les gouvernements israéliens successifs. Évidemment ils sont légitimes car élus par leur population. Mais nous aussi nous avons élus ce président qui a nommé ce Premier lequel à choisi, etc

Bien à vous Vivre est un village

CLaire D

12/01/2013, 15:01 | Par Myrelingues en réponse au commentaire de gérard jacquemin le 12/01/2013 à 10:06

 

 "pays des Droits de l'Homme et du citoyen ...."

J'ai bien l'impression que c'est une légende aussi forte et mensongère que la virginité de la Vierge Marie !

Honte à eux tous, de quelque bord soient-ils ,qui laissent se perpétuer ( et perpétrer ) de telles actions et qui, soi-disant, représentent le peuple français. Je n'ai pas voté pour cela, MERDE alors !

Qu'en disent les policiers Hurtado et Belloy ? Il va bien y avoir un moment où il seront obligés de reconnaitre les "bavures" et les excès de leurs confrères ? Au nom de quels ordres ? On gaze les Rroms comme en Irak on gaze les Kurdes ? Un nouveau "Nacht und Nebel" est programmé ?

12/01/2013, 23:12 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de Myrelingues le 12/01/2013 à 15:01

Il y a un seul billet où je n'ai pas approuvé la mendicité organisée avec des enfants par des trafiquants d'êtres humains.

J'ai toujours défendu les populations vulnérables

et je me retrouve complice de toutes les bavures.

Belle objectivité !  

Il y a vraiment du "sectarisme anti-flick".

Franchement ce type d'attaques personnelles ne sert pas la cause défendue. Surtout que les policiers républicains prennent beaucoup plus de risques que les médiapartistes qui écrivent sous pseudo et ne travaillent pas au ministère de l'intérieur.

Alors merci  pour vos amalgames !    

13/01/2013, 01:03 | Par poppie en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 12/01/2013 à 23:12

C'est le souhait d'un bon nombre d'entre nous, que la police soutienne les gens honnêtes et traque réellement les misérables.  Y compris quand les misérables sont des donneurs d'ordres et de hautes autorités.  Je comprends très bien que dans la pratique cela pose des problèmes, mais il y a eu, il y a trop d'exactions, trop d'actes inhumains que le simple citoyen ne peut plus, ne doit plus supporter.

On ne veut pas revivre les horreurs que notre pays a connues et ça en prend de plus en plus le chemin.

Si ceux qui doivent nous protéger deviennent tortionnaires, nous n'aurons pas d'autre choix que de devenir hors-la-loi.

La police avec nous!

13/01/2013, 01:18 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de poppie le 13/01/2013 à 01:03

La première chose  à faire : il faut faire "honte".

 Intelligemment, en allant au bout des choses et de la dénonciation.

 Rien n'est  pire que le vague et les imprécisions qui créent un amalgame malsain.

Et il faut déposer plainte.

Ne serait-ce que pour marquer un acte d'espérance dans nos institutions françaises.

Ne rien faire et se plaindre ensuite que rien n'est fait, c'est la tautologie de la lâcheté.

Et la lâcheté sert la barbarie.

Les policiers républicains sont les premiers à demander qu'il y ait distinction entre ceux qui se comportent mal et ceux qui se comportent bien. Mais pour sanctionner les "brebis galeuses", il faut des actions citoyennes. Comme déposer plainte.

Ou saisir son député, suggestion de Guy BELLOY. Nous sommes encore en démocratie.

 Baisser les bras, c'est donner raison aux "salauds". C'est les rendre victorieux.

 

 

 

13/01/2013, 10:09 | Par Myrelingues en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 12/01/2013 à 23:12

 

Mille excuses ... Je m'en suis tenue à vos précédents , assez nombreux et longs commentaires, parus après les infos de Philippe Alain sur le bébé de 12 mois retenu pour mendicité !

Même lui, qui semble pourtant bien connaitre les sujets touchant aux Rroms et, par conséquence , aux exploits policiers qui se produisent de plus en plus souvent vis à vis de ces pauvres gens , vous a reprise  sur certains de vos propos. Faut croire que ceux-ci  n'étaient peut-être pas d'une justesse évidente ...

Or, vous semblez, effectivement, quelqu'un de droit, qui n'apprécie pas les exactions de ses estimés collègues. Pour ma part, je ne suis pas anti-flic, je suis anti-les-forces-dites-de-l'ordre qui au lieu de protéger les individus et la société, s'acharnent sur les plus fragiles et outrepassent les ordres reçus. Car je me demande si un préfet ordonne vraiment de procéder comme le font certains, de plus en plus nombreux hélas ?

13/01/2013, 00:46 | Par jean Riboulet en réponse au commentaire de gérard jacquemin le 12/01/2013 à 10:06

13/01/2013, 11:17 | Par Maria LAVIGNE en réponse au commentaire de gérard jacquemin le 12/01/2013 à 10:06

Comme vous avez raison ! Et j'en sais quelque chose. Mes parents venaient manger le pain de Français...

La France, nous l'aimons, nous la défendons, elle nous a accueillis. Mais je ne mélange pas la France avec le comportement de quelques uns. Je constate, hélas, que les présidents changent mais que les méthodes détestables restent.

12/01/2013, 10:19 | Par SamJoffre

Tout ça donne la nausée... Des plaintes seront-elles déposées ? Merci de nous tenir informés. 

On en parle aussi ici:

http://www.rue89lyon.fr/2013/01/09/a-saint-fons-la-police-a-t-elle-gaze-gratuitement-des-roms/

12/01/2013, 12:31 | Par Francedembat en réponse au commentaire de philippe alain le 12/01/2013 à 10:45

Et je crains que le pire reste à venir. La chasse aux pauvres est commencée, l'enfer pour eux et le paradis (fiscal) pour les riches. j'ai Honte.

12/01/2013, 10:44 | Par jamesinparis

On se croirait à Gaza aux mains de l'armée israélienne...

12/01/2013, 23:38 | Par almar.nicole@gmail.com en réponse au commentaire de pierre guerrini le 12/01/2013 à 11:01

non pas celui du pluds fort, celui du plus violent. La force n'est pas la violence

13/01/2013, 10:11 | Par WataYaga en réponse au commentaire de almar.nicole@gmail.com le 12/01/2013 à 23:38

C'est une image maîtrisée et intelligente de la vraie force quand elle est utilisée pour protéger, participer au bien commun, soutenir ceux qui sont en difficulté, quand la force physique est au service de la force intérieure, qu'elle ne sert pas de camouflage à la veulerie.

La force qui écrase, domine, persécute est l'expression d'une extrême faiblesse de la construction de la personnalité. Elle fait payer à ceux que l'on veut écraser le prix de son propre écrasement et du renoncement à sa conscience personnelle. Le fait que, par exemple, nombre de personnes qui obéissent aux ordres sans états d'âme conscients carburent (souvent, pas toujours) à l'alcool témoigne de ce naufrage de leur être qui a été soumis par une terreur éducative et remplacé par une sorte de golem avide de revanche mais tellement anéanti dans sa conscience, annihilé dans sa volonté propre et terrorisé par les représentants de l'autorité dont il devient le bras armé qu'il exécute les ordres sans les discuter.

Ils ne sont donc que les produits d'un conditionnement réussi qui ne laisse aucune chance à la conscience, d'anciennes victimes modelées en bourreaux. Et cela légitime à leurs yeux la violence par laquelle ils défoulent leur malaise face à leur non être. Ils rejouent ainsi perpétuellement en l'extériorisant sur d'autres qui jouent leur rôle alors que eux s'identifient à leur bourreau la scène qui a causé leur propre déchéance en tant qu'être humain compassionnel.

Ceux qui sont forts intérieurement n'ont pas besoin de ce défoulement haineux, ils n'ont pas besoin de mises en scène de la force pour effrayer et, ainsi, nourrir leur propre veulerie de cette frayeur. Et ceux là ont le courage de résister d'une façon ou d'une autre.

12/01/2013, 13:10 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de jamesinparis le 12/01/2013 à 10:44

On se croirait à Gaza aux mains de l'armée israélienne...

Hélas oui...CriantCriantCriant

A bientôt.

Amitié.

12/01/2013, 11:05 | Par jean michel lahieyte

"...au lieu de lutter conte la délinquance et la criminalité ils (les policiers) doivent de contenter d'endosser le rôle de supplétifs de la communication gouvernementale...." in "La force de l'ordre" de Didier Fassin, ça n'est pas forcément le passage le mieux choisi mais on pourrait citer tout le livre qui procède à "une anthropologie de la police des quartiers". Je rêve du jour qui viendra où la population Rom aura trouvé une place digne dans nos sociétés, où elle saura se faire respecter et où elle retracera l'histoire de ce qu'elle a subie en ayant en mémoire les exactions que l'on se permet aujourd'hui à son égard...je souhaite que ça arrive assez tôt pour que non seulement les supplétifs mais les vrais responsables rendent des comptes.

12/01/2013, 11:35 | Par graine

la france,  pays des fromages .

Un nouveau ce jour, une création  : LE CONSTERNANT !

  Fabriqué en france (cocorico): Un gros mélange de haine, frustrations,  violences gratuites, du productif ...il vous étonnera par sa vigueur, sa puissance, ses odeurs caractéristiques .

Le Consternant : Affiné dans nos camps républicains/médiocratique , consommer avec modération . (Lire la notice !  Provoque des effets immédiats et secondaires pour la santé des libertés publiques ).Criant.

12/01/2013, 15:57 | Par graine en réponse au commentaire de graine le 12/01/2013 à 11:35

Ajout :

Dégout et colère face à de tels agissements .

L'histoire bégaie .

Article diffusé !

 

12/01/2013, 12:02 | Par DANIELE BARBIER

Et demain des élus manifestent :

MAIRES POUR L'ENFANCE

En compagnie de l'extrême droite!

A chacun ses priorités...et ses causes justes...

 

 

12/01/2013, 12:34 | Par malto cortese

Violence d'État → Violence policière → Barbarie

Racisme → Racisme ordinaire → Démission → Collaboration  =  Barbarie

Bonne année 2013 à notre police nationale, dont la sophistication guerrière est inversement proportionnelle à son manque de formation.

Bonne année 2013 au racisme, qui se rend complice d'une police autorisée à se faire justice elle même.

Bonne année 2013 à la Justice, qui comme on le sait, a du mal à "défiscaliser", tant qu'elle  manque  de  moyens (!)  et qui plus est,  a  plusieurs  vitesses.

Bonne année 2013, et beaucoup de courage surtout,  pour toutes les personnes qui devront vivre à la rue cette année, et pas seulement des Roms.

Bonnes année 2013 à tous les utopistes (?) qui parient sur la solidarité, et pas qu'en France...

12/01/2013, 15:08 | Par Myrelingues en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 12/01/2013 à 14:19

 Heureuse de vous l'entendre dire ! A votre niveau, et à celui de vos collègues "normaux", pouvez-vous faire quelque chose ?

Et,  au-delà de la police, c'est toute une nation qui devient concernée par de tels actes commis en son nom. Quelle usurpation,  quel dévoiement,ne pensez-vous pas ?

12/01/2013, 23:38 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de Myrelingues le 12/01/2013 à 15:08

Si vous avez lu régulièrement ce que j'écris, le "ne pensez-vous pas ?" est de trop.

Au fond, parce que dans un seul article de Philippe Alain, un seul, celui du bébé exposé dans une rue au froid , en plein hiver, avec sa mère qui faisait la manche, j'explique que l'exploitation des enfants est condamnable, exception culturelle ou  pas, je suis devenue une "nazie".

Là c'est vraiment du grand n'importe quoi.

On ne peut pas toujours hurler avec les loups et aboyer avec les chiens quand la caravane passe.

Je n'arrête pas d'écrire, même sur mon blog, pour dénoncer des faits graves, de proposer des solutions, d'être inquiétée, menacée et vilipendée, au point d'avoir un mari qui a été privé de son poste de travail et vous me demandez : - Qu'en pensez-vous ?

Dois-je en rire ? Je n'ai pas envie de céder au terrorisme intellectuel. Il ne suffit pas d'écrire "Rom" pour que tout soit excusable.

Il ne suffit pas d'écrire "police" pour qu'ils soient tous pourris. Il serait intéressant d'ailleurs d'avoir une cartographie  de ces exactions policières  pour pouvoir cibler les services qui s'adonnent à ce type de "chasses".   

Le "tous pourris" n'est pas une argumentation. C'est juste l'expression de la haine collective... ou de la colère. Dans votre cas, je parlerais de "colère" et d'ignorance. Sur mes interventions antérieures et multiples.

   

13/01/2013, 10:34 | Par WataYaga en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 12/01/2013 à 23:38

"Il serait intéressant d'ailleurs d'avoir une cartographie  de ces exactions policières  pour pouvoir cibler les services qui s'adonnent à ce type de "chasses"."

Effectivement ! Et cela permettrait ainsi de voir les responsabilité hiérarchiques dans de tels comportements.

Par ailleurs vous avez raison de souligner que le gazage d'enfants leur est extrêmement préjudiciable et tomber sous la responsabilité de la personne chargée de la défense des enfants qui est tellement peu médiatisée qu'on ne sait même plus si elle existe encore !?

Comme en ce qui concerne la police où il est nécessaire pour le citoyen de ne pas faire d'amalgame (ce qui est souvent un exercice extrêmement difficile quand on est confronté journellement à des exemples d'abus de pouvoir...) il est fondamental d'éviter de nourrir les amalgames en ce qui concerne les Roms et toutes les populations stigmatisées par les pouvoirs en place (y compris, hélas, comme on y assiste actuellement, désemparé/es, incrédules, en état de choc de la part de ceux que l'on avait élu pour au moins ne plus jamais voir cela !).

15/01/2013, 09:51 | Par Azahar en réponse au commentaire de WataYaga le 13/01/2013 à 10:34

Bravo: Des idées concrètes pour ne pas permettre que la barbarie s'infiltre partout et détruise tout. 

 

 

12/01/2013, 18:01 | Par malto cortese en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 12/01/2013 à 14:19

Oui c'est grave et ça ne date pas d'hier; lire à ce sujet  Le Sarkozysme sans Sarkozy, de Serge Portelli

Le sarkozysme sans Sarkozy est le portrait d'une société nouvelle, la nôtre, qui s'est construite dans le rejet commun des libertés et le refus de toute complexité : un réquisitoire sans concession, signé par l'un des magistrats les plus engagés de France.

Serge Portelli, vice-président au Tribunal de Paris, président de la 12e Chambre correctionnelle

12/01/2013, 23:17 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de malto cortese le 12/01/2013 à 18:01

Je n'ai pas arrêté de dénoncer la policiarisation de l'Etat français.

Ce n'est pas un hasard si les derniers présidents de la République,  hormis François HOLLANDE, sont passés par la case du ministère de l'intérieur.

La réforme des corps et carrières dans la police nationale mériterait qu'on s'interroge au-delà des problèmes de formation et de baisse de niveau de la qualité judiciaire des procédures.

 

 

 

12/01/2013, 13:28 | Par Thomas Boulenger

C'est vrai que Valls porte une certaines responsabilité dans ces comportements de policiers. Mais c'est un mauvais calcul car un tel évènement est contre productif pour la gauche ...

Les policiers serait donc des pitbull devant lesquels il ne faudrait jamais agiter un chiffon rouge de peur qu'ils deviennent intenables ?

Lors de la dépénalisation de l'homosexualité en 81, les policiers continaient à faire des descentes dans les boites homos. On le sait, la police en france est de droite voire d'extrème droite, comment ont-ils intérêt à agir lors d'un pouvoir à gauche ? Qui a intérêt à  utiliser des enfants pour faire le buzz dans les médias ?

Et pourquoi dans ce pays on a autant de cons pour que ces fachos puissent avoir tant de succès dans les sondages ?

12/01/2013, 14:07 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de Thomas Boulenger le 12/01/2013 à 13:28

Parce qu'on n'est pas descendus assez bas dans la chaîne hiérarchique.

Oui, il faut changer la culture "faschisante" qui a marqué malheureusement la période précédente.

Oui, c'est plus que contre-productif, une telle attitude, une telle inhumanité en temps de paix, contre des personnes dont on connaît le degré de pauvreté et la détresse sociale dans laquelle on les maintient volontairement.

A Manuel VALLS de se saisir de cette affaire et de sortir du "contre-exemple" pour faire un vrai "exemple" de salubrité publique. Nettoyer la police et plus jamais les enfants Roms et leurs familles.

Respecter leurs lieux de vie et, encore une fois, modifier les lois sécuritaires : anti-bivouacs, anti-nomadisme, etc..   

Mais je crains qu'on nous resserve le plat du "terrorisme" international et la montée du plan Vigipirate, pour instrumentaliser davantage la perte des libertés publiques.

J'espère me tromper.

A Manuel VALLS d'affirmer la nouvelle culture ministérielle.

Affaire à suivre car elle va prendre valeur de symbole politique pour la gauche.

Oui, très mauvaise affaire pour la gauche, autrement plus grave que la manifestation contre le mariage gay. Un gai moment, la parade des "anti-gay", à côté de cette ignominie barbare ! 

13/01/2013, 00:01 | Par Naja en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 12/01/2013 à 14:07

NETTOYER LA POLICE, oui Véronique. Mais cela suffira-t-il ?

Doit-on supporter une nouvelle période d'épuration ?

Je suis un vieux bonhomme de presque 70 ans, et je me "contente" de pleurer devant l'ordi. Mais cela suffira-t-il ?

13/01/2013, 01:06 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de Naja le 13/01/2013 à 00:01

Il y a d'autres réseaux à l'oeuvre, si c'est ce que vous voulez indiquer. C'est vrai.

La policiarisation excessive de notre société le démontre.

On enlève tout le tissu associatif. La police devient la seule réponse, à tout et rien, mais en lui interdisant de faire du social, puisque ce n'est pas son rôle.

Pire, une certaine hiérarchie policière a encouragé les "bas et vils instincts" prédateurs.

Effectivement pleurer ne suffit pas. Au moins pleurer témoigne d'une certaine empathie et d'un homme qui fait partie de l'humanité.

Mais il faut témoigner par écrit, comme Philippe Alain, en prenant des photos comme Gilles W., comme JJMU, et comme tant d'autres...

Dès qu'un événement nous choque,nous interpelle, il faut le faire "partager" et connaître. Le silence, c'est ce qu'ils veulent tous, avec une presse muselée. A leurs bottes  ! Le bruit des bottes... pour couvrir les cris des enfants Roms maltraités.  

12/01/2013, 14:08 | Par Véronique HURTADO

Merci Philippe Alain de nous alerter sur cette.. cette.. Je ne sais même pas comment qualifier ça ? Un acte de barbarie, de sauvagerie, de "méchanceté", tant être bête, c'est être méchant.

J'espère qu'il y aura une enquête administrative sur ces "dérapages" avec des sanctions contre ceux qui ont ordonné, se sont fait plaisir, des suspensions et sanctions à prendre contre la  "meute en chasse".

Il faut demander une enquête administrative.

Mais aussi pénale.

On ne peut plus accepter de pareils actes de maltraitance envers les Roms. 

De quel droit ? La loi du Talion, pire ! La loi du plus fort.  La loi de la jungle, une jungle tenue par des  fauves.

Merci de nous dire ce que sont devenus ces Roms.

La police n'a fait que son travail ?

C'est quoi le travail de la  police  ? Nettoyer les pauvres gens.

Les policiers sont devenus des "éboueurs". Quelle belle promotion !

Ca me rappelle l'histoire d'un gamin qui avait "caillassé" une policière, à l'Elysée. Mais là, il fallait comprendre. Il s'ennuyait. Il était trop riche. Il lui fallait un "joujou" vivant. C'est plus marrant.

Ah par contre, quand des enfants de pauvres caillassent une voiture de police, on "rase" tout.

Peut-être qu'il aurait fallu raser l'Elysée ! On aurait fait oeuvre de salubrité publique.

D'un côté la guerre, de l'autre coté,  la guerre... aux gueux ! Ca occupe le bon peuple.    

La sécurité publique ? Honte à nous. La sécurité, si elle est publique, elle doit d'abord protéger les plus pauvres et les plus vulnérables. Les enfants, par exemple. Qu'ils soient Roms ou pas. Les riches, ils ont de quoi se protéger. Et ils peuvent toujours partir à l'étranger, s'ils ne sont pas contents. Il y a des précédents.      

    

12/01/2013, 15:22 | Par Claudia75 en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 12/01/2013 à 14:08

Ca me rappelle l'histoire d'un gamin qui avait "caillassé" une policière, à l'Elysée. Mais là, il fallait comprendre. Il s'ennuyait. Il était trop riche. Il lui fallait un "joujou" vivant. C'est plus marrant.

je m'en souviens, ce daré come son père avait tout de même 15 ans.

comment peut on supporter OUVERTEMENT ces agissements.

12/01/2013, 19:33 | Par Mafch en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 12/01/2013 à 14:08

Exactement le même rapprochement. Me demandant dans quel état aurait été l'Elysée après le passage de ces fils d'Attila!

13/01/2013, 01:16 | Par poppie en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 12/01/2013 à 14:08

Votre réaction nous rassure un peu.  Puissiez-vous convaincre beaucoup, beaucoup de vos collègues!

Ce n'est pas que l'on tienne nous-mêmes à "casser du flic", admettez que ça devient difficile d'être citoyen inerte... devant certains d'entre eux.

13/01/2013, 13:03 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de poppie le 13/01/2013 à 01:16

J'espère bien que vous ne serez jamais citoyen inerte !

Car sinon ce sera la mort des policiers honnêtes.

C'est pour cette raison qu'il ne faut jamais abdiquer, jamais renoncer,

et toujours dénoncer, déposer plainte, comme un acte de foi en l'homme contre la maltraitance, pour qu'elle ne devienne pas institutionnelle.

12/01/2013, 14:07 | Par profil_inactif_305430

Mr VALLS démission ! OUSTE !!!

12/01/2013, 15:25 | Par Claudia75 en réponse au commentaire de profil_inactif_305430 le 12/01/2013 à 14:07

et pourquoi qu'il démissionnerait, tout seul ? Dans son esprit, il est loin de çà.

c'est à nous de le faire démissionner.

 

 

12/01/2013, 14:12 | Par rivoli

Au temps des Hortefeux, Besson, Guéant, le PS faisait encore semblant d'être indigné. Aujourd'hui, maintenant, depuis quelque temps déjà, la "banalité du mal" a fait son entrée au ministère de l'Intérieur et dans ses succursales.

12/01/2013, 14:14 | Par profil_inactif_305430

La Police comme la Gendarmerie (la muette) traversent une grave crise de confiance et le politique depuis 20 ans est pleinement responsable de la situation.

Il y a des solutions mais je me garderai bien de les donner. Ancien Policier jeté par un complot du Ministère de l'intérieur, je suis conscient de ce qui ce passe et je plains les forces de l'ordre.

 Ils ont des syndicats ! qu'ils fassent avec et leurs demandent des comptes......

12/01/2013, 14:32 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de profil_inactif_305430 le 12/01/2013 à 14:14

Tu sais bien Laurent que les syndicats corporatistes majoritaires "se tapent" comme de leur première paire de chaussettes de la moralité publique.

Eux, ils sont des "vendeurs" VRP de cartes syndicales, en cautionnant toutes les lâchetés et les ignominies du système.

Et quand certains de leurs syndicalistes veulent faire leur travail de syndicalistes, ils les lâchent et les lynchent, après les avoir affichés comme "caution morale".  

Vivant qui plus est des subventions publiques, grassement entretenus par le ministère de l'intérieur, ils sont à l'image de certains tracts syndicaux, qui, si je devais les afficher sur mon blog, mobiliseraient la LDH, la Cimade et le Défenseur des Droits. Enfin peut-être, pour le Défenseur des Droits.

Quoique depuis que le gouvernement est de gauche, Dominique BAUDIS est beaucoup plus offensif. Un pur hasard, sans doute.     

12/01/2013, 15:17 | Par Claudia75 en réponse au commentaire de profil_inactif_305430 le 12/01/2013 à 14:14

je suis tout à fait d'accord avec vous, mais ce n'est pas une raison que ces "connards" se défoulent sur la société civile... inacceptable

12/01/2013, 15:29 | Par profil_inactif_305430 en réponse au commentaire de Claudia75 le 12/01/2013 à 15:17

Ils n'ont pas pour la plupart le choix, Claudia !, il le font pour exécuter des ordres ou désobéissent . C'est devenu alimentaire de faire ce job de merde qui était autrefois valorisant, mais le politique la tué !

Le nouveau code de déntologie qui va être pris dès le mois d'Avril prochain sera encore pire. Il n'y a plus qu'à s'inspirer des évenements comme la Tunisie ou la Libye et le peuple, l'armée et la Police ne feront qu'un.....

13/01/2013, 01:19 | Par poppie en réponse au commentaire de profil_inactif_305430 le 12/01/2013 à 15:29

Que proposez-vous monsieur Cuenca?

13/01/2013, 00:03 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de Claudia75 le 12/01/2013 à 15:11

Claudia, vous pouvez déposer plainte.

Car manifestement, et je vous crois sincère, il y a eu abus d'autorité.

Ne croyez pas que ce type de plaintes n'aboutissent pas. Parfois on est surpris.

Dans tous les cas, le dépôt de  plainte est gratuit. Vous avez trois ans pour déposer plainte auprès du Procureur de la République, à compter de la date à laquelle les faits se sont produits.

L'intérêt aussi de votre témoignage sera de pouvoir relater indirectement ce qui s'est passé pour la maman Rom et son enfant.

Lorsque la police interpelle une personne, elle est placée sous sa protection. Elle n'est pas livrée aux fauves. La maltraitance est une faute professionnelle. 

 

 

13/01/2013, 00:44 | Par Claudia75 en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 13/01/2013 à 00:03

Mon avocat me l'a suggéré mais je ne porterais pas plainte car je n'ai jamais cru à la justice, ni à la police, ni aux politiques depuis l'âge de 9 ans.... des policiers tiuent et  sont acquittés et moi je vais être prise en considération.... un coup d'épée dans l'eau j'ai autre chose à faire que de perdre mon temps.....

désolée mais je me sentais livrée aux fauves. la maltraitance de la part des policiers est une faute professionnelle en thoérie mais pas en pratique sinon les 3/4 seraient au chomage.

13/01/2013, 00:59 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de Claudia75 le 13/01/2013 à 00:44

Les faits les plus graves, homicides involontaires, sont "couverts" parce que toute la chaîne hiérarchique "mouille". Pour ce type de faits, la maltraitance et les interpellations abusives, vous seriez surprise des résultats plutôt positifs.

Comme c'est considéré comme du "pipi de chat" par la haute hiérarchie, il est plus facile de faire sanctionner les policiers maltraitants.

Enfin, si tout le monde raisonne de manière défaitiste, il est certain que la crapulerie va gagner. Ne pas se battre, c'est déjà avoir perdu la guerre.  

Voir le commentaire de Célestine, un peu plus haut :

"Même si cette plainte n'a pas d'effet elle aura le mérite de montrer du doigt la France de ces exactions ."

Je partage entièrement son avis.

 

 

13/01/2013, 19:55 | Par rosedesvents en réponse au commentaire de Claudia75 le 13/01/2013 à 00:44

Respect Claudia pour votre courage je suis également intervenue contre des policiers parisiens qui chassaient avec une grande violence des petits vendeurs de cacahuétes métro Chatelet -les -halles, ces policiers m'ont traitée de folle ,et de quoi elle se mêle celle là menaçant de m'embarquer au commissariat ! 2 autres fois j'ai manifesté mon indignation face à des faits similaires et toujours la même réaction outragée des policiers ,c'était il y a longtemps,je ne me souviens sous plus la couleur politique du président, ce que j me souviens c'est de ma rage face au silence des gens autour A l'époque j'ai échappé à la garde-à vue et aux plaintes pour outrages,chance ? je ne le crois pas,disons que depuis les gouvernements ont mis en place une police -milice qui à force d'impunité a pris le pouvoir sur le politique, j'attends encore une grande mobilisation contre les violences policières ,combien de blessés et de morts faudra-t-il pour stopper l'inacceptable? il y a urgence ,mais face au silence des pantoufles je ne ressens encore et encore que l'impuissance et la rage . la France vire à l'état policier et hélas le pire est à venir,si les citoyens ne réagissent pas !

14/01/2013, 16:40 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de rosedesvents le 13/01/2013 à 19:55

Un grand bravo pour votre courage.

A bientôt.

Amitié.

13/01/2013, 01:25 | Par poppie en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 13/01/2013 à 00:03

Dans la pratique Véronique, vous admettrez que déposer une plainte dans ces conditions est une véritable épreuve et sans garantie de succès.

C'est plutôt risquer de nouveaux ennuis selon qui s'en saisira.  La loterie en quelque sorte.

Après cette expérience, Claudia a dû être assez échaudée!

13/01/2013, 13:09 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de poppie le 13/01/2013 à 01:25

C'est vrai. Ce n'est pas sans risques.

Mais justement, c'est ce qu'ils veulent, les Ripoux, les corrompus, les tordus, les violents.

Vous faire peur et vous amener à renoncer !

L'autre problème essentiel reste la collusion avec certains magistrats et enfin l'absence d'assistance de la part d'avocats qui ont oublié pourquoi ils sont avocats.

La France n'a plus de contre-pouvoirs efficients.  Seul le peuple peut réagir aujourd'hui. Ce qui signifie très clairement que si les rouages institutionnels français restent grippés, il y aura soit un régime faschite, soit une révolution.

13/01/2013, 13:33 | Par La Louve ἄλφα en réponse au commentaire de Claudia75 le 12/01/2013 à 15:11

Bravo pour votre courage Claudia. Si seulement, nous étions nombreux à réagir au lieu de passer indifférents sans essayer de comprendre ce qui se passe !!

Ne pouvez-vous pas passer par une association pour vous défendre sans avoir à être seule car je comprends vos craintes.

12/01/2013, 15:05 | Par JoëlMartin

Valls se couvre d'opprobre.

Les flics se lâchent encore plus que sous Pasqua-Pandraud.

C'est une honte absolue.

Effectivement, le Vel-d'Hiv n'est pas loin...

12/01/2013, 15:17 | Par Myrelingues en réponse au commentaire de JoëlMartin le 12/01/2013 à 15:05

 

 Je me souviens de ce qu'avait dit un chansonnier : "Pourquoi dit-on Pasqua et Pandraud ?" Réponse ; parce que, selon le proverbe, un malheur ne vient jamais seul"

Avec Valls seul, c'est plus que le malheur qui vient ... Comment oser se dire encore Français, comment ne pas avoir honte de ces méthodes d'extermination ? 

12/01/2013, 23:58 | Par almar.nicole@gmail.com en réponse au commentaire de JoëlMartin le 12/01/2013 à 15:05

j'oserai dire: "ils s'en tapent" .rien ne déstabilisera ces gens-là qui ont le "pouvoir"

12/01/2013, 17:24 | Par Gavroche.

Deux articles intéressants :

Rroms, vils éternels

Extrait :

Le 15 octobre, dans les travées du Sénat, seule une vingtaine de parlementaires – sur 348 – avaient trouvé une fenêtre dans leur agenda pour assister au débat suscité par Aline Archimbaud, sénatrice écologiste de Seine-Saint-Denis, à propos de « la proposition de résolution relative à la levée immédiate des dispositions transitoires pour les ressortissants de nationalité roumaine et bulgare ». Proposition rejetée par 173 sénateurs qui auront voté par procuration.

Les rroms et nous

Extrait :

Les «Tziganes» font leur apparition en Europe centrale au début du 15ème siècle. Dès la fin de ce même siècle, ils sont déclarés hors-la-loi. C’était la première fois mais cela devait se répéter souvent au cours de la crise du féodalisme et à la faveur des transformations marquant l’aube de l’ère moderne: «Le stéréotype du Tzigane reçoit sa nuance propre du fait que sa formation coïncide avec l’avènement en Europe centrale de rapports territoriaux-étatiques et d’une mentalité économique de type capitaliste. Les éléments non sédentaires de la population passent alors pour politiquement incontrôlables et économiquement improductifs. C’est pourquoi ils sont en butte à l’oppression et aux persécutions du souverain (...). En même temps, le poids idéologique de la notion moderne de travail, avec sa nette opposition entre travail et oisiveté, leur confère un dynamisme extraordinaire»

 

12/01/2013, 17:24 | Par bernard@riguet.com

J'imagine que si je dis que la police a utilisé les méthodes nazies on m'accusera d'amalgame et de gauchiste  anti-français. La police est chargée de faire respecter la  loi française or par ce type d'action elle enlève toute crédibilité à son action, elle déconsidère nos institutions et se détourne des valeurs républicaines qu'elle est censée défendre. Je ne comprends pas qu'un gouvernement quel qu'il soit ne soit pas immédiatement interpellé pas ses élus à commencer par ceux de la commune où ces faits se sont produits. Comment les députés et sénateurs  socialistes n'exigent ils pas des explications et des excuses du ministre de l'intérieur et n'exigent ils pas des sanctions contre les policiers dignes de la gestapo.

Il faute que Mediapart fasse davantage de bruits autour de cette affaire qui autrement sera oubliée et restera impinie. Il en va de notre société

 

 

12/01/2013, 17:31 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de bernard@riguet.com le 12/01/2013 à 17:24

J'imagine que si je dis que la police a utilisé les méthodes nazies on m'accusera d'amalgame

Personnellement, je dirais que, puisque nous sommes en France, ces méthodes sont pétainistes...Cool

A bientôt.

Amitié.

12/01/2013, 17:43 | Par Myrelingues en réponse au commentaire de Vivre est un village le 12/01/2013 à 17:31

 Deux mots pour désigner les mêmes choses !

Richesse de la langue française !!!Clin d'œil

13/01/2013, 13:11 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de bernard@riguet.com le 12/01/2013 à 17:24

Posez la question à votre député, à votre sénateur, comme vous le suggère Guy BELLOY.

Faites jouer les rouages démocratiques, tous ensemble, pas seulement une personne comme Annie LASORNE qui a un coeur gros  comme ça !

Oui, encore plus gros...

AGISSEZ !

12/01/2013, 17:53 | Par johnloulou

tous pourris les CRS

13/01/2013, 13:13 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de johnloulou le 12/01/2013 à 17:53

Je vais me permettre de reprendre ce commentaire très argumenté sur mon blog, mon  loulou.Clin d'œil

Vous ne pouvez pas imaginer combien il tombe "pile poil" !

Si vous m'y autorisez ?

Merci, JohnLoulou.

12/01/2013, 18:24 | Par diaslaki

Continue comme cela Valls, tes grandes compagnies sortent complètement des clous. N'y sont-elles pas encouragées par le pouvoir?  Le citoyen ordinaire se demande si l'on a pas fait un bon en arrière de quelques siècles à l'époque des grandes compagnies de triste mémoire.

12/01/2013, 18:26 | Par palmers

Il ne suffit pas detre indigné; il faut décortiquer ce typa d'pération/.

Au plus haut niveau : qui a nomméle préfet de police c'rdt M;Vals qui couvre le Préfet etses hommes M.Vals.

Qui couvre M.Vals, ce sont Hayraut et Hollande !!!

Porquoi font ils cela : Parceque ils savent qu'ils auront besoisn dr type d'homme pour mater les réactions populaires en raison de l'échec de leut poliqieque.

Les députés et sénateurz du Front de gauche et les Verts doivent poser des qustions au gouvernement; il ne suffit pas des revendications rssentielles, il faut porter ces faits sur place publique et parlementaire.

 

 

13/01/2013, 01:35 | Par poppie en réponse au commentaire de palmers le 12/01/2013 à 18:26

Pourquoi font-ils cela : Parce qu' ils savent qu'ils auront besoin de ce type d'hommes pour mater les réactions populaires en raison de l'échec de leur politique.

Le fait que l'on envisage cette hypothèse est de mauvais augure.

En parle-t-on aussi chez les policiers et les gendarmes?  Quelle serait alors leur réaction?  

12/01/2013, 18:32 | Par Jean-Claude POTTIER

Du racisme d'Etat dans nos frontières et qui rappelle les méthodes pétainistes et la guerre en Afrique.

Le PS révèle sa vraie nature : il est aux portes du pire fascisme.

13/01/2013, 10:30 | Par Brusseleir en réponse au commentaire de Jean-Claude POTTIER le 12/01/2013 à 18:32

La "vraie nature" du PS, héritier de la SFIO : connue depuis longtemps, la preuve :

• Trahison de la classe ouvrière française et européenne en 1914 – soutien au Premier Massacre mondial par l'International socialiste, assassinat de Jaurès.

• Trahison des républicains espagnols à partir de 1936 – refus par  Blum et le Front populaire d'apporter l'aide de la France, camps de concentration pour réfugiés.

• Trahison de la Révolution française en 1940 – vote des pleins-pouvoirs au dictateur Putain par une majorité de députés de gauche, soutien de la gauche à la prétendue "révolution nationale" fasciste.

• Trahison des révolutionnaires algériens en 1954-62 – Mollet président du conseil, Mitterrand ministre de l'intérieur (!), la guillotine pour les résistants, etc.

Etc.

 

12/01/2013, 18:43 | Par GILBERT LEHMANN

les SA ont dû imaginer un uniforme ; d'autres n'ont même pas à se donner cette peine

12/01/2013, 19:02 | Par leimapi2@gmail.com

V.V. : vive Valls!

Plus loin que les SA et les fascistes dans le "1900" de Bertolucci , j'ai vu, dans ce récit abominable, le comportement des cosaques dans le ghetto, en Ukraine, des Croisés entrant dans Constantinople ou Jérusalem, des Croisés (étaient-ce les mêmes?) entrant dans Carcassonne ou Béziers.  Et MONSIEUR Valls, c'est TORQUEMADA, cet affreux converso que nous vomissons encore et toujours.

12/01/2013, 19:03 | Par jamesinparis

Désolé, vous ne pouvez voter qu'une seule fois

Rendez-vous dans 4 ans...

12/01/2013, 19:15 | Par vertige

NON !
Ce n'est plus possible.
C'est insupportable.

Que dirons-nous, que ferons-nous maintenant ? Nous écrivons toujours les mêmes mots, oh combien justifiés dans leur majorité, mais en vain répétés.
Et cette honte !
Nos adresses citoyennes restent lettres mortes. Je refuse que leur violence en retour attende soit la nôtre soit que chacun baisse la tête. Et quoi, que fais-je maintenant que j'ai écrit ça ?
Je reste malheureusement convaincue que l'ensemble de la population française trouve ça normal, mérité et décrit de manière totalement exagérée par de pauvr' activistes !

13/01/2013, 01:41 | Par poppie en réponse au commentaire de vertige le 12/01/2013 à 19:15

Nous essayons de faire valoir nos arguments auprès de nos élus...  qui ne répondent pas (surtout quand on est dans un nid FN)

Essayer de convaincre aussi des gendarmes et policiers (on n'en connaît pas tant que ça)

Et après?

13/01/2013, 18:32 | Par vertige en réponse au commentaire de poppie le 13/01/2013 à 01:41

Oui Poppie, et après ? En pleurs

12/01/2013, 19:29 | Par zane

Que dire ? Les mots manquent. ça m'arrive de plus en plus souvent. Peut-être commencent-ils à me paraître dérisoires... D'autres fois, c'est parce qu'il y en a trop qui se bousculent.

Ici, ce sont ces deux raisons à la fois.

Il n'y a que l'action qui vaille.  Individuellement, on ne pèse pas bien lourd.

Mais ensemble...

 

12/01/2013, 19:37 | Par Jonasz en réponse au commentaire de zane le 12/01/2013 à 19:29

C'est exactement ce que j'ai envie d'écrire aussi, Zane.

12/01/2013, 20:00 | Par zane en réponse au commentaire de Jonasz le 12/01/2013 à 19:37

Bonjour Jonasz Sourire

13/01/2013, 01:44 | Par poppie en réponse au commentaire de zane le 12/01/2013 à 19:29

Rassembler évidemment!   Tous ceux qui refusent et la violence et le deshonneur.

Au point où on est arrivés, il ne faut pas se limiter à nos frontières : on veut la paix et le respect partout.  

12/01/2013, 20:05 | Par amelie meffre

J'oscille entre la nausée et l'envie de fabriquer des bombes en chambre

12/01/2013, 20:07 | Par jorojoro

Ces prétendus socialistes ont abandonné le mot national qui précéde socialisme pour donner le change; Valls est un héritier de Franco, Hollande de Laval. Ces imposteurs tuent la gauche en se faisant passer pour elle, avant de passer aux exactions à grande échelle. Ils font l' autoroute  qu'emprunteront en 2017 leurs alliés et amis du FNUMP. Alors, plus de campement mais des camps pour les Roms, et bien d'autres suivront. L'histoire bégaille et se repète!

Salopards!

12/01/2013, 20:09 | Par Serge ULESKI

Mais alors... que fait ce trou du cul de Valls ?

13/01/2013, 00:05 | Par almar.nicole@gmail.com en réponse au commentaire de Serge ULESKI le 12/01/2013 à 20:09

mais enfin: il autorise!

12/01/2013, 20:14 | Par profil_inactif_305430

images?q=tbn:ANd9GcST4rymXGrSSxsKNyTzDr5

12/01/2013, 20:16 | Par Catotep

Ca existe une procédure légale pour destituer un président et son gouvernement sous la vème rep?

13/01/2013, 01:47 | Par poppie en réponse au commentaire de Catotep le 12/01/2013 à 20:16

En l'admettant, que croyez-vous que donneraient des élections aujourd'hui?

Je ne crois pas que ce soit la solution.

12/01/2013, 20:45 | Par mtb74

Moi aussi j'ai honte. Et si nous proposions des idées à ce gouvernement qui n'en a guère pour qu'au moins, je dis bien au moins, il prenne en considération les Roms qui, comme beaucoup d'entre nous souffrent. D'abord les reconnaître citoyens européens, ce qui n'a pas l'air d'aller de soi puisqu'on leur conteste la liberté de circulation à l'intérieur des frontières de l'UE. Ensuite, leur offrir des espaces convenablement aménagés où ils pourront vivre en paix, on fournit bien (pour ne pas dire on offre) à nombre d'entreprises des infrastructures coûteuses sans contrepartie.

Si vous avez d'autres propositions n'hésitez pas à les divulguer, on pourrait peut-être faire remonter tout ça...

 

13/01/2013, 13:23 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de mtb74 le 12/01/2013 à 20:45

Ce sont des réponses sociales de première nécessité.

C'est la vraie réponse au problème Rom. Qui ne sera jamais la réponse policière.

Donc il faut écrire aux conseils généraux, aux municipalités, envahir le courrier des lecteurs de la presse locale, dénoncer et agir, en faisant connaître que vous avez écrit et que...

Si la centaine de mille abonnés de MEDIAPART se mobilise, ce sera un sacré bouleversement sociétal. Ca vaudra bien la marche "anti-mariage gay" de nos joyeux lurons catholiques.

Ecrire, écrire , encore et toujours, voir les techniques mises en oeuvre par Amnesty International. L'écriture peut faire libérer un prisonnier politique.

Les Français sont aujourd'hui les prisonniers politiques d'une "mascarade sociale" produite comme un spectacle de théâtre par une caste dominante, pour les divertir et les endormir.

12/01/2013, 21:29 | Par voodoochild

à quand des casques bleus en france pour proteger la population des sicaires de valls et hollande?

12/01/2013, 22:08 | Par philippe alain

Quand je relis tout cela, je me demande comment la police a pu croire un seul instant que ça passerait inaperçu ? Soit ils sont totalement stupides, soit ils sont persuadés de leur impunité. Dans les deux cas, c'est gravissime.

13/01/2013, 00:06 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de philippe alain le 12/01/2013 à 22:08

Oui, les menaces proférées par le préfet aux associations pour qu'elles  n'assistent pas les Roms qui pourraient vouloir déposer plainte rejoint cette constatation, qu'il espérait pouvoir échapper à l'oeil de Caïen, la  médiatisation publique. D'où ma certitude qu'il va enquêter surtout sur celles ou ceux qui ont "cafté".

Victor HUGO écrivait : "Bête et méchant !"

Si le préfet était convaincu de l'impunité de la police, il n'aurait pas peur des futurs dépots de plainte. Donc il faut déposer plainte.

Une autre suggestion : faire payer à l'Etat la dévastation matérielle, le montant des biens détruits, caravanes, cabanons, affaires personnelles, etc..

La riposte a été manifestement disproportionnée. Pour un caillassage de voiture, se comporter comme des vandales, c'est déontologiquement inacceptable.    

12/01/2013, 23:42 | Par JJMU

Je suis trop fatigué pour créer ce soir une pétition AVAAZ en ligne (c'est assez facile, on s'inscrit en donnant son adresse mail, et on rédige un texte de moins de mille caractères, avec des liens d'articles comme celui d'Alain qui font argumentation, ajoutez ceux de la CIMADE et de RESF, c'est utile de ne pas rester isolés, et contactez-les aussi). Ça prend une demi-heure. Moins d'une heure, en tout cas. Si demain soir ce n'est pas fait par l'un de vous, je la rédigerai moi-même.

Bonne nuit.

Crevé, et demain une journée aussi endiablée qu'aujourd'hui m'attend.

Vie de fou !

Jean-Jacques M’µ

13/01/2013, 00:10 | Par Véronique HURTADO

Je vous conseille d'aller voir l'article sur le blog de FINI DE RIRE. Il y a aussi une pétiton en ligne et des familles qui attendent désespérément votre aide.

Pour l'instant, il n'y a que les commentaires de l'"abominable flic" que je suis.  

C'est moins vendeur d'écrire sur le blog de FINI DE RIRE ?  

13/01/2013, 08:03 | Par JJMU en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 13/01/2013 à 00:10

Oui, Véronique, j'y ai pensé aussi. Le blog Fini de Rire est source d'information et de protestation. Tu as raison.

Quant à la pétition, tu parles bien de celle du MRAP ?... (il y en a tant, ma pauvre !...) Bon. Je l'ai signée, elle dépasse à peine les 300 signatures. Il faudrait la diffuser sur nos réseaux.

FAUT-IL MOURIR POUR AVOIR DES PAPIERS ?

http://secure.mrap.fr/Faut-il-mourir-pour-avoir-des.html

Jean-Jacques M’µ

13/01/2013, 08:09 | Par fabrizia en réponse au commentaire de JJMU le 13/01/2013 à 08:03

Voilà autre chose ! En voulant signer cette pétition, je découvre que "Wanadoo-Orange" refuse de recevoir les accusés de réception permettant de valider la signature ! Je vais donc de ce pas leur dire ma façon de penser, ce qui fera sûrement avancer la chose... Pfouuuuuuuuu...

13/01/2013, 13:26 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de JJMU le 13/01/2013 à 08:03

Oui, c'est celle-ci.

Merci, JJMU ! d'avoir signé et mis le lien en ligne surtout.

Moi et l'informatique.

Peu importe qu'il y ait plein de pétitions qui circulent. Ce sont autant de témoignages historiques contre ceux qui gouvernent et ne font rien. L'histoire, tôt ou tard, rendra ses comptes.

13/01/2013, 21:55 | Par poppie en réponse au commentaire de JJMU le 13/01/2013 à 08:03

Je ne reçois pas le courrier pour confirmer ma signature (malgré plusieurs essais) et je ne suis pourtant pas chez Orange/Wanadoo    ??

Si d'autres sont dans le même cas, ce n'est pas étonnant que le nombre de signatures n'augmente guère.

13/01/2013, 08:05 | Par fabrizia en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 13/01/2013 à 00:10

  Mais non, tout le monde ne vous prend pas pour un "abominable flic". Quant à FINI DE RIRE, j'en ai lu un billet - intéressant - mais pour le retrouver, maintenant... Un petit lien concernant le billet dont vous parlez ?

13/01/2013, 08:59 | Par Fini de rire en réponse au commentaire de fabrizia le 13/01/2013 à 08:05

Cliquez sur "FINI DE RIRE" dans le titre de ce commentaire et vous serez sur notre blog.

Nous y tenons une chronique - Oh combien partielle! - des mauvais traitements infligés aux étrangers. Notre déclaration d'intention inaugurant le blog en novembre 2008 n'a, malheureusement, pas pris une ride:

"Nous ne sommes pas les seuls à dénoncer la dérive d’enfermement et de rétrécissement que subissent notre pays et l’Europe, avec à la clé une dramatique perte d’équité dans le traitement des personnes. La situation faite aujourd’hui aux étrangers nous semble emblématique de cette évolution. Fini de rire ! N’attendons plus pour changer notre regard sur les migrants qui vivent parmi nous, et nous verrons plus clair sur le sort des autochtones. D’où le thème de ce blog, dans lequel nous apporterons des informations peu connues du grand public.

Martine et Jean-Claude Vernier

Pour être informé par courriel de la mise en ligne des nouveaux billets de Fini de rire, on peut envoyer son adresse électronique ."

Merci à Véronique Hurtado, notre flic préférée, à JJMU et d'autres de leurs appréciations.

13/01/2013, 09:00 | Par fabrizia en réponse au commentaire de Fini de rire le 13/01/2013 à 08:59

Merci ! Adresse envoyée.

13/01/2013, 22:04 | Par poppie en réponse au commentaire de fabrizia le 13/01/2013 à 09:00

idem

13/01/2013, 00:33 | Par Naja

"Je ne comprends pas qu'un gouvernement quel qu'il soit ne soit pas immédiatement interpellé pas ses élus à commencer par ceux de la commune où ces faits se sont produits. Comment les députés et sénateurs  socialistes n'exigent ils pas des explications et des excuses du ministre de l'intérieur et n'exigent ils pas des sanctions contre les policiers dignes de la gestapo." (relevé ci-dessus)

Nous vivons dans un état de droit. Quel droit ? Le droit du plus fort.

A pleurer…

Même un vieux bourgeois blanc comme moi a peur et pleure.

13/01/2013, 01:27 | Par Véronique HURTADO

A voir la trilogie "Red Riding".

Le dernier volet de 1983 montre des policiers qui brûlent un camp de Roms accusés d'avoir tué une fillette.

Alors que les criminels sont deux notables, dont un promoteur immobilier qui veut faire dégager les Roms qui occupent un terrain qu'il veut récupérer.

Et on retrouve cette incrimination Rom, pour "couvrir" les bourgeois pédophiles, dans tous les volets de la trilogie policière britannique, inspirée à partir de faits divers réels.

Je vous invite à la regarder. On a l'impression que c'était hier, là, il y a deux jours. 

  

13/01/2013, 02:04 | Par poppie en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 13/01/2013 à 01:35

Véronique, vous n'êtes pas très souvent "recommandée" mais je vous lis avec intérêt.

Je souhaiterais vraiment que vous puissiez convaincre (le plus possible  de) vos collègues: on préfèrerait pouvoir avoir confiance dans nos policiers. Pour rétablir cette confiance, c'est à vous en nombre de faire savoir que le métier que vous voulez exercer ce n'est pas ça.

Il faut que l'on retrouve cette confiance, admettez que là ce n'est pas possible.  

Ce n'est pas le désordre que l'on veut, on veut retrouver un pays apaisé, vivable, qui cesse de se deshonorer.

13/01/2013, 10:40 | Par Myrelingues en réponse au commentaire de poppie le 13/01/2013 à 02:04

 

Poppie, vous exprimez absolument ce que je ressens, ce que j'attends (et je ne suis pas la seule !)

Il y a peu, au commissariat d'Oullins (Rhône), j'ai du aller pour une démarche. J'ai été reçue , à l'accueil,par un jeune type vautré sur sa chaise, qui a "borborygmé" plus qu'il n'a parlé : "ouais, c'est pourquoi ? papiers d'identité , c'est vous ça sur la photo ...."

Je lui ai susurré que oui, que hélas les années ... que je n'avais que ça à lui montrer, mais qu'à la demande je peux amener carnet de vaccinations, certificat de baptême, carnets de notes de primaire, de secondaire et copies des diplômes, que j'étais trés navrée de ne pas y avoir pensé ...que je ferai mieux la prochaine fois ...

Il a soulevé la paupière et a reborgorgygmé que ce n'était pas utile. Je venais juste faire certifier une photocopie !

Pendant cet échange de qualité, plusieurs personnes étaient entrées, pour diverses choses. Toutes étaient, comment dirais-je ? oui, c'est cela, un peu "typées" ? On ne leur a pas parlé : on a aboyé , on les a rudoyés ....et pour ce que j'en ai vu, ils avaient une carte d'identité française ... comme moi (sauf que je suis blonde et que mes yeux sont bleus, ça change tout, dans certains cas !)

13/01/2013, 12:02 | Par JJMU en réponse au commentaire de Myrelingues le 13/01/2013 à 10:40

Le venin qui se distille chez ces fonctionnaires si peu zélés, est le venin de l'irrespect. Ces gens-là se croient autorisés à mépriser. Un jour, si on les y autorise, ils seront capables de détruire et d'éliminer, au nom de la loi (qui privilégie de plus en plus les nantis).

Nous n'en sommes pas au fascisme, mais les signes avant-coureurs indiquent assez que nous devons redoubler de vigilance et ne pas laisser ces attitudes dans l'ignorance.

Jean-Jacques M’µ

13/01/2013, 14:49 | Par poppie en réponse au commentaire de JJMU le 13/01/2013 à 12:02

++++

13/01/2013, 19:18 | Par Myrelingues en réponse au commentaire de JJMU le 13/01/2013 à 12:02

 

 Je sais bien que l'on ne doit pas juger au faciès, mais quand même, lorsque je vois un certain M.Valls, je m'interroge. Son visage fermé, son regard froid, un sourire que dément son regard ... Brrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr la chaleur humaine ! D'abord les Rroms, pour se faire la main, ensuite les Africains, puis les Arabes, et selon l'humeur, les blonds, les roux, les bretons, les alsaciens (non, pas les alsaciens : ils votent bien eux !), etc etc , on y passera tous  ...

Je suis vraiment inquiète pour la suite ...et je partage votre sentiment JJMU !

15/01/2013, 08:51 | Par WataYaga en réponse au commentaire de Myrelingues le 13/01/2013 à 19:18

Bon sang de bois qu'est-ce que vous avez contre les Alsaciens ? Ils ne votent pas tou/tes "bien", et ceux/celles qui ne le font pas, ils comptent pour du beurre ?

Côté discrimination que ce soit du côté français ou du côté allemand, je crois qu'ils ont donné et ce que vous dénoncez n'est qu'une des conséquences de ce fait ! Peut-on juger un peuple entier et peut-on ne pas chercher à comprendre les processus historiques qui l'ont amené à devenir ce qu'il est ? Si on reste sur ce type de position on amène les peuples à se considérer comme ennemis d'office et cela va bien dans le sens des pouvoirs qui nous divisent pour mieux nous anéantir les uns après les autres et les uns contre les autres.

Je défends la diversité des cultures, le droit de chacun d'entre nous d'être sédentaire, nomade, agriculteur, poète, individualiste, communautaire, terrien, urbain, profond, frivole, intelligent, stupide sans faire de hiérarchie ou de discrimination, le seul universalisme qui m'importe est celui du respect de l'autre dans ce qu'il est et non dans sa conformité à un modèle social dominant, ce qui exclut totalement la loi du plus fort devant laquelle la majorité des personnes s'écrasent, non pas seulement parce qu'elles ont peur (et elles l'ont) mais aussi parce que la propagande la leur a vendue comme "naturelle", allant de soi, donc légitime....

13/01/2013, 14:14 | Par La Louve ἄλφα en réponse au commentaire de Myrelingues le 13/01/2013 à 10:40

Myrelingues

Reconnaissez qu'il y a quelques progrès. Il y a qq années vous auriez eu droit au vu de votre carte d'identité à une réponse du style :

Mais ne le prenez pas mal, ma petite, vous êtes encore baisable.

14/01/2013, 23:11 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de Myrelingues le 13/01/2013 à 10:40

Oui, c'est du vécu. Ici et ailleurs.

Il faut savoir que la politique du chiffre a conditionné la police nationale. L'indicateur principal de la baisse du taux de la délinquance : la baisse du nombre de dépôts de plaintes.

Comme par hasard, la hiérarchie policière, au mieux par "j'm'en'fichisme" au pire par calcul cynique a donc affecté dans les services de prises de plaintes les policiers les moins qualifiés, souvent des APJ (agent de police judiciaire), au lieu d'OPJ (officier de police judiciaire). Un APJ est plus habituellement affecté sur la voie publique à dresser des contraventions.

Comme si cela ne suffisait pas,  ces APJ affectés dans le service "redouté" et "redoutable" des prises de plaintes, service déconsidéré et peu valorisant, étaient choisis pour leur caractère euh... comment pourrais-je écrire ça ? "misanthrope". Ces policiers donnent plus l'impression d'en  vouloir à la terre entière que de vouloir aider leurs concitoyens.

Quant à  ceux chargés "uniquement" de recevoir  les victimes , jeunes sans formation ou vieux sans avenir, ils étaient "briffés" pour "shooter" le maximum de personnes qui auraient souhaité venir déposer plainte. Non mais, j'vous le demande un peu ! Aller dans un commissariat pour déposer plainte ? Et puis quoi encore ?

Tant que le curseur du taux de délinquance restera lié quantitativement au nombre de prises de plaintes, moins de plaintes étant prises,  plus le taux de délinquance est meilleur, les modalités d'accueil des victimes dans les commissariats continueront de poser de sérieux problèmes aux... victimes ! Moins aux délinquants.

Enfin pour terminer, et par objectivité, je me dois de rappeler que, chaque fois que la gauche a voulu porter son attention et ses efforts sur l'accueil des victimes, elle-même a été victime de cette politique du chiffre. Logique : plus les policiers enregistrent de plaintes, plus le curseur du taux de délinquance s'enfièvre. Tout indique alors que la gauche est incapable de juguler la délinquance. Pire, elle se développe sous les gouvernements de gauche.

Les médias qui cautionnent cette politique du chiffre basé sur le nombre des plaintes prises ou pas sont les premières responsables de cette situation. Les Français ont bien compris, depuis longtemps, que, malgré la baisse significative sous Nicolas SARKOZY, des taux de délinquance, leur ressenti d'insécurité à eux était bien plus réel que les chiffres affichés par le ministère de l'intérieur.

Juste une réflexion de "philosophe" : Les lois sur l'accueil des victimes et l'obligation de prendre les plaintes des victimes n'ont jamais changé. Elles se sont sans cesse renforcées au contraire au profit des victimes. Donc il y a bien eu une volonté "politique" de servir par de faux chiffres des élus politiques. Que penserait-on d'un hôpital qui, pour faire croire que l'épidémie de grippe est légère, renverrait les patients "grippés" ?

Il faut s'interroger sur la "politisation" de la police nationale et  cette instrumentalisation de la sécurité des Français. Les lois existent. Elles doivent être appliquées et non pas "appréciées" ou "contournées" (shootage des victimes) pour camoufler une délinquance en hausse.

Il faut s'interroger sur une police capable d'ignorer les lois pour "faire plaisir" à son seigneur et maître. Quand la police devient le valet du pouvoir, quand la police est d'abord politique, avant d'être républicaine, c'est le symptôme inquiétant d'une dérive sociétale, au mieux "monarchique", au pire "faschiste".  Dans tous les cas, cette police ne sert plus l'Etat français. Elle sert un ou des homme(s) et leur(s) intérêt(s) particulier(s), au lieu de servir l'intérêt général. 

 Manuel VALLS a repris une politique de gauche, c'est à dire que les consignes sont très claires aujourd'hui. Les victimes devront être entendues. Toutes. Donc les chiffres de la délinquance vont exploser.

Pire pour les policiers finalement eux-mêmes victimes de cette réforme des corps et carrières baclée : il y aura des indicateurs de qualité, au lieu de n'avoir que des indicateurs de quantité. Il était juste temps. Il manquera à la police, pour relever le niveau de l'investigation,  les "inspecteurs en civil" sacrifiés sur l'autel du "commandement" de la tenue.

Affaire à suivre sur l'exploitation médiatique qui sera donnée à partir de cette explosion plus que prévisible du taux de délinquance. Une explosion "artificielle" qui ne sera que l'obligation enfin respectée de devoir prendre toutes les plaintes de tous  les Français, et même des SDF, et même des étrangers.

Vous voyez le désastre pour le gouvernement de gauche ? Le chiffre des reconduites à la frontière sera en baisse, seulement si les critères de régularisation sont acceptés par les agents des services des préfectures,  en l'absence de contrôle hiérarchique sur leur appréciation subjective de ces critères. Et le  chiffre de la délinquance sera lui en hausse !

Traduction FHaine : - Manuel VALLS laisse rentrer tous les étrangers et s'échapper tous les délinquants.

Comme quoi les médias de droite comme de gauche pourront faire dire aux chiffres n'importe quoi et ne s'en priveront pas.

15/01/2013, 09:04 | Par WataYaga en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 14/01/2013 à 23:11

Merci pour cette analyse magistrale de la situation ! Cela nous donne une grille de compréhension de la politique d'un personnage peu engageant qui, au poste qu'il occupe est certainement sur la corde raide, en équilibriste. Je souhaite que vous ayez raison au sujet de ses intentions car pour l'instant, elles ne sautent pas aux yeux !

13/01/2013, 02:09 | Par Georges H MOREL

On peut exprimer notre désapprobation au petit "caudillo" direct sur le site du ministère : http://www.interieur.gouv.fr/Infos-du-site/Nous-contacter/Ecrire-au-ministre-de-l-Interieur moi c'est fait...bon il ne répond pas, mais il sait qu'on sait... Mon message : Monsieur le ministre, je souhaiterais que vous condamniez fermement les évènements du 8 janvier dernier à Saint-Fons dans le Rhône. Ce ne sont plus les agissements d'une Police Républicaine! C'est une horde de voyous, qui gazent les enfants et saccagent un camp de roms! Nous n'avons pas voté contre la tendance facho de vos prédécesseurs, pour sombrer de Charybde et Scylla ...

13/01/2013, 09:00 | Par fabrizia en réponse au commentaire de Georges H MOREL le 13/01/2013 à 02:09

 J'ai fait plus soft... De toute façon, cela ne sert effectivement qu'à dire qu'on sait...

Monsieur le ministre,

Le 8 janvier 2013, à Saint-Fons (Rhône), des Roms dont certains surpris dans leur sommeil et parmi lesquels des enfants en bas âge ont été molestés par la police suite à un caillassage de voiture de police n'ayant fait aucun blessé.

Les prétendues justifications apportées par les autorités sont contradictoires ; qui plus est, ce qui s'apparente à une expédition punitive a eu lieu sans qu'aucune enquête n'ait été menée sur les auteurs du "caillassage".

Nous sommes nombreux à compter sur la diligence de vos services à mener, désormais, deux enquêtes dignes de ce nom.

Nous espérons très vivement que vous rappellerez qu'ils existe des droits humains - mentionnés en partie dans la constitution sous le nom de "droits de l'Homme" - et qu'il convient de les respecter, quel que soit le statut qui est le nôtre, et plus encore lorsqu'on représente l’État. Parmi ces droits, faudra-t-il faire figurer en toutes lettres qu'on n'envoie pas de gaz lacrymogène dans une pièce où dorment de jeunes enfants ?

Merci de votre attention, dont je ne doute pas qu'elle sera vive.

13/01/2013, 13:32 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de fabrizia le 13/01/2013 à 09:00

C'est déjà important qu'il sache, Manuel VALLS, qu'on sait, que les citoyens savent.

Peut-être parce qu'il ne sait pas, du tout.

Ou parce qu'il ne sait pas tout.

Ou parce que, ce qu'il sait, n'est pas la vérité.

D'où l'intérêt de laisser les policiers honnêtes dénoncer ce qui se passe.

Car  même si les hommes se taisent, les pierres et la terre crieront contre l'injustice

13/01/2013, 14:21 | Par La Louve ἄλφα en réponse au commentaire de fabrizia le 13/01/2013 à 09:00

Fait comme vous Fabrizia. Un des mots que j'ai eu en "capcha" était ": "purge" !!

sujet : j'ai mis police nationale.

13/01/2013, 16:15 | Par fabrizia en réponse au commentaire de La Louve ἄλφα le 13/01/2013 à 14:21

Moi aussi, j'ai mis "police nationale". Bonjour, la Louve !

13/01/2013, 14:51 | Par poppie en réponse au commentaire de fabrizia le 13/01/2013 à 09:00

Excellent!     Je peux reprendre (à peu près) ton texte?

13/01/2013, 16:13 | Par fabrizia en réponse au commentaire de poppie le 13/01/2013 à 14:51

 Oui, mais améliore !

18/01/2013, 06:09 | Par Naja en réponse au commentaire de fabrizia le 13/01/2013 à 09:00

Moi itou, Fabrizia

Voilà. Il sait qu'on sait.

13/01/2013, 10:12 | Par gérard jacquemin en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 13/01/2013 à 09:00

++++++++++++ ma Dame.

13/01/2013, 12:04 | Par JJMU en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 13/01/2013 à 09:00

Oui, La Dame, quelqu'un saurait-il en faire une synthèse pour le transformer en pétition ?...

Bises.

J'enrage de manquer de temps.

Jean-Jacques M’µ

13/01/2013, 13:35 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de JJMU le 13/01/2013 à 12:04

C'est ce que je pensais.

Elle est formidable, "Notre Dame du Bois-Joli" ! 

On pourrait utiliser le site "MesOpinions.com".

13/01/2013, 15:01 | Par poppie en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 13/01/2013 à 13:35

Je ne connaissais pas ce site, effectivement il va être utile.   Celui-là et d'autres, pour qu'un nombre plus grand de lecteurs sache ce que les télés nationales ne racontent pas.    Ce qui ne nous empêchera pas de continuer à interpeler nos élus ( et les plus importants aussi, c'est évident!)

13/01/2013, 20:14 | Par JJMU en réponse au commentaire de poppie le 13/01/2013 à 15:01

Je n'aime pas MesOpinions.com (il y a un système d'accroche publicitaire). Cela dit, AVAAZ a le défaut d'être commode à lancer mais commode aussi pour les services d'on ne sais où pour centraliser les lobby et les régions où les lobbys peuvent se lancer.

La meilleure solution à mon avis serait une pétition lancée sous plateforme MEDIAPART (eh oui, il y a des précédents !). Si nous faisons une demande groupée, il est possible d'avoir satisfaction (et le nombre de mots, là est entièrement libre.

Jean-Jacques M’µ

13/01/2013, 22:22 | Par poppie en réponse au commentaire de JJMU le 13/01/2013 à 20:14

Tous les sites ne se valent sûrement pas, mais j'essaie de protester tous azimuts pour les sujets réellement importants (celui-ci est gravissime)

Donc, si Médiapart peut nous fournir une autre occasion de nous exprimer, on prend!  Que doit-on faire pour la demande groupée?

 

13/01/2013, 22:35 | Par malto cortese en réponse au commentaire de JJMU le 13/01/2013 à 20:14

Et une pétition européenne?

http://www.europarl.europa.eu/aboutparliament/fr/00533cec74/Petitions.html

Un des droits fondamentaux du citoyen européen :

À n'importe quel moment, tout citoyen, à titre individuel ou en association avec d'autres, peut exercer son droit de pétition auprès du Parlement européen conformément à l'article 227 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne.

 

Tout citoyen de l'Union européenne ou toute personne résidant dans un État membre peut adresser au Parlement européen, individuellement ou collectivement, une pétition au sujet d’une question relevant d’un domaine de compétence de l’Union européenne et le concernant directement. Les entreprises peuvent exercer ce droit de pétition, garanti par le traité, si elles ont leur siège dans l’Union.

La pétition peut prendre la forme d’une plainte ou d’une requête et peut porter sur des affaires d’intérêt public ou d’intérêt privé.

La pétition peut être une demande individuelle, une plainte ou une observation concernant l'application du droit communautaire ou une incitation lancée au Parlement pour qu’il prenne position sur un sujet. Ces pétitions permettent au Parlement européen de mettre en évidence une violation des droits d'un citoyen européen par un État membre ou par des autorités locales ou une autre institution.

 

 

Les procédures à suivre pour présenter une pétition au Parlement européen :

 

La présentation d'une pétition

Qui peut présenter une pétition ?

Les personnes habilitées à présenter une pétition sont :

  • tout citoyen de l'Union européenne,

  • toute personne résidant dans un État membre de l'Union européenne,

  • toute association, entreprise, organisation (personne physique ou morale) ayant son siège dans un État membre.

Sur quoi peut porter votre pétition ?

L'objet de la pétition doit porter sur des questions relevant des domaines de compétence de  l'Union européenne, à savoir :

  • vos droits de citoyen européen énoncés dans les traités,

  • les questions environnementales,

  • la protection des consommateurs,

  • la libre circulation des personnes, des marchandises et des services, et le marché intérieur,

  • les questions liées à l'emploi et la politique sociale,

  • la reconnaissance des qualifications professionnelles,

  • d'autres problèmes relatifs à la mise en œuvre du droit communautaire.

Remarque importante : Les simples demandes d'information et les commentaires généraux sur la politique de l'Union européenne ne sont pas pris en considération par la commission des pétitions.

Dans quelle langue pouvez-vous présenter une pétition ?

La pétition peut être rédigée dans une des langues officielles de l'Union européenne.

 

14/01/2013, 12:58 | Par vertige en réponse au commentaire de malto cortese le 13/01/2013 à 22:35

Oui, ce me paraît être une excellente piste !

Il s'agit bien d'une question gave relevant de l'un des domaines de compétences de l'UE. Par ailleurs, je crois me souvenir que la France est en observation sur la question...

De plus, adressée aux autorité françaises, elle ne sert à rien. Bon, aucun parlementaire européen ne m'a jamais répondu non plus sur le traitement que nous réservons aux Roms... Je ne sais plus si je l'ai dit sur un autre fil, Viviane Reding, elle répond.

13/01/2013, 17:22 | Par fabrizia en réponse au commentaire de JJMU le 13/01/2013 à 12:04

 Ce n'est pas vraiment une synthèse, mais je propose ceci :

voilà le courrier que j'ai envoyé par mail au préfet , copie à Valls

A l’attention de Monsieur le Préfet du Rhône et de Monsieur le Ministre de l’Intérieur

Nous, signataires, avons lu avec effarement dans la presse, locale et nationale, l’intrusion de forces de police dans le camp de Rroms de Saint-Fons (Rhône), le 8 janvier 2013.

Le commissaire chargé de l’enquête précise que cette entrée dans le camp était une réponse à un caillassage qui avait été perpétré par des Rroms de ce même camp et que les policiers  cherchaient les auteurs de cet  acte malveillant. Que la police veuille faire un travail d’investigation,  veuille vérifier des identités, procède à des interrogatoires, quoi de plus normal, s’il est fait dans le respect des personnes.


Il semble que cette investigation n’ait été faite ni dans le respect des personnes ni des biens. Les policiers, casqués, hyper-protégés, eux, sont entrés en force dans le camp et ont  cassé des pare-brises, mis à bas quelques malheureuses cabanes et surtout, ont, selon les témoignages lus et entendus sur les media, envoyé des gaz lacrymogènes dans certains lieux, dont certains abritaient des enfants. La brutale réaction des policiers nous semble disproportionnée par rapport au délit d’origine.

Alors nous vous demandons  si ces policiers n’ont pas dépassé leurs missions, en se livrant à des exactions.


Nous  n’acceptons pas les comportements de ces policiers qui ont la mission de protéger les citoyens et qui se laissent aller à les terroriser. Pensez-vous qu’un Rrom est un sous-homme, qu’il n’est pas digne d’être respecté dans ses droits qui sont ceux de tout être humain?  Pensez-vous que vous représentez et défendez réellement les valeurs de notre république en couvrant ces agissements ? Nous pensons le contraire.


Nous avons honte des autorités qui commettent, approuvent, voire encouragent ces comportements.


Nous exigeons qu’une enquête impartiale ait lieu, au sein de la police, pour savoir comment nous en sommes arrivés là et que les conclusions soient rendues publiques, car les témoignages des policiers sont contradictoires.  Tout cela demande rapide éclaircissement.

Salutations,

 Pas certaine que les salutations soient utiles : ou on est "dans les clous" des formules de politesses, ou on ne dit rien... A toi et vous de voir.

13/01/2013, 14:25 | Par La Louve ἄλφα en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 13/01/2013 à 09:00

J'aurais bien mis ma signature sous votre courrier. Est-ce trop tard ?

13/01/2013, 15:08 | Par vertige en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 13/01/2013 à 09:00

La dame du bois-joli, c'est une très juste et belle lettre. Les miennes sont plus directes. Je trouve que ton exigence d'enquête impartiale (...) aux conclusions rendues publiques" est très bien venue.

13/01/2013, 20:15 | Par profil_inactif_299302 en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 13/01/2013 à 09:00

Bravo, la Dame !

13/01/2013, 10:15 | Par Jean-Paul Bourgès

J'étais absent de Lyon ces derniers jours et c'est donc par Médiapart que j'apprends ce matin cette affaire.

Deux remarques :

1    Le passé récent a suggéré que c'était en ayant montré ses biceps en soutenant les débordements policiers, que des hommes politiques se construisent une carrure "d'hommes d'Etat" et non en se comportant en justicier et redresseur de torts. Ce n'est pas en pratiquant la dignité et le respect de l'Homme (Y compris quand cet Homme n'est encore qu'un enfant) que l'on devient digne d'accéder à la magistrature suprême, c'est en faisant montre d'indignité bien ciblée.

2   Est-on sûr que, s'il faut choisir entre "défendre les plus faibles" et "soutenir des policiers en tout état de cause", une majorité de Français choisirait le premier terme. En ce qui me concerne, je suis persuadé que maltraiter des Roms c'est plutôt bien vu par ceux qui se disent : "même s'ils n'avaient rien fait de bien grave cette fois, c'est pour tous les cas où ils avaient échappé à une juste sanction !".

Et les deux remarques sont intimement liées comme deux fameux policiers les DUPOND et DUPONT dont chacun partage toujours l'avis de l'autre ... aussi absurde soit-il.

 

13/01/2013, 10:16 | Par gérard jacquemin en réponse au commentaire de Jean-Paul Bourgès le 13/01/2013 à 10:15

"même s'ils n'avaient rien fait de bien grave cette fois, c'est pour tous les cas où ils avaient échappé à une juste sanction !". 

Oui et ça rassure les 47% qui n'ont pas voté Hollande, ça calme les ardeurs du FN, ça caresse dans le sens du poil tous les faschos de France...MAIS A QUEL PRIX! L'iniquité de telles actions répressives n'est pas digne d'une démocratie.

13/01/2013, 15:06 | Par poppie en réponse au commentaire de gérard jacquemin le 13/01/2013 à 10:16

Je ne pense pas que TOUS les électeurs de droite approuvent (heureusement!), ni l'inverse d'ailleurs : il va y en avoir "à gauche" pour trouver ça très bien.   On peut se trouver d'accord au moins sur certaines questions de principes... enfin, j'espère.

 

13/01/2013, 13:42 | Par Véronique HURTADO en réponse au commentaire de Jean-Paul Bourgès le 13/01/2013 à 10:15

Oui, les politiques jouent sur le clivage clanique, comme  les tribus de sauvages :

- Etre Roms ou flicks !

Un "ou" exclusif et jaloux.

Si les policiers devenaient l'ami des Roms, des enfants Roms, je connais plus d'un élu politique qui se trouverait sans argument électoral pour sa ré-élection.

Aux policiers de comprendre à quoi ils servent ! Et de choisir leur camp. Etre des sauvages ou rentrer dans la civilisation des hommes.

Certains, plus que vous ne croyez, en sont capables, d'être civilisés.

Si on reprenait la "chasse aux exploiteurs" d'hommes, ceux qui tuent les rêves de notre jeunesse, de nos enfants à nous ? En combattant davantage la délinquance en col blanc, les réseaux pédophiles, etc.. Du "vrai" boulot de policiers, il y en a !

La police, ce n'est pas le service chargé de nettoyer les "ordures" municipales pour faire plaisir à Monsieur le Maire et couvrir quelques petits détournements de fonds.    

13/01/2013, 13:45 | Par Véronique HURTADO

Pour toutes celles et ceux qui veulent vraiment faire quelque chose, je les invite à lire le blog de Guy BELLOY.

Comment se servir ou se resservir de nos rouages démocratiques ?

Comment obliger nos élus politiques à  servir les citoyens qui les ont élus ?

Même si c'est un "z'affreux policier pourri".

C'est un homme de bien. Un homme bien !  

13/01/2013, 14:46 | Par profil_inactif_305430

426966_150555591761157_1668899859_n.jpgJe vais leurs péter la gueule ....!

 

13/01/2013, 17:56 | Par la dame du bois-joli

je ne suis jamais sûre qu'une pétition soit efficicace, j'en signe de moins en moins, en revanche des centaines de mails ou de lettres  qui arrivent, ça a de la gueule et de l'impact, déjà auprès du concierge qui les emmène jusqu'aux bureaux concernés  !

à amnesty international, j'ai appris à écrire des centaines de lettres ! Rigolant

13/01/2013, 19:10 | Par philipo

notre bonheur ne tient qu'à nous

mais cette affaire est un objet pour faire diversion au moment ou le MERDEF se taille la part du lion

aux roms une police extra ordinaire

aux travailleurs le MERDEF

Police spéciale  et MERDEF même combat pas besoin du FN

13/01/2013, 19:42 | Par leimapi2@gmail.com

BRAVO JMJ! absolument d'accord!

13/01/2013, 20:11 | Par profil_inactif_299302

Les flics français ne valent pas mieux que la flicaille brésilienne qui extermine les mômes des favelas qui osent trainer en ville comme si c'étaient des rats. Ces flics ne sont pas des hommes, ils n'ont plus d'âmes. Pour devenir flic, il faut le vouloir. Cest un choix. Le pire.

13/01/2013, 22:37 | Par zane en réponse au commentaire de profil_inactif_299302 le 13/01/2013 à 20:11

Bonsoir Cécile, à l'époque où j'étais pionne, je demandais toujours aux jeunes ce qu'ils avaient envie de faire de leur vie, professionnellement entre autre. Il y en avait qui voulaient devenir flics. Pour la plupart d'entre eux, les motivations étaient plutôt louables, mais selon moi naïves. Un peu normal à cet âge-là de ne pas avoir eu le temps de faire le tour de la question. Et ce choix se fait tôt... J'en ai connu de chouettes, j'ai lu des blogs de flics qui se rebellent, il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac, surtout pas les jeunes qui font ce choix jeunes justement, sans avoir eu le temps de comprendre ce que signifiait cet engagement. Ma réaction concerne votre condamnation du choix. Pour le reste, mon rejet instinctif du flic va croissant et il va sans dire que je suis plus que révoltée de voir non seulement ce qu'on leur demande de faire, mais aussi de constater que la plupart obéït... Les divers faits actuels ou remis dans l'actualité le prouvent tous les jours.

Bref, c'était juste pour ne pas condamner à la base les jeunes qui font ce choix et dont les motivations peuvent être réactionnaires ou naïvement dans l'esprit de servir la communauté. Je condamne en revanche et entièrement les décisions prises par les adultes, qu'elles le soient par conviction ou par lâcheté.

14/01/2013, 00:02 | Par poppie en réponse au commentaire de zane le 13/01/2013 à 22:37

Zane, je crois que chez les anciens il y a aussi des policiers (et gendarmes d'ailleurs) qui n'aiment pas du tout les ordres qu'ils reçoivent et ne veulent pas les exécuter.    Plus que d'autres?  Moins?   c'est toute la question!   S'ils sont suffisamment nombreux on peut espérer.

17/01/2013, 20:52 | Par jean63 en réponse au commentaire de poppie le 14/01/2013 à 00:02

lisez mon blog et vous comprendrez sjuqu'où les gendarmes peuvent obeir ( couvrir une crime en le faisant passer pour un suicide :

http://blog-jean-eudes-lombard.blogspot.fr/2012/12/avertissement_5723.html

 

14/01/2013, 11:49 | Par JJMU en réponse au commentaire de profil_inactif_299302 le 13/01/2013 à 20:11

Dans tous les domaines (y compris les plus "révolutionnaires" -sic- pas seulement à l'armée, dans la police ou chez les fonctionnaires) il y a entre 60 et 85 % de gens qui obéissent à l'autorité. Les quelques minoritaires qui restent ne sont pas tous de frénétiques activistes désobéissants, car la marge qui va entre 60 et 85 % est la marge de ceux qui sont mal à l'aise, qui trichent, qui mentent, qui ferment les yeux, qui se mettent en maladie, qui tombent vraiment malades, etc.

Bref, notre travail n'est pas de convaincre tout le monde, mais de mettre de plus en plus mal à l'aise ceux qui obéissent encore en se demandant à quoi ils obéissent. C'est pourquoi je considère la lettre de La Dame et la proposition de Fabrizia d'excellentes démarches car elles posent des questions qui interrogent l'autorité et déstabilisent ceux qui commencent à douter. C'est eux qu'il faut, sinon mettre de notre côté, du moins faire désobéir à leur tour.

Jean-Jacques M’µ

14/01/2013, 12:13 | Par poppie en réponse au commentaire de JJMU le 14/01/2013 à 11:49

C'est tout à fait ça, c'est bien de le rappeler.

Ca devrait être le travail des médias (s'ils n'étaient pas "achetés")

13/01/2013, 20:22 | Par philipo

on ne trouve pas de communiqué de presse...concernant ce saccage policier ?

14/01/2013, 10:27 | Par shamael

J'ai honte !

Que valls dégage ! Il ne fait pas le boulot !

14/01/2013, 11:42 | Par JJMU

Excellente, l'idée de Corto Maltesse de faire une pétition européenne.

http://www.europarl.europa.eu/aboutparliament/fr/00533cec74/Petitions.html

Un des droits fondamentaux...

Problème pour moi : je n'ai ni le temps ni l'occasion de le faire dans les jours présents.

Quelqu'un peut-il s'en charger ?...

Merci.

Jean-Jacques M’µ

 

 

 

14/01/2013, 13:01 | Par vertige en réponse au commentaire de JJMU le 14/01/2013 à 11:42

Je le voudrais bien mais je ne pourrai pas non plus. Je peux aider, certes, mais guère plus. Je suis navrée.

14/01/2013, 15:53 | Par felix potin

C'est un concours de point Godwin? 

15/01/2013, 09:50 | Par Sylvain Lovefab en réponse au commentaire de felix potin le 14/01/2013 à 15:53

Non, c'est juste le plaisir sans entrave de se croire autorisé à comparer Hollande/PS/Valls/ aux nazis/Hitler/SA/Le Vel d'hiv'... C'est la jouissance intellectuelle finale, la plus grande que l'on puisse se payer ici pour 9 euros par mois.

On simule l'horreur derrière son écran en dissimulant l'orgasme de pouvoir se lacher comme dans un rêve: les camps de concentration, les fours crématoires, les milices qui torturent, le gazage massif de populations civiles... Tout ça par le PS-Hollande! C'est trop beau!

Ce n'est donc pas un concours de point Godwin, c'est le point Godwin comme objet commun de jouissance partagée sans entrave.

Cela les met d'accord avec le neuneu de la manif pour tous avec sa sortie sur Hollande et 1933. Et cela montre le niveau intéressant atteint ici, sous le vernis de Gôche, avec la complicité tacite de la rédaction.

15/01/2013, 10:37 | Par JJMU en réponse au commentaire de Sylvain Lovefab le 15/01/2013 à 09:50

Bel exemple de projection, Sylvain : vous projetez tous vos fantasmes de jouissance à vous imaginer tels que vous les décrivez des réactions indignées face à des actes indignes produits par l'autorité, et vos propres émotions tournent davantage contre les manifestations d'indignations, pourtant légitimes, que contre les faits incriminés qui, si légaux soient-ils dans leur forme, sont pour le coup véritablement illégitimes, eux, mais ça, ça vous émeut peu. Bref, vos éructations n'engagent que vous, et nous ferons en sorte de s'opposer de toutes nos faibles forces à cette marche pourtant réversible vers la favorisation d'un pouvoir toujours plus fort du côté des riches (... marche qu'Henri Guillemin et d'autres appellent FASCISME, ne vous en déplaise).

Jean-Jacques M’µ

14/01/2013, 16:09 | Par ines.cherdronnet

en préalable il est temps de reconnaitre le génocide tzigane sinon comment ça peut changer ? Merci de partager .http://www.mesopinions.com/petition/droits-homme/comite-action-reconnaissance-genocide-tzigane/4844

14/01/2013, 18:35 | Par MIAS5562

J'ai HONTE !!!

15/01/2013, 00:21 | Par Véronique HURTADO

Juste une précision nécessaire, me semble-t-il : ne dites pas de moi que je suis "flic".

J'ai choisi de rentrer dans la police nationale, après avoir travaillé à Amnesty International, pour tenter de comprendre comment fonctionnait la police française. A l'époque, le département sud-américain subissait des cambriolages quelque peu "suspects", qu'importe l'endroit où nous classions des dossiers sensibles.

Etant non-violente par conviction philosophique et politique,  me refusant à porter un "flingue" ou à fouiller à corps (mettre à nu un  homme ou une femme, c'est le deshumaniser), j'ai passé et réussi un concours "administratif" de catégorie B, puisqu'à l'époque déjà les policiers n'auraient pas supporté d'être gérés par des "administratifs", même s'ils sont gérés par des préfets. Il n'y avait pas de catégorie A pour les administratifs. Elle a été créée fin des année 90. 

Mon but était de comprendre sociologiquement comment fonctionnait la "maison-poulaga", l'organe interne de l'Etat au coeur de l'Etat. Il paraît. Je n'ai pas été déçue du voyage. J'avais beau être prévenue... C'était quand même par moments "Voyage au bout de la nuit". 

Donc je ne suis pas policière "active" et ne peux donc pas être la policière préférée ou haïe de personne.

En Europe, les administratifs, non porteurs d'armes, représentent 20 à 30 % de la police de leur pays. En France, le corporatisme policier est tel que les personnels administratifs, techniques et scientifiques peinent à représenter 15 % de la police nationale. Police nationale dont ils ont été exclus, exclusion victorieuse par exemple du corps des experts scientifiques, vous savez, ces séries américaines qui vous font vibrer... "Les Experts à Miami", "Esprits criminels", etc.

La dernière marque de fabrique du corporatisme policier interne à la maison-poulaga a été de refuser aux experts de la police nationale sur leur carte professionnelle la mention "police nationale", pour n'en faire qu'une sous-catégorie d'administratifs. Qu'importe si ces experts interviennent sur les lieux d'un cambriolage souvent seuls et ne peuvent plus produire une carte professionnelle qui les rattache explicitement à la police nationale !

Les syndicats corporatistes policiers se battent pour rester "entre eux", verrouillant recrutement et formation continue. L'axiome principal et préféré des policiers actifs est le suivant : seul un policier actif peut former un autre policier actif, même s'il ne s'agit que de le former sur le logiciel Excel ou le logiciel gratuit Open Office. Seul un policier actif peut gérer d'autres policiers actifs, même s'il ne s'agit que de les payer et donc de saisir des salaires. Seul un policier actif peut réparer les voitures des policiers actifs, mieux qu'un mécanicien qualifié, seul un policier actif peut programmer des travaux d'entretien ou lancer un marché immobilier, mieux qu'un ingénieur !, etc..

Et c'est ainsi que nous avons immobilisé dans les bureaux des policiers dits "actifs" qui seuls peuvent gérer des policiers actifs, réduisant le nombre d'agents d'autres corps et catégories pouvant être affectés à des tâches dites "subalternes" que ces policiers "actifs" méprisent.  Tant il est vrai qu'il est toujours plus agréable d'être dans un bureau que sur la voie publique à prendre des risques. Nous avons ainsi réduit le nombre de policiers travaillant sur la voie publique.

Sauf que ces policiers sont  payés et formés pour le métier de "policier" et pas pour archiver des procédures, saisir des statistiques,  faire le ou la secrétaire du "patron" ou lui servir de chauffeur. Nous ne manquons pas de policiers. C'est faux. Nous manquons de policiers sur la voie publique acceptant de faire le travail pour lequel ils ont été recrutés.

Tant que chacun ne sera pas recruté et affecté  pour faire le travail qui correspond au concours de recrutement qu'il a choisi de passer dans la police nationale française, régneront l'omerta, la collusion d'intérêts et les prévarications, mutations et avancements en fonction de la caste  policière qui tient la "maison-poulaga".

C'est ça le corporatisme. Un policier affecté indûment dans un bureau "fermera sa gueule" plus qu'un personnel administratif, technique ou scientifique, pour deux raisons : la première, la peur d'être renvoyé sur la voie publique, la deuxième, le corporatisme, lui aussi pourrait "mal se conduire" ou a pu "mal se conduire".

Introduire d'autres corps de métiers est une nécessité vitale  pour éviter le pourrissement  du corps policier. Ce n'est pas un hasard si les autres polices européennes ont des corps de métiers plus diversifiés et mieux respectés, à hauteur de 30 % du taux de recrutement et d'encadrement.

Il y aurait beaucoup à dire et à expliquer sur les raisons d'avoir flatté à outrance ce corporatisme policier et le syndicalisme indigne qui soutient systématiquement tous les ripoux et casse les policiers républicains comme Philippe PICHON, Laurent CUENCA et tant d'autres.

Excusez-moi d'avoir été longue et d'avoir dû rectifier cette erreur : "Je ne suis pas flic". Je n'aurais pas pu, par conviction personnelle. J'assume mon choix pacifique et m'en porte fort bien ou fort mal, selon les conséquences de mes luttes syndicales.

Mon but est de pouvoir comprendre et faire comprendre la barbarie et son visage ordinaire, par un fonctionnement institutionnalisé et insidieux. Comme Levi-Strauss a écrit "Tristes tropiques", actuellement il n'est pas faux que je pourrais écrire : "Triste police".

Mais il existe dans chaque homme le meilleur de l'humanité. Même dans la police. Et je veux aussi rendre honneur aux policiers qui, sur le terrain, sur la voie publique, risquent leur vie pour sauver la vie des autres. Et ça pourrait être vous ou moi.   

 

15/01/2013, 23:56 | Par poppie en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 15/01/2013 à 00:21

Vos explications sur le fonctionnement interne de la police sont très instructives.  Merci.

17/01/2013, 20:30 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 15/01/2013 à 00:21

 Comme Levi-Strauss a écrit "Tristes tropiques", actuellement il n'est pas faux que je pourrais écrire : "Triste police".

Je crois que le fond du problème est là...Bouche cousue

Un grand merci pour nous le mettre en évidence.

A bientôt.

Amitié.

17/01/2013, 20:45 | Par jean63 en réponse au commentaire de Véronique HURTADO le 15/01/2013 à 00:21

"Mon but est de pouvoir comprendre et faire comprendre la barbarie et son visage ordinaire, par un fonctionnement institutionnalisé et insidieux. Comme Levi-Strauss a écrit "Tristes tropiques", actuellement il n'est pas faux que je pourrais écrire : "Triste police"."

Tout celà est très clair. On comprend mieux comment fonctionne la maison P..... Est-ce la même chose dans la gendarmerie depuis qu'elle a été intégrée dans le ministère de l'intèrieur ?

Newsletter