Jeu.
02
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Article d'édition

Pendant la grève, France Télévisions externalise

Pour la troisième fois, en réponse à la grève des cadreurs entamée début janvier, la télévision publique externalise une émission –ce lundi soir, ce sera «Mots croisés».

-------------

puceinvite.jpgCe soir, lundi 7 février, la fabrication de l'émission «Mots croisés» est sous-traitée par une entreprise privée, comme le fut l'émission d'Arlette Chabot «À vous de juger» le 20 janvier et celle d'Yves Calvi une première fois le 10 janvier.

Plutôt que d'assurer le bon fonctionnement de France Télévisions en tenant compte des problèmes sociaux, la direction répond à la grève des cadreurs du siège de France Télévisions par l'externalisation des émissions.

Cette politique, destinée à étouffer toute revendication sociale dans l'entreprise, représente un surcoût exorbitant. Les cadreurs du siège de France Télévisions sont en grève pour obtenir la reconnaissance justifiée de leur qualification spécifique à l'utilisation d'une technologie nouvelle et sophistiquée. Ils dénoncent le prix du contournement de leur grève d'aujourd'hui et le gaspillage de la redevance.

Les nombreuses sociétés du groupe France Télévisions ont été unifiées en une seule entité en janvier 2009, au prétexte, entre autre, d'une réduction des moyens. En attendant ces futures économies, on assiste à une débauche de créations de postes à responsabilité, à croire que les salaires de nos dirigeants proviennent d'une manne céleste.

Mardi 1er février, la direction invitait les cadres supérieurs à un séminaire au grand hôtel Ritz de la place Vendôme. La place manquerait-elle à France Télévisions? L'époque change: finis les stages Team training pour se sentir forts, unis et assurés, elle porte à jouir de ses privilèges.

Les mesures prévisibles et indispensables pour que puisse fonctionner efficacement la nouvelle société unique n'ont pas été prises: pas de nouvelle convention collective, pas d'harmonisation des salaires, pas de dialogue social.

Nous souhaitons rappeler la nécessité d'adopter un comportement tel que l'indique la «Norme internationale d'application volontaire» , ISO 26000, dans ses Lignes directrices relatives à la responsabilité sociétale: «Le dialogue social peut contribuer à instituer la participation et des principes démocratiques sur les lieux de travail, à assurer une meilleure compréhension entre l'organisation et ceux qui réalisent le travail et à établir de saines relations entre le monde du travail et le management, réduisant ainsi le risque de conflits sociaux coûteux.»

L'externalisation répétitive des émissions pendant la grève des cadreurs marque une forme de provocation vis-à-vis de notre mouvement, une sorte de mépris, comme une rupture brutale des négociations et du dialogue en cours.

Les 32 cadreurs du siège de France Télévisions, en grève les 7 et 8 février.

PS : Nous tenons à vous informer que la signature d' un protocole favorable de sortie de grève ce 17 février a été signé avec la direction.
Nous remercions la rédaction de mediapart de nous avoir ouvert l'accès au Club des invités de Mediapart et ainsi d'avoir certainement contribué au règlement positif de notre conflit.

Newsletter