Jeu.
02
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Emploi fictif 1988/1992 : Jean-Jacques Porchez, élu Verts

Mediapart n'existe que depuis 2007. C'est donc grâce à ce journal que nous avons maintenant des informations conséquentes en matière d'emplois fictifs de nos élus par leurs enquêtes.

Contre la suppression du premier taux à 5% de l'IR

J'hésitais à en faire un billet. N'ayant pas le courage de trop développer, j'irai donc au principal et ferai court :

Gauchère contrariée dyslexique

Ainsi je suis dyslexique. Je crois pour raison de gauchère contrariée. Impensable d'écrire de la main gauche durant mon apprentissage de l’écriture années 1940. Je me souviens que j'écrivais spontanément en miroir, de droite à gauche. Je me souviens aussi que j’ai appris à lire avec difficulté, que j’étais encore hésitante quand d’autres lisaient avec aisance, j’en avais quelques complexes. Je ne sais dire quelle fut la méthode d’apprentissage qu’on m’appliqua : la globale ou la syllabique ?

La priorité ? : la lutte des classes

Les cartes sont brouillées. Sait-on encore ce qu'est la lutte des classes ? Et qu'est-ce qu'une classe sociale ? Maintenant le vocabulaire est changé nous parlons des riches et des pauvres, parfois des banques dans leur ensemble, ou des plus riches de la planète.

Sortie en douceur du FdG et entrée au NPA !

Et ben voilà. Ca devait arriver. J'avais relaté le 24 juin comment j'avais fait un esclandre durant une réunion du Front de Gauche de ma ville où j'avais dit haut et fort que la candidature de Pierre Laurent à Paris associé au PS m'était insupportable.

Et l'été, période de calme militant, où plus rien ne se passe (on dirait que les militants sont tous enseignants pour avoir de telles longueurs de vacances !) je n'y ai plus pensé. Mais cela faisait son chemin dans ma tête, tout seul. J'écrivais quelques billets sur l'économie sur ce blog qui me permirent des échanges fructueux pour tous (enfin j'espère, pour moi oui ils le furent).

Grandes fortunes et faim dans le monde

J'avais été frappée il y a quelques jours par l'information que l'on nous sert chaque année de la hauteur des fortunes (1) dans le monde. J'ai aussi été frappée à plusieurs reprises qu'il nous ait flatté la générosité de ces fortunés qui ont l'ambition de donner à des œuvres caritatives plutôt que d'en profiter totalement eux-mêmes et surtout les distraire à leurs héritiers. On ne dit pas précisément s'ils paient leurs impôts au même titre que les citoyens "ordinaires" de leur pays. Je pense que mettre en avant leur générosité est d'une totale hypocrisie… une propagande en fait.

Pourquoi j'ai voté Hollande en 2012 ?

C’est une question grave sur laquelle il faut nous pencher. Je dis nous car nous sommes quelques millions dans ce cas. Malgré tout je vais vous développer mon propre raisonnement qui peut être le même que le vôtre sur quelques points.

J’avais décidé depuis au moins 2 ans avant 2012 que je préférais m’abstenir au cas où Hollande se présentait aux Présidentielles. Idem concernant Strauss-Khan. De plus au moment des primaires je me suis dite qu’étant hors du PS, et déjà peu confiante en ce parti, « qu’ils se démerdent » entre eux, ce n’est plus mon affaire.

Lordon : La gauche ne peut pas mourrir

Frédéric LordonFrédéric Lordon

En ces temps où Mermet nous a été supprimé, nous avons plus de temps pour faire autre chose. Ainsi j'ai plus de temps pour lire Le Monde diplomatique (1). En une un article de Frédéric Lordon La gauche ne peut pas mourir.

Sang et os ou l'immigration coréenne au Japon

C’est par hasard que j’ai découvert ce livre (1). Peu confiante dans les recommandations des médias, et curieuse par nature, je flâne dans les rayons de la bibliothèque de ma ville pour découvrir. Cette fois-là j’avais décidé de commencer par les auteurs en X, Y, Z. J’ai tiré celui-ci et lu la 4ème de couverture. Un auteur coréen qui parle de l’immigration au Japon et brosse un brin d’histoire de son point de vue sur une soixantaine d’années. Chic moi qui ne sait absolument rien sur cette immigration et n’ai jamais lu aucun auteur coréen de ma vie… je vais voyager et j’adore ça.

Newsletter