Ven.
25
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Un pacte de responsabilités, irresponsable

Cette note est d'origine des Economistes Atterrés. Elle est très longue, 24 pages, ainsi elle est jointe en PDF. Je publie l'introduciton et le point 1, les points 2 et 3 pourraient suivre (ce sera selon la demande…)

______________

Introduction :

En France, où les cotisations sociales sont la source du financement de la protection sociale, le débat sur la lourdeur des “charges” sociales pesant sur les entreprises est récurrent. Les arguments les plus fréquemment avancés sont d’une part que le coût du travail trop élevé, notamment au voisinage du SMIC, dissuaderait les employeurs d’embaucher une main-d’œuvre non qualifiée devenue trop chère, et d’autre part que ce coût du travail constituerait un désavantage compétitif qui mettrait les entreprises françaises en difficulté dans la concurrence mondiale. Dans une situation où la dévaluation monétaire est devenue impossible dans les pays de la zone euro, la baisse du coût du travail est ainsi envisagée comme une modalité de dévaluation interne, à même de stimuler la compétitivité et l’emploi sans agir directement sur les salaires et même selon certains sans nuire au pouvoir d’achat des salariés.

Négociations avec la Palestine, un but en soi ?

John Kerry ne vient plus lui-même, mais il continue d’envoyer son représentant personnel Martin Indyk. Une fois de plus une réunion a été organisée entre les représentants du gouvernement d’Israël et l’Autorité Palestinienne, un effort de plus pour obtenir au moins la prolongation des négociations, et une fois de plus ce fut un échec et une fois de plus une annonce par les Américains que les efforts vont se poursuivre. Il n’était pas facile de trouver cette information – les éditeurs de la plupart des médias électroniques ou imprimés ne la considérant pas comme vraiment digne d’intérêt, ce dont on peut difficilement les blâmer.

Déprime

J'ai le moral dans les talons. Je crois que nous sommes nombreux dans ce cas sur Mediapart, et, j'espère, dans tout le pays. Curieux d'espérer que nous soyons tous pessimistes. Non, réaliste.

L’esclavage de la dette a détruit Rome et nous détruira si nous n’y mettons pas fin

Préambule : J'avais publié ce billet en janvier 2012. Il est la traduction revue d'un billet de Michael Hudson (1). Lui succedera une deuxième partie par Jorge Alaminos : Le remboursement de la dette.

_________________

Le livre V de La Politique d’Aristote décrit l’éternel cycle des oligarchies qui se transforment en aristocraties héréditaires —pour finalement être renversées par des tyrans ou se déchirer entre elles quand certaines familles décident de « mettre la multitude dans leur camp » et de réinstaurer la démocratie dont émerge à nouveau une oligarchie, suivie d’une aristocratie et ainsi de suite tout au long de l’histoire.

La dette a été la force motrice de ces évolutions —seules les stratégies changent.

Elections Européennes, Jacques Sapir

Préambule - Pour les municipales il m'a suffit de prendre mes infos auprès du local, pour les Européennes il faut un peu plus de recherche pour savoir quel parti prendre. C'est pourquoi je me suis remise à lire quelques blogs/sites autre que sur Mediapart, j'ai l'ambition de vous communiquer ici mes informations, pour le partage. Actuellement elles abondent. J'ai commencé à recevoir les mails pour appeler au boycott du M'PEP, mais je ne suis pas convaincue ni dans un sens ni dans un autre pour l'instant. D'autre part j'ai écouté Lordon qui est -enfin - partisan de la sortie de l'euro, ce qui est ma conviction depuis quelques années. J'ai donc hésité sur lequel prendre en premier, voici Sapir, dont je ne recopie que les grandes lignes :

Vous avez dit éléphants ?

les enfants s'amusentles enfants s'amusent © Annie Stasse

Après cette campagne et ces élections stressantes, et les nominations gouvernementales qui, j'avoue, ne m'exitent pas plus que ça, j'avais besoin de changer d'air. Finalement c'est le mot éléphants en parlant des inamovibles du PS qui m'y a fait pensé,

La Culture c'est quoi ? suite à l'"affaire Py"

Olivier PyOlivier Py © Telerama

Ce billet se veut essayer de répondre à "De mal en Py" de Caroline Guth. J'y ai apporté quelques commentaires, mais je vais ici prendre d'autres sortes de repères. Cette idée de billet m'est venue grâce au commentaire Jerome Lucchini à la fin. Les autres commentaires avaient le genre "je veux garder mes petites habitudes, quoiqu'il se passe, et tous ceux qui me diront le contraire je les traiterai d'imbéciles avec des mots choisis." D'abord en me référent à l'interview que Py a donné à Télérama, quelques extraits, je lui donne la parole.

L’extraordinaire percée du FN dans les médias et le Front de gauche disparu des radars des médias entre le 10/02 et le 14/03/14

Ah ! la balourdise de ceux qui cassent le thermomètre pour que la fièvre ne monte plus, la haine de ceux qui gomment sur la photo la silhouette de l’importun, l’inconscience du comptable qui pique dans la caisse avec un sentiment d’impunité semblable à celui du beauf qui abuse de la fillette de sa concubine, l’arrogance du député magouilleur qui n’a pas de compte en Suisse (les yeux dans les yeux), la sournoise veulerie des chiens dressés qui lèchent leur maître en salle de rédaction et mordent le petit personnel, l’imprudence grandissante des bonimenteurs cravatés, des enfumeurs qui enfument toujours plus (puisque ça marche !).

Votez pour la seule liste de gauche

Votez pour la seule liste de Gauche!

Votez « Châteauroux Autrement, l’humain d’abord »! Votez Eric BELLET !

Newsletter