Ven.
29
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Lordon : Le capital est une tyrannie sucrée à la consommation

Frédéric LordonFrédéric Lordon

En ces temps où Mermet nous a été supprimé, nous avons plus de temps pour faire autre chose. Ainsi j'ai plus de temps pour lire Le Monde diplomatique (1). En une un article de Frédéric Lordon La gauche ne peut pas mourrir.

Sang et os ou l'immigration coréenne au Japon

C’est par hasard que j’ai découvert ce livre (1). Peu confiante dans les recommandations des médias, et curieuse par nature, je flâne dans les rayons de la bibliothèque de ma ville pour découvrir. Cette fois-là j’avais décidé de commencer par les auteurs en X, Y, Z. J’ai tiré celui-ci et lu la 4ème de couverture. Un auteur coréen qui parle de l’immigration au Japon et brosse un brin d’histoire de son point de vue sur une soixantaine d’années. Chic moi qui ne sait absolument rien sur cette immigration et n’ai jamais lu aucun auteur coréen de ma vie… je vais voyager et j’adore ça.

Affiches de la République populaire de Chine

C'est un peu en réponse au billet de Claude Hudelot sur Simon Leys où essaye de régner une voix univoque à l'encontre du communisme en Chine, que je vous propose ces quelques affiches.

Les grandes affiches chinoises, Albin Michel, 1978Les grandes affiches chinoises, Albin Michel, 1978

Les crèmes de "beauté" servent-elles à quelque chose ?

Nous, les femmes, vieillissons, tout comme les hommes, mais comment vieillissons nous ? On a eu le mythe, mais est-ce encore le cas, que les femmes vieilliraient moins bien que les hommes, je ne vous en montrerai pas ici, ils ne sont pas le sujet. Le sujet est d'essayer de savoir si la manière de vieillir est différente maintenant en 2014 qu'années 1980 par exemple, prenant ces années car c'est à cette époque qu'on peut en avoir des photos publiques, c'est aussi pour cette raison que je m'appuierai sur des actrices dont les photos sont publiques.

Automobiliste, j'ai peur des cyclistes

Un échange imbécile il y a quelques années avec une cycliste :

moi : j'ai peur des cyclistes,

elle : mais ce sont les cyclistes qui ont peur de vous automobilistes.

Je qualifie cet échange d'imbécile, car je n'ai pas poursuivi cet échange des plus brefs, voyant que mon interlocutrice ne comprenait pas mon point de vue, qui était le résumé de :

j'ai peur de faire du mal aux cyclistes, ils me font peur car je les trouve très fragiles face à nous automobilistes et ils ne se rendent pas toujours compte qu'ils sont dangereux pour eux-mêmes. Est-ce que les automobilistes qui doivent y faire attention ? n'est-ce pas eux, aussi, qui devraient le plus souvent être plus vigilants ?

Quel espoir que la politique économique change ?

Il fut un temps, dans une autre vie, où j'écrivais des tas de billets d'économie sur mon blog.

Je ne faisais pas qu'écrire par moi-même il m'arrivait de reprendre des billets d'autres gens (Lordon, Généreux, Filoche > pas encore fatiguée de sa plainte sur le PS, croyant encore qu'il était "utile" à faire évoluer ce parti, mais ça c'était dans une autre vie).

Jean Jaurès : L’institution de la propriété capitaliste

Ceci est un extrait d'un long texte écrit en janvier 1904 intitulé Le socialisme et le radicalisme en 1885. Il y est traité de la politique des gouvernements successifs durant la période 1875 à 1885, dont la politique coloniale qu'il critique. Il y parle également de la Révolution française et des conséquences à en attendre et à prolonger :

(…)

L’institution de la propriété capitaliste et oligarchique ne tombera-t-elle point à son tour ? Peut-être, mais c’étaient là à ses yeux des spéculations vaines. L’idée d’un ordre social vraiment nouveau n’était point pour lui une force capable d’agir sur le présent, ou même de déterminer un avenir prochain. Au demeurant, il [Jules Ferry] n’avait point sur la propriété de préjugé métaphysique et dogmatique. Il n’y voyait pas « l’expression et le prolongement de la personnalité humaine ». J’ai assisté, entre M. Allain-Targé et lui, à une brève controverse. « La propriété est une institution sociale », disait M. Allain-Targé,

Newsletter