Lun.
28
Jui

MEDIAPART

Connexion utilisateur

LANCEURS D’ALERTE – 4 – Olivier Thérondel / Tracfin

Selon des documents judiciaires que j’ai pu consulter, le traitement du dossier Cahuzac par Tracfin semble avoir suivi des voies complexes, à un rythme étrangement lent et qui évite longtemps de croiser celle de l’information judiciaire menée depuis le 20 mars 2013

LANCEURS D'ALERTE - 3 - Florence Hartmann, mauvaise conscience de nos démocraties

Florence Hartmann publie aujourd’hui Lanceurs d’alerte, Les mauvaises consciences de nos démocraties, livre dans lequel elle dresse les portraits très vivants de personnes ayant dénoncé crimes ou délits, et analyse en quoi les lanceurs d’alerte sont la dernière chance d’un contrôle démocratique du pouvoir lorsque celui-ci dégénère en abus de pouvoir.

LANCEURS D'ALERTE - 2 - Olivier Thérondel / TRACFIN

Olivier Thérondel, ex-agent de Tracfin

« Si un juge d’instruction vient faire une perquisition à Tracfin, il ne trouvera rien. »

Ce douanier a travaillé au service anti-blanchiment « Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins » (Tracfin) de 2004 à 2013. La direction de Tracfin a porté plainte contre lui pour avoir publié fin avril 2013 deux billets sur son blog hébergé par le site d’information Mediapart, sous les titres « Black-out sur les rapatriements de Cahuzac » et « L'affaire Cahuzac embarrasse Tracfin ». Son procès aura lieu au Tribunal correctionnel de Paris (XVIIe Chambre) le 21 mars 2014. Il témoigne ici de ce dont il a été le témoin et de ce qu’il a vécu depuis qu’il a porté certains faits qu’il estime irréguliers à la connaissance du public.

cahuzacubs.jpg

LANCEURS D’ALERTE -1 - Stéphanie Gibaud / UBS

Stéphanie Gibaud, ex-responsable des relations publiques d’UBS France

« Grâce à nous, une enquête judiciaire a enfin été ouverte. »

Stéphanie Gibaud est embauchée en 1999 chez UBS (Union des banques suisses). Elle y organise des événements sportifs, artistiques et mondains à l'attention de très riches clients français ou de ceux qui pourraient le devenir. En juin 2008, sa supérieure hiérarchique exige qu'elle efface de son disque dur tous les fichiers contenant le nom des clients et de leur chargé d'affaires. Stéphanie Gibaud refuse d’exécuter cet ordre. Dès lors, elle se rend compte qu’UBS organise, en toute illégalité, l'évasion fiscale de nombreux Français fortunés vers la Suisse. Dès lors, aussi, elle subit un harcèlement impitoyable. Autant de délits qu’elle participe de révéler aux autorités judiciaires et à la presse, un acte de résistance qui sera, pour une part importante, à l’origine de « l’affaire UBS ».

gibaud_femme_qui.jpg

Médiapart à l'assaut des paradis fiscaux et de "la mafia de l'évasion fiscale"

mediapartprojet.jpeg

A lire et relire : l'analyse (12 septembre 2012) d'Edwy Plenel : "L’argent, quand il devient une fin en soi, avoisine le crime dans son entêtement à échapper aux lois communes. L’évasion fiscale n’est pas à la marge mais au centre d’une économie devenue mafieuse parce que livrée à la finance. La combattre devrait être l’urgence du moment, une véritable cause nationale et européenne. (...)

L’ex-DG d'UBS France mis en examen pour complicité d'évasion fiscale

Patrick de Fayet a été mis en examen pour complicité de démarchage bancaire et financier illicite, blanchiment et recel de l’évasion fiscale.  (La Croix, 19/11/2012).

Prix Éthique 2012 d'ANTICOR

600_milliards_points_seuil.jpghttp://www.anticor.org/

L’association Anticor récompense un journaliste de « La Croix »

Créée par le juge Éric Halphen en 2002, l’association Anticor « contre la corruption et pour l’éthique en politique » a décerné son Prix Éthique 2012 à Antoine Peillon, grand reporter à La Croix , pour son ouvrage Ces 600 milliards qui manquent à la France – enquête au cœur de l’évasion fiscale (Éd. du Seuil, 192 p., 2012). 

Ce prix sera remis à l’auteur samedi 10 novembre, à Paris, lors d’une soirée organisée à l’occasion des dix ans de l’association, en présence d’Éric Halphen et de nombreux invités.

"Ces 600 milliards qui manquent à la France" / Facebook

Mark_Henley_UBS.jpg

Photo : Mark Henley (http://markhenley.photoshelter.com/)

Une page Facebook, pour suivre l'actualité sur l'évasion ficale et la réception de Ces 600 milliards d'euros ; Enquête au coeur de l'évasion fiscale (Seuil, 2012) : https://www.facebook.com/Ces600Milliards

Commission d'enquête sénatoriale sur l'évasion des capitaux et des actifs hors de France (17 avril 2012)

Mardi 17 avril, après-midi : http://www.senat.fr/compte-rendu-commissions/20120416/ce_evasion.html#toc4

Audition de MM. Antoine Peillon, journaliste à La Croix, Charles Prats, magistrat, membre du conseil scientifique du Conseil supérieur de la formation et de la recherche stratégiques et Christian Chavagneux, journaliste à Alternatives économiques

La commission procède enfin à l'audition de MM. Antoine Peillon, journaliste à La Croix, auteur de Ces 600 milliards qui manquent à la France, Charles Prats, magistrat, membre du conseil scientifique du Conseil supérieur de la formation et de la recherche stratégiques, coauteur de La Finance pousse-au-crime, et Christian Chavagneux, journaliste à Alternatives économiques.

Newsletter