Patrick Cahez

Ligue des droits de L'Homme et Amnesty international Bruxelles, MRAP Dunkerque, SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris

Sa biographie
Inspecteur à la DST puis à la PJ financière, mis à la retraite pour invalidité.
Son blog
256 abonnés L'Europe sociale des droits de l'Homme
Ses éditions
Voir tous
  • Procès Dettinger, politisation de la prison et mystification de l'opinion

    Par
    France Info affirme que Christophe Dettinger risque 7 ans de prison avant même le procès. Cela contribue à la stratégie de peur et de répression du mouvement politique contestant la politique discriminatoire et inégalitaire contraire aux valeurs de la République. Ne juger que le boxeur contourne la question de fond : la légalité du maintien de l'ordre et de la répression en France.
  • Macron's Circus. Jusqu'à quand ? Till when ? Bis wann ?

    Par
    Le Picrochole national dégaîne la bombe atomique diplomatique contre l'Italie mais ne fait rien à propos de l'entrisme mafieux et russe de son entourage à l'Elysée, au plus au haut somment de l'Etat, qu'expose l'affaire Benalla. L'incohérence de ce comportement interpelle sur la maturité et l'intelligence du président. Pourrait-on mieux l'aborder dans la chronique du grand débat ?
  • Castaner : Courson évoque Vichy et Nicolle l'exil politique

    Par
    Castaner fait adopter à la majorité une loi permettant de restreindre arbitrairement la liberté de manifester alors que la CGT et les gilets jaunes appellent à la grève générale. Charles de Courson met en garde contre la dérive vychiste du pouvoir et Maxime Nicolle évoque l'exil pour éviter la persécution politique et les mutilations policières comme Drouet ou Rodrigues.
  • La loi anticasseur est symptomatique du déni politique français de la réalité

    Par
    Castaner se sert de Drouet et invoque " Un appel à l'insurrection " pour vendre sa loi anticasseur quand le Code pénal déborde déjà de dispositions favorisant l'arbitraire. Cette loi ne se justifie donc pas. Elle n'est que la réaction d'une culture politique autoritaire à vouloir maintenir ses apparences et son ordre en dépit des réalités. Le symptôme du déni conservateur français.
  • Débat national : la macronerie* persévère à se fourvoyer

    Par
    Le veto du président à rétablir l’ISF fait grief à la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen. Ce veto est inconstitutionnel. Macron contourne le droit et tente de s’exonérer de la responsabilité d’une forfaiture par un « débat » pour se justifier d’une réforme contraire à l’ordre public, consacré en réaction à la logique économique des crimes de la 2° guerre mondiale.