Patrick Cahez

Ligue des droits de L'Homme et Amnesty international Bruxelles, MRAP Dunkerque, SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris

Sa biographie
Inspecteur à la DST puis à la PJ financière, mis à la retraite pour invalidité.
Son blog
215 abonnés L'Europe sociale des droits de l'Homme
Ses éditions
Voir tous
  • Ras-le bol de la mystification politique !

    Par
    Ce pouvoir cogne sur les faibles pour faire plaisir aux forts. C'est à la portée du premier venu. Il n'y a rien de politique. C'est le règne de l'obséquiosité du chef chafouin. Le président est un liquidateur judiciaire qui met le pays aux enchères. Il fait du populisme de (très) riches à très court terme. La politique est de garantir le bien-être général. Le pouvoir qui le néglige est illégitime.
  • Dussopt au gouvernement ment

    Par
    SUD intérieur publie un tract révélant la volonté du pouvoir à supprimer les commissions administratives paritaires dans l'administration. Une nouvelle illustration d'un pouvoir qui trouve plus facile de cogner sur les faibles que de se faire respecter des puissants. Faire des "réformes", dans ces conditions, est à la portée du premier venu.
  • Peugeot et Renault abusent les consommateurs, le coupable est Macron

    Par
    Le journal place en tête de Une comment Renault et Peugeot entubent leurs clients. Rien de plus banal. Les consommateurs sont les cibles du marché. 60 millions de consommateurs ou Que Choisir dénoncent ces abus. La question centrale est de savoir ce qu'il reste du droit de la consommation et de sa protection du consommateur en France et dans l'UE en 2018.
  • Le seul enjeu du débat Bourdin Plenel Macron : l’efficience du 4° pouvoir en France

    Par
    Du marbre, des dorures, de la pompe et du prestige. Un décor dépouillé et sobre – comme Arrêt sur images - aurait été plus approprié pour se concentrer sur les questions. Les deux journalistes se compromettent dans un décor qui consacre l’autorité du politique plus qu’il ne garantit la qualité du débat.
  • La confusion de la politique française

    Par
    Le discours qui gouverne poursuit l’objectif de satisfaire l’optimisation immédiate des profits au mépris du bien-être général (cf. les actionnaires de Carrefour et les licenciements). Ce discours est biaisé car il substitue aux droits des citoyens un rapport commercial. Ce n'est pas d'aujourd'hui et il est regrettable qu'aucun éditorialiste ne critique efficacement cette confusion.