Jeu.
24
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Thématiques du blog

 

Bob Dylan, 1961-1971. La révolte sans la révolution (4)

Dès lors, la popularité de Dylan est immense. Par lucidité, par crainte ( ?), il soupçonne la récupération, à gauche comme à droite. Il choisit alors d’être seul dans la foule, libre par rapport à l’engagement soudain – et on le sait désormais, qui ne durera pas – de toute une jeunesse, poète contre le militantisme politique.

Bob Dylan, 1961-1971. La révolte sans la révolution (3)


Le disque Bob Dylan s’inscrit parfaitement dans la veine folk. Le chanteur interprète des chansons traditionnelles (“ House of the Rising Sun ”, “ Freight Train Blues ”), adapte d’anciens succès (“ You’re No Good ”, “ Highway 51 ”) tandis que sa contribution en tant qu’auteur est assez maigre, si l’on excepte la très belle “ Song to Woodie ”, dédiée à Guthrie.

L'eau insalubre tue plus que les guerres

Un tiers de la population mondiale n’a pas un accès suffisant à l’eau potable et à l’assainissement.

Bob Dylan, 1961-1971. La révolte sans la révolution (1)

Peut-être plus que John Kennedy, dont le mythe et le style n’ont que peu survécu à sa mort (et dont la personne est désormais très controversée), Martin Luther King, courageux mais vite assimilé, Herbert Marcuse, visionnaire mais entendu uniquement par une élite intellectuelle, Bob Dylan a marqué de son empreinte les Etats-Unis dans les années soixante.

Toulouse avec Moudenc : le changement, c'est maintenant !

Le changement consiste, par exemple, à permettre à des mouvements fascistes interdits de manifester Place du Capitole.

L'auteur des photos qui illustraient l'article, Hugo-P. Gausserand, m'a prié de les retirer de l'article. Je m'exécute.

 

Newsletter