Dim.
23
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Le Moment et la Manière

Le Moment et la Manière est l’histoire du cheminement vers la mort en 2012 d’Anne Matalon avec son amie Anne Kunvari, la réalisatrice du film. Autour de cette relation amicale, se construit le récit poignant d’une femme qui a lutté contre le cancer quatorze années. Un projet de film est élaboré sur le « cancer, une maladie chronique ». La réalisation démarre, mais alors Anne Matalon est foudroyée en quelques mois et sa fin de vie devient l’objet du tournage. J’ai vu le film et je vous le recommande vivement.

Alzheimer : Changer de nom ?

Telle est la question choc que posent Martial Van der Linden et Anne-Claude Juillerat Van der Linden dans leur récent ouvrage Penser autrement le vieillissement (Mardaga 2014). L’importance de la prévalence de la Maladie d’Alzheimer, qui atteint plus de 800 000 personnes en France, crée de grandes angoisses dans la population vieillissante. La prise en charge des personnes dépendantes et démentes pose de redoutables problèmes sanitaires, mais surtout sociaux et éthiques, sans oublier les conséquences financières qu’entraînent des très longues prises en charge, pour les familles des malades.

Consensus et divergences sur la fin de vie

Le Conseil Consultatif National d’Éthique (CCNE) a publié le 23 octobre dernier un volumineux rapport sur la Fin de vie. Celui-ci fait un constat de consensus sur le respect des volontés de la personne, l’urgence d’améliorations des conditions de prise en charge de la fin de vie par le système de santé, de l’impérieuse obligation du traitement de la douleur. Le CCNE observe en revanche la persistance de profondes divergences sur les questions de l’assistance au suicide et de l’euthanasie.

Ebola Le retour des grandes peurs

4000 morts sont officiellement imputés à la fièvre d’Ébola. Les médias s’émeuvent, le Président Obama envoie d’importants moyens sanitaires au Liberia, la ministre Marisol Touraine fait ouvrir un numéro d’appel d’urgence, les médias stigmatisent les espagnols pour le fonctionnement de leur hôpital…Les ONG ont le plus grand mal a recruté des soignants volontaires pour la zone touchée.

Vers une mort choisie

La proposition 21 du candidat François Hollande sera-t-elle mise en œuvre. Une grande amertume habite maintenant ceux qui espéraient une évolution vers une aide active à mourir pour arrêter les souffrances des personnes en fin de vie. Lors du Jeudi de la Santé de Libération, le 2 octobre dernier, un fort consensus s’est dégagé entre les intervenants (Pr Didier Sicard, Laurence Brunet et Philippe Bataille) et la salle, sur l’inadaptation de la loi Leonetti, 10 ans après son adoption.

Choisir de mourir en Suisse

Nicole Boucheton a publié sur Internet une lettre ouverte posthume le 7 août dernier pour annoncer son suicide assisté à Life Circle[1] en Suisse. Elle est partie en douceur, sereine, entourée de proches. Sa forte détermination révèle un geste réfléchi. Sa déclaration publique est l’acte militant très fort de la Vice-Présidente de l’ADMD. Son destin constitue un émouvant et vibrant plaidoyer pour la mort choisie.

Les outils de la vigne et du vin

Stéphane Bernoud est issu d’une lignée de 9 générations de vignerons du Maconnais. Sa brillante carrière dans l’assurance ne l’a pas détourné de sa passion de la vigne et du vin. Il y a quelques années, il m’invitait à Macon pour animer un débat. Il m’a alors fait découvrir sa superbe collection d’outils anciens qui constituent le fond des plus de 700 illustrations du bel ouvrage qu’il vient de faire paraître.

Plaidoyer pour Nicolas

Mesdames et Messieurs les Jurés de la Cour d’Assises de Pau, le Docteur Nicolas Bonnemaison comparait devant vous pour répondre de l’assassinat de sept patients dans son service d’Unité de Soins de Courte Durée au Centre Hospitalier de la Côte Basque à Bayonne.

Maladie de Charcot La mort annoncée

La Sclérose Latérale Amyotrophique appelée maladie de Charcot (Lou Gehrig disease) est une terrible affection neurodégénérative qu’aucun traitement ne peut enrayer. Elle frappe environ 600 à 700 personnes par an en France. Le malade, totalement lucide, se voit progressivement paralysé, une évolution qui se termine par l’asphyxie entrainée par l’arrêt des muscles respiratoires.

Voici le témoignage rédigé par Nathalie, dont l’époux, médecin, est décédé en décembre dernier de cette terrible maladie.

Démocratie Sanitaire

La doxa de la Santé place le patient, l’usager, le citoyen, la personne au centre de l’organisation sanitaire. La loi du 4 mars 2002 (loi Kouchner) a fait émerger des concepts nouveaux concernant les droits du patient dans le système sanitaire. Depuis 12 ans des évolutions importantes ont été apportées par la loi du 22 avril 2005 (loi Leonetti) et la loi du 5 mars 2007 (protection de la personne).

 L’usager est au centre du système : sans lui, ni médecine, ni accompagnement social. Le concept de Démocratie Sanitaire, troisième pilier de la Stratégie Nationale de Santé proposée par le Gouvernement, concerne tous les acteurs. Cependant l’usager du système en est un élément singulier, car il est à la fois l’objet, le sujet et l’acteur de l’organisation de la santé lorsqu’il devient patient. Parler de Démocratie Sanitaire, c’est parler du mode d’exercice du pouvoir dans l’univers sanitaire, qui implique un partage entre pouvoir politique, pouvoir professionnel et pouvoir citoyen.

Newsletter