Mer.
20
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

«La France vue d’ici»: participez!

Mediapart a décidé de s’associer au collectif ImageSingulières pour lancer un ambitieux projet de photojournalisme. Objectif : jusqu’au printemps 2017, montrer, raconter, documenter une France en pleine tourmente. Plus de trente photographes devraient être mobilisés, un site internet créé pour relayer leurs travaux mais aussi vos idées et vos contributions.

Les 6 ans de Mediapart. « Pour faire de la bonne enquête, il vaut mieux être sur le Web »

Pour les six ans de Mediapart, Benjamin Sire, l'un des responsables du magazine en ligne RAGEMAG (leur site est ici), nous a longuement interrogé pour faire un bilan complet, rédactionnel et économique, de notre site, et évoquer les contrôles fiscaux dont nous sommes toujours vctimes. Avec leur autorisation, nous reproduisons ci-dessous cet entretien.

Les Trois jours Mediapart de la poésie: et le gagnant est…

Une intense mobilisation, plus d’un millier de vers, des poèmes, des alexandrins, des considérations diverses… Notre grand concours de poésie, suscité par l’immense déclaration de l’ex-président Nicolas Ier -«Là où la mer est passée, elle revient»-, a été un véritable succès. Notre jury a longuement délibéré : voici les résultats et une sélection élargie des vers les plus appréciés.

«Là où la mer est passée…» Participez aux trois jours Mediapart de la poésie

Puisque notre ex-président Nicolas Ier s’est révélé, jeudi, un Himalaya de la poésie par la seule vertu d’un alexandrin, nous vous proposons d’emprunter les chemins si allègrement escamotés par notre nouveau prince de la métrique. Mediapart lance donc les trois jours de la poésie.

«Là où la mer est passée, elle revient» 
Nicolas Sarkozy, jeudi 30 janvier 2014

Presse en ligne: Taubira, Laurent (PCF) et les écologistes pour l'égalité fiscale

Des responsables politiques s'étonnent de l'offensive de l'administration fiscale lancée contre plusieurs journaux numériques en lui appliquant un taux de TVA de 19,6 %, alors que la presse imprimée bénéficie d’un taux de 2,1 %.

Grèce: la télé publique sur le trottoir

Athènes, jeudi soir.Athènes, jeudi soir. © Marios Lolos

C'est une photo de Mario Lolos, prise jeudi soir sur le trottoir qui fait face au bâtiment de la télévision publique grecque gardée par les forces anti-émeutes. C'est là que les journalistes ont présenté le journal télévisé de 21 heures, avec des moyens de fortune.

Balkans, les nouvelles routes des migrants

Il y a bien sûr Lampedusa, ses drames, et les milliers de migrants qui périssent en tentant de traverser la Méditerranée. Le conseil européen de ce 25 octobre est censé apporter des réponses: ce pourrait être de cadenasser un peu plus encore l'espace Schengen! Et il y a ces autres milliers de migrants qui tentent de pénétrer la forteresse Europe en passant par les Balkans. Les drames y sont tout autant terribles, même si moins médiatisés.

Mediapart et le scandale Dassault

Serge Dassault est un grand fauve de notre République. Héritier, milliardaire (fortune estimée à plus de 12 milliards d'euros), homme politique (sénateur), homme de presse (le groupe Figaro), homme d’industrie et marchand d’armes, il campe au cœur du pouvoir depuis près de trente ans, tout comme son père, Marcel (1892-1986), l’avait fait avant lui. Serge Dassault, il le sait, est une superpuissance à lui seul.

Mediapart censuré: un fort mouvement de solidarité

Depuis lundi, jour où nous avons supprimé 72 articles, fichiers audio et vidéo, en application de la censure ordonnée par la cour d'appel de Versailles, de nombreux titres de presse ont repris ce dossier censuré, ont publié les enregistrements et commenté un jugement qui inquiète journalistes et associations de défense des libertés. Sans compter les plus de 50.000 personnes qui ont signé l'appel «Nous avons le droit de savoir». Revue de presse.

Censure: un air de Second Empire

Il faut bien mesurer la portée de la décision de justice qui nous ordonne de supprimer, avant lundi 22 juillet minuit, toute citation des enregistrements Bettencourt. Nous allons détruire environ cent articles, fichiers audio et vidéo. Il s’agit d’un acte de censure massive et sans précédent pour un titre de presse numérique en France. En ce sens, cette censure est un événement jamais vu dans notre pays depuis la naissance d’Internet et de l’information sur support numérique.

Newsletter