Mar.
21
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Congrès NPA... Alors on bouge?

On me demande pourquoi j’éprouve le besoin de discuter publiquement du congrès du NPA. Je pourrais aussi bien le faire « en interne ».

Tout d’abord, je fais ce que je veux, il n’y a pas de règle supérieure ni de gardien de la loi.

Le congrès du NPA annoncé : suite et resuite

Ce que j’espère souligner dans cette série de billets à propos du congrès du NPA c’est la perte du sens des réalités qui mine ses débats alors même que son lancement promettait de partir du réel, de la base, des faits et gens.

De quoi le congrès du NPA devrait-il se préoccuper ?

Au lieu de débats archéo-ésotériques faisant référence à la réalité au passage, mais babillés en une syntaxe de café du commerce (il n’y a aucun travail, aucun chiffre, aucune étude dans ces textes pour la plupart appuyés sur des considérations personnelles, des affirmations subjectives et un vocabulaire paléontologique) de quoi le NPA devrait-il se saisir aujourd’hui ?

Le Congrès du NPA est annoncé, 2. une démission

L’ancien candidat NPA à la présidentielle a donc démissionné de la direction du parti (de l'exécutif, non du "parlement" et il continue toutes ses activités dont la représentation du NPA dans les luttes) avec des arguments tout à fait recevables entre autres sur l'absence du collectif. On peut regretter simplement qu’il n’appelle à rien de collectif et se cantonne dans un acte… individuel (une tendance s'était constitué au congrès précédent tentant à sa façon de poser ces questions, décriée et vite effacée).

Ciel, quelle époque ! vivement la suivante !

Né de la guerre et de père inconnu, je vais atteindre les 70 ans l'été qui vient. Réchappé d'un cancer, épargné miraculeusement par le SIDA...

Les luttes ? Eh oui, les luttes...

Il est évident qu'il faut en finir avec la V° république, mais elle n'est ni la mère de tous les maux ni l'obstacle pour en finir avec la crise. Elle est un problème pas la solution.

Et maintenant, ensembles...

Chacun fait ses expériences, celle du Front de gauche semble épuisée, en tout cas harrassée des bisbilles entre Mélenchon et le PCF, du double jeu de ce dernier et de son "autonomie" envers le PS qui n'est qu'une formule pour faire tantôt des alliances tantôt de l'indépendance au gré de gains électoraux espérés ou de mandats à sauver.

Retour sur la GA

Quand on voit ce qu'est en train de devenir le front de gauche on ne peut pas ne pas s'interroger sur l'opportunité d'avoir fait exploser un courant politique, naguère LCR, au sein du NPA, certes travaillé de tensions pénibles et de divergences tactiques aigues mais doté d'un socle commun.

Newsletter