Sam.
20
Déc

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Deux métèques à Paris

Kathak et flamenco, une forge commune : Torobaka, de Akram Khan et Israel Galván, au Théâtre de la Ville.

«Putain, c'est stylé!»

Ballet mécanique pour cendres d’os, tel est le Sacre du printemps revu par Romeo Castellucci. Nerf et conscience : cette performance d’apocalypse nécessite pas moins de 6 tonnes de farine animale, soit l’équivalent de 75 bovins. Qu’en dit notre humaine nature ?

Le Sacre du printemps, de Romeo CastellucciLe Sacre du printemps, de Romeo Castellucci © Photo Christophe Raynaud de Lage

En attendant le «monde idéal», Catherine Millet expose Jeff Koons

29 novembre. Lu, plutôt stupéfait, l’éditorial de Catherine Millet dans le numéro d’Art press de décembre. En couverture de ce numéro, très coloré, un détail de « Loopy », de Jeff Koons (à qui le Centre Pompidou consacre une rétrospective du 26 novembre au 27 avril). Bon, ce n’est pas la première fois. Je me souviens d’une autre couverture d’Art Press (c’était il y a longtemps) sur Jeff Koons, avec la Cicciolina en très dénudée.

Carlotta Ikeda, ultime métamorphose

La danseuse de Butô est décédée le 24 septembre 2014 à Bordeaux, où elle s’était installée avec sa compagnie, Ariadone.

Carlotta Ikeda dans le solo UttCarlotta Ikeda dans le solo Utt © Guy Delahaye

Au bout du souffle (Mouvement en liquidation judiciaire)

Fin de partie : Mouvement est mis en liquidation judiciaire, ce mercredi 28 mai. Après un an de lutte acharnée pour continuer à avoir « droit de publication », peut-on laisser le champ libre aux seuls courants asphyxiants ; ou tenter, encore, de persévérer et d’imaginer un nouveau devenir ?

Quand Total vole au secours de la Culture...

Le ministère de la Culture a signé mardi 28 janvier une convention en faveur de l'éducation artistique et culturelle avec Total. Après l'alliance faustienne d'Avignon que nous vous narrions cet été, la première capitalisation française et européenne continue donc de se muer en généreux donateur volant au secours de la culture et de ses budgets en souffrance. 

François Hollande, président sans vœux

Bug à l’Elysée : le logiciel du président de la République ne reconnaît pas le mot « culture », qui « pèse » pourtant 61 milliards d’euros de chiffre d’affaires, une « valeur ajoutée » qui représente sept fois l’industrie automobile, 3,2% du PIB et 5% de l’emploi national. Mais attention : l’art entre en campagne.

La revanche de Cahuzac : la fin de la démocratie

Résumons :

1/ Nous sommes en démocratie, paraît-il.

2/ La liberté de la presse est essentielle à la démocratie, paraît-il.

Newsletter