Jean-Marc ADOLPHE

Journaliste, ex-directeur revue Mouvement

Sa biographie
“Une conscience sans scandale est une conscience aliénée.” (Georges Bataille)
Son blog
166 abonnés Le blog de Jean-Marc ADOLPHE
Voir tous
  • Pasolini et les migrants

    Par
    Pier-Paolo Pasolini, né le 5 mars 1922 à Bologne, a 100 ans. Alors que 1,3 million de personnes ont déjà fui l'Ukraine, et que l'Europe instaure à cette occasion un « tri sélectif » des migrants, Pasolini nous rappelle qu'« il faut accepter d'infinies étendues de vies réelles, qui veulent, avec une innocente férocité, entrer dans notre réalité ».
  • Cap au pire ?

    Par
    Vladimir Poutine et Emmanuel Macron au Fort de Brégançon, en août 2019. Vladimir Poutine et Emmanuel Macron au Fort de Brégançon, en août 2019.
    « Tant mal que pis encore. Jusqu'à plus mèche encore », écrivait Samuel Beckett voici quarante ans dans Cap au pire (1982). Moins inspiré, Emmanuel Macron a lâché hier, après avoir vidéocausé avec Vladimir Poutine : « le pire reste à venir ». Instrumentaliser les peurs : une stratégie électorale efficace.
  • Réfugiés d’Ukraine. Quelle honte !

    Par
    01-mars-ukraine-refugies
    Après Jean-Louis Bourlanges en France, vantant « une immigration de grande qualité dont on pourra tirer profit », le Premier ministre bulgare renchérit : « Ce sont des “Européens”, pas les réfugiés auxquels nous sommes habitués. Ils sont intelligents et éduqués. » Dans une indifférence quasi-générale, de hauts responsables européens font ainsi du droit d’asile un droit à géométrie variable.
  • Jean-Louis Bourlanges est-il nazi ?

    Par
    Jean-Louis Bourlanges, au micro d'Europe 1, le 26 février 2022 Jean-Louis Bourlanges, au micro d'Europe 1, le 26 février 2022
    Pour le Président de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, les migrants non-ukrainiens seraient en quelque sorte des "sous-hommes". Jean-Louis Bourlanges doit être sur le champ démis de ses fonctions.
  • J'accuse ! (Colombie, l'assassinat de trop)

    Par
    10-fevrier-colombie
    Pendant que le président colombien est en Europe et qu’il rencontre demain son « grand ami » Emmanuel Macron, son gouvernement, coupable d’avoir laissé sa police persécuter l’an passé 768 journalistes, vient de laisser son armée permettre l’assassinat d’un important leader indigène.