mustapha kharmoudi

écrivain

BESANCON - France

Sa biographie
Bio succincte: Mustapha Kharmoudi, d’origine marocaine, vit en France depuis 1971 (en particulier à Besançon, ville à laquelle il a consacré un roman). Il a occupé de nombreuses fonctions culturelles, en particulier il a été directeur de la Maison de la Méditerranée de Belfort pendant une vingtaine d’années. Il a été membre d’institutions nationales pour l’intégration des populations immigrées. Romancier, nouvelliste, auteur de théâtre et scénariste. Et poète (voir son site : http://kharmoudi.mustapha.free.fr). Romans et nouvelles « Une amance éternelle », roman, éditions Pierre-Philippe. « Maroc, voyage dans les royaumes perdus », roman historique, éditions L’Harmattan - « La saison des figues », nouvelles, éditions l’Harmattan « Ô Besançon, une jeunesse 70 », roman, éditions l’Harmattan « Une petite vie marocaine », roman, éditions du Manuscrit « Le temps des chacals », roman, éditions du Manuscrit A paraître « L’autre prophète », roman historique, tome1 « J'attendais Anna », roman Poésie D'exil et de peine, éditions Le Manuscrit Vagabondage, idem Théâtre « Mieux vaut l'enfer que la vie parmi vous », éditions Acoria « Ce rien de courant d’air qui fait qu’on a froid », théâtre, éditions Lansman. Texte lauréat de la Scène francophone Internationale « L’humanité tout ça tout ça », théâtre, éditions Lansman. Ce texte aussi a été lauréat de la Scène francophone Internationale. Il a été mise en scène et joué par la Compagnie parisienne Anopee Théâtre pendant 3 ans, avec des critiques unanimes. A paraître : « De l’inculture comme arme absolue contre le capitalisme » - « Souper Saint-Ange », en collaboration avec le metteur en scène parisien Jean-Marie Lehec Cinéma : Participation au film « Fatima « (plusieurs couronnements dont 3 Césars), notamment en tant que consultant (scénario et dialogues), et en tant que répétiteur et traducteur… Co-scénariste (avec Philippe Faucon) du film « Amin », tournage en septembre 2017. « Mort pour la France », scénario docu-fiction « Une petite ville française », scénario, fiction
Son blog
4 abonnés Le blog de mustapha kharmoudi
  • 21 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 1 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 0 contact
Voir tous
  • Je vais t'épouser

    Par
    - Comme je suis contre le mariage, c'est pas toi qui devras demander ma main, c'est moi. Et comme je suis contre qu'une femme porte le nom de fa­mille du mari, ça sera toi qui porteras le mien. T'es d'accord ? - Euh... je vais y réfléchir... - Non non, il faut me dire oui tout de suite. Comme ça je vais passerai tout mon week-end à dénoncer ce régime de merde...
  • Chroniques bisontines : La proie

    Par
    Mais on dirait qu'elle rit dans une langue étrangère. Sa langue maternelle, sans doute.  - Alors tu en où, avec ton cœur ? fait l'homme d'une voix douce, mais qu'on sent un peu lasse, à contrecœur. - Oh tu sais, c'est toujours... comment dire... très... Elle ne finit pas sa phrase, et elle ne la finira pas de la soirée.
  • Chroniques bisontines : Ah qu'elle est belle la Loue !

    Par
    (...) Elle finit par lui demander de fermer les yeux. Il les ferme. Elle hésite encore. Elle ajoute que c'est mieux qu'il se retourne. Il lui tourne le dos. Il reste ainsi plongé dans un monde irréel. Il aurait voulu que ça ne revienne jamais à la réalité. Elle finit par lâcher d'une voix cristalline : Ça y est ! (...)
  • Chroniques bisontines : Fais un vœu!

    Par
    (...) Elle le tire vers le banc, le fait asseoir, et s’assoit sur lui, à califourchon. Le contact de leurs sexes les excite davantage. Elle l'embrasse goulûment, puis se relève et dit : - C'est juste une petite avance ! Je prendrai le reste tout à l'heure ! (...)
  • Chroniques bisontines : C'est mon plus bel anniversaire !

    Par
    Chroniques bisontines. (...) Elle m'explique qu'elle est venue toute seule, et que je suis censé savoir qu'elle allait venir, et que c'est aujourd'hui son anniversaire et tout et tout. Je reste sceptique, alors elle se pince les lèvres, l'air de dire : «M'enfin tu lis tes messages ou merde ?» (...)