Sam.
28
Fév

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Non, la laïcité n’est pas le dialogue inter-religieux !

 l'UFAL le 19 février 2015 Communiqués de presse

Alors que la Charte de la laïcité, voulue par Vincent Peillon en 2013, n’est même pas encore affichée dans tous les établissements scolaires (« pour ne pas avoir d’histoires »), voilà que la Ligue de l’Enseignement a produit apparemment sa propre version, soigneusement édulcorée, mais suffisamment ressemblante avec l’original (affichée notamment sur un format identique) pour semer le doute ! Il s’agit en fait d’une véritable charte de substitution pour les établissements : au total 35 000 exemplaires pour affichage auprès des enfants, parents et personnel enseignant, agrémentés de dessins pour aider les pédagogues. Or cette « pseudo-charte » présente à tous une « pseudo-laïcité ».

« Réhabiliter les communautés » : le multiculturalisme contre la laïcité

Par Charles Arambourou le 5 février 2015

Jean-Claude Sommaire, ancien secrétaire général du Haut Conseil à l’Intégration, propose ses solutions pour la « prévention de l’islamisme » : il s’agirait de reprendre le « chantier ouvert par Jean-Marc Ayrault » à partir du rapport Tuot « pour une République inclusive » de février 2013. Rappelons que les cinq rapports « sectoriels »(1)Connaissance reconnaissance ; Faire société commune dans une société diverse ; Mobilité sociale ; Protection sociale ; L’habitat, facteur d’intégration.  qui en sont issus, proposant par exemple la suppression de la loi sur les signes religieux à l’école, avaient été discrètement retirés du site de Matignon devant les protestations des Républicains et des laïques. Les voilà de retour, édulcorés mais frappés au coin du même sociologisme – risquons le mot : sommaire…

L’OTAN : une menace pour la paix mondiale

Immanuel Wallerstein, Sociologue, chercheur à l’université de Yale

Selon la mythologie officielle, entre 1945 (ou 1946) et 1989 (ou 1990), les Etats-Unis et l’Union soviétique (URSS) se sont affrontés de manière permanente – politiquement, militairement, et surtout idéologiquement – pendant ce que l’on a appelé la « guerre froide ». C’est sur le dernier terme (froide) qu’il convient d’insister, car jamais, au cours de cette période, les deux puissances n’ont entrepris d’intervention armée directe l’une contre l’autre.

Ce soir sur Arte à 2Oh50: la dette, une spirale infernale ?

Avec Thomas Piketty, Karine Berger, David Graeber,... et  Bernard Maris notre ami d’ATTAC, 

Au lendemain de la victoire de Syriza en Grèce et de l’annonce par la BCE du rachat des dettes souveraines, une captivante enquête politico-financière aux accents de polar sur l'histoire et l'économie de la dette, qui confronte les points de vue européens sur les solutions envisageables à la crise actuelle.

Le Nouveau Manifeste des Economistes Atterrés

Notre Nouveau Manifeste est édité par Les Liens qui libèrent, sortie le 21 janvier 2015.

Quelques extraits de l'introduction:

"Déclenchée par la faillite retentissante des pratiques financières spéculatives, la crise qui s’est ouverte en 2007 a révélé au monde les turpitudes de la finance dérégulée et les impasses du néolibéralisme. Au plus fort de la tempête, les États sont intervenus. Mais ils en sont restés aux premiers secours, le sauvetage des banques et les plans de relance. Ils ne se sont pas attaqués aux racines de la crise : la finance libéralisée, la mondialisation débridée, la fuite en avant productiviste et le creusement des inégalités. Par un de ces tours de force idéologiques dont ils ont le secret, les chantres du néolibéralisme ont imputé la crise globale aux dépenses publiques excessives, à un État social trop généreux et à des entraves à la concurrence sur des marchés jamais assez libéralisés.

Quand le « Financial Times » soutient les propositions de la gauche radicale en Europe

Par Bernard Cassen  |  2 janvier 2015 

Se boucher les oreilles et se mettre un bandeau sur les yeux : face à la crise, telle est la politique de déni de la réalité pratiquée par l’Union européenne (UE), et cela plus particulièrement au sein de la zone euro. Une politique se juge non pas à ses intentions, mais à ses résultats. Et ces résultats sont catastrophiques : la zone euro est au bord de la récession et la dette publique ne fait qu’augmenter dans plusieurs pays, alors que les mesures d’austérité exigées par Angela Merkel et mises en œuvre par la Commission européenne étaient censées la faire diminuer. Tout cela au prix d’une souffrance populaire qui se généralise en raison d’un démantèlement progressif, et parfois brutal, des outils de protection sociale. Le contexte international, en premier lieu l’effondrement financier de la Russie, ne peut qu’exacerber cette spirale récessive.

Pour lutter contre le fanatisme, la laïcité plus que jamais nécessaire

Par Henri Peña-Ruiz, philosophe et spécialiste de la laïcité. Dernier ouvrage paru : «Dictionnaire amoureux de la laïcité » (Éditions Plon).

Paris, Place de la République, nuit du 7 janvier 2015. Des dizaines de bougies vacillent au pied de Marianne. La République est en deuil. Qui pourra dire l’accablement, cette tristesse dans tous les yeux, cette impossibilité de former des paroles qui ne paraissent pas dérisoires ? On prend soudain la mesure du crime. Les fanatiques ont voulu tuer le courage, l’humour critique, l’insolence salutaire, ces audaces de l’art et de la satire qui parlaient vrai et clair.

Attentats: le point de vue de Boris Cyrulnik

 Expliquer n'est pas justifier. Psychologiser n'est pas excuser.

Mais expliquer permet de comprendre des actes qu'a priori, on pense être commis par des fous.

Un lien entre l'affaire Charlie et le suicide du commissaire?

 Ces affaires, ces pistes du terrorisme étant très compliquées, on est en droit de se poser des questions,  en espérant qu'elles trouveront des réponses.Après tout, c'est le meilleur moyen pour éviter les " fantasmes complotistes", n'est-ce pas ?

Mais qu'un commissaire en charge du dossier de Charlie Hebdo se suicide le lendemain de l'attentat, ça semble pour le moins bizarre.

Lettre ouverte aux culs bénits - CAVANNA

Lecteur, avant tout, je te dois un aveu. Le titre de ce livre est un attrape-couillon. Cette « lettre ouverte » ne s’adresse pas aux culs-bénits. […]

Les culs-bénits sont imperméables, inoxydables, inexpugnables, murés une fois pour toutes dans ce qu’il est convenu d’appeler leur « foi ». Arguments ou sarcasmes, rien ne les atteint, ils ont rencontré Dieu, il l’ont touché du doigt. Amen. Jetons-les aux lions, ils aiment ça

Newsletter