Portfolio

Des prémices d’un totalitarisme

Sous les pavés, le jour d’après...
  1. Des prémices d’un totalitarisme

    On oblige ici, on restreint là, on interdit ailleurs ....

    Hors cette équation impérative que reste-t-il de nos libertés individuelles et collectives?

    Si l’obligation, la restriction, l’interdiction s’imposent dès lors qu’un intérêt supérieur est poursuivi, en aucun cas elles ne sont là norme d’une démocratie.

    L’épidémie de la Covid a permis une dérive de type totalitaire tant dans le mode de prise de décision que sur le fond de celles-ci.

    On déroge ici, on exempte là, on autorise ailleurs sous conditions.
    La référence à l’intérêt général se décline en préservation d’intérêts particuliers.

    Du fait du Prince, la démocratie vacille sous l’arbitraire et les diktats.
    L’inique se généralise, et la pensée est réductible à celle que l’on souhaiterait nous imposer.
    Sous les pavés, l’unique d’une voix.

    On ordonne, on décrète, on arrête.
    L’Exécutif s’érige en législateur d’un état d’urgence de crise démocratique.
    Les hémicycles s’inclinent et les citoyens sont sommer d’obéir.

    Montesquieu pleure la séparation des pouvoirs.
    Nous rêvons d’un « il est interdit d’interdire. »

    On fiche, on statistise, on traque.
    L’Homme n’est plus du Tout qu’une part dans les cases d’une société qui sépare et stigmatise.
    Effractions en vos intimités respectives.
    Big Brother is watching you.

    Orwell le savait.
    Le monde nous y a conditionné.

    Sont ce là les premiers de vivre jour d’après?
    Tout semble désormais possible jusqu’à l’impossible.
    « L’art de gouverner n’a produit que des monstres », écrivait Saint -Just.

    Quel degré de monstruosité êtes vous prêts à accepter ?

    Merci.

    L’Homme par l’Homme et pour l’Homme!

    Gaylor Richardeau

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.