Portfolio

Ubuesque d’une société

Paroxysme d’un paradoxe
  1. Ubuesque d’une société

    Étrange que cette société où ceux qui se disent « éveillés » ne sont que des êtres aveuglés par des personnages qui tels apprentis sorciers se jouent des lois et des valeurs de notre République.
    Ubu lui-même ne renierait pas telle situation.

    Le paradoxal de l’humain au paroxysme de la non pensée.
    L’inconscience d’un collectif réductible à des intérêts particuliers.
    L’anihilation d’un lien social auquel on a substitué une « ethnisation » populiste.
    L’apogée d’un possible que la raison assimile à l’impossible.
    L’obscur des masses comme une ombre brune surplombant nos principes de liberté, d’égalité et de fraternité.

    Nul en France ne saurait semer révolte en ignorant les droits et les libertés du Bien Commun.

    Ceux-là sont nos ennemis, mais ils sont également nos frères.
    L’humanisme leur confère égale importance mais l’Etat de droit saura les contraindre à l’impérieux devoir du vivre ensemble.

    Merci.

    L’Homme par l’Homme et pour l’Homme!

    Gaylor Richardeau

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.