Portfolio

D’un État sécuritaire

Lorsque l’Etat se compromet ...
  1. Édito : D’une campagne sécuritaire : l’Etat compromis Du projet de loi sur le séparatisme islamiste à la proposition de loi sur la sécurité globale, le gouvernement et la majorité nous vendent une campagne sécuritaire. Le seul objectif n’est pas de lutter contre une insécurité donnée, mais bien de fabriquer un sentiment d’insécurité. L’Etat crée délibérément un contexte de peur, là où il devrait refonder le socle du vivre ensemble. Il joue sur les affects d’une population pour demain produire des textes de lois qui iront toujours dans le sens d’une restriction plus forte de nos droits et libertés. Sous couvert de protection, on assiste à une mise en danger du lien social, déchiré par la crainte de l’autre qui nous est donnée à penser. L’Etat menace ainsi les fondements mêmes du vivre-ensemble et adopte la stratégie des uns contres les autres. Cette doctrine sécuritaire aura pour conséquence la division d’une société qui souffre déjà de fractures multiples. L’Etat aujourd’hui ne garantit plus nos sécurités respectives, il les utilise à des fins démagogiques et politiciennes. Un État qui use et abuse de ses fonctions régaliennes est un État qui ne relève plus des termes du contrat social. Merci. L’Homme par l’Homme et pour l’Homme. Gaylor Richardeau

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.