Portfolio

De la sagesse

Je ne sais que ce que j’ignore...
  1. De la sagesse ...

    « Qui de l’Homme est le plus sage ?
    Celui qui prétend savoir, ou celui qui avoue ignorer?

    Si le savoir n’était qu’ignorance, et l’ignorance était savoir ?

    Tout de la sagesse est ainsi exposé entre la contradiction du savoir et de l’ignorance.

    Que sait l’Homme qu’il nomme savoir?
    Que sait l’Homme qui paraît ignorer?

    Si l’expérience de l’un est son unique connaissance, il n’est pas sachant .
    Si la connaissance de l’autre est sa seule référence, il n’est pas ignorant.

    Le premier avance dans la certitude d’une subjectivité,
    Le second se meut dans le doute de l’objectivité.

    L’un est donc sous l’emprise d’affects, l’autre évolue dans le monde de l’objectivisme.

    Qui des affects ou de l’objectivisme se rapproche le plus de la sagesse?
    Kant y verrait la dichotomie nécessaire entre la raison pratique et la raison pure.
    L’opposition de l’expérience à la connaissance.

    Si l’on définit la sagesse comme raison, elle relève non pas du savoir de l’expérience mais de l’ignorance d’une connaissance.

    Serait donc sage celui qui avoue ignorer, en liberté du doute permanent.

    Le doute permet la liberté, laquelle autorise l’évolution de la pensée et donc l’accès au savoir.
    Le doute est sagesse à l’Homme qui en fait l’expérience continue... »

    Merci.

    L’Homme par l’Homme et pour l’Homme.

    Gaylor Richardeau

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.