Portfolio

D’un autre existentialisme

« L’existentialisme est l’essentiel en nos existences respectives. »
  1. De l’autre existentialisme

     

     

    L’existentialisme est défini comme un courant philosophique et littéraire qui considère que l'être humain forme l'essence de sa vie par ses propres actions, celles-ci n'étant pas prédéterminées par des doctrines théologiques, philosophiques ou morales.

     

     

     

    Je pense parallèlement que l’existentialisme est l’essentiel en nos existences respectives.

     

    Essentiel car facteur premier de l’Etre que nous construisons en nos chemins conscients et inconscients particuliers.

     

    J’appréhende l’existentialisme comme ce vers quoi nous devons tendre, non en ce que nous avons ou savons déjà mais en ce que nous n’avons pas ou ne savons pas encore.

    L’existentialisme est projection et cheminement.

     

    L’existentialisme est un mouvement de l’Homme qui réfléchit et se réfléchit non en réflection de sa propre psyché mais également et surtout en réflection de celle de l’Autre.

     

    Figer l’existentialisme en une vision égocentrique de l’individu singulier est omettre l’interaction des rapports de cet individu à Autrui.

     

    L’existentialisme est au-delà du fait personnel, il est une dynamique qui ne peut s’opérer qu’en référence à ceux qui nous entourent.

     

    L’existentialisme est une expérience qui appartient à la conscience et à l’inconscient collectifs.

     

    En ce collectif, est la raison première de l’existentialisme.

    Exister pour et par soi-même n’a aucun intérêt, si cette existence n’est pas confrontée à celles de nos pairs.

    « Je ne suis que parce que l’Autre me reconnaît comme étant. »

    Nous ne sommes jamais plus que ce qu’Autrui reconnaît en nous d’être.

     

     

     

    Le défi que nos sociétés ont à relever est précisément dans cette quête de l’existentialisme commun.

    Celui-ci sera non celui d’un sujet mais d’une communauté de sujets poursuivant un identique rapport à l’existence et à l’existant.

    Cela suppose une conscience et une connaissance égale, et implique l’inclusion de tous.

    L’un des outils de cet existentialisme commun réside dans le vivre ensemble et dans la façon dont nous l’affrontons et le construisons.

     

    Faire le choix de l’existentialisme commun est opter pour une appréhension sociale de l’Autre comme de soi.

     

    Merci.

     

    L’Homme par l’Homme et pour l’Homme. 

    Richardeau Gaylor 

     

     

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.