Portfolio

Emmanuel Macron : désillusion

Un illusionniste ... une révolution inachevée...
  1. Emmanuel Macron : désillusion

     

    C’est un réel exercice de funambule auquel se livre incessamment notre Président.

     

    Terrifiant de stratégie politicienne, englué dans des arguties contradictoires.

    Aucun discours depuis le 7 mai 2017 n’a été plus négationniste des valeurs de laREM.

     

    Les mesures annoncées, les déclarations invitant à la responsabilité individuelle sont l’illustration parfaite de ce qu’est devenue laREM: un parti fidèle aux archaïsmes de pratiques relevant d’un autre temps.

     

    Celui qui nous a réuni autour de lui en nous projetant dans la renaissance, nous laisse aujourd’hui avec un goût amer de désillusion.

     

    Face aux situations de crise, le Gouvernement n’a jamais su répondre autrement que par le tout économique.

     

    C’est ce tout économique qui à prévalu hier au delà de toute notion de santé publique et plus que cela d’intérêt général. La fermeture des lieux d’enseignement n’étant que l’affichage à minima d’une politique qui se voudrait encore humaniste.

    N’en cherchez plus, la seule condition humaine qui importe est dans le CAC40 et ce dès le début de l’épidémie où un Bruno Le Maire nous parlait de « souveraineté économique », faisant fi de l’impérative application du principe de précaution sanitaire.

     

    Si le Gouvernement a fait montre de communication, celle-ci n’a jamais eu pour objet de rassurer les masses en saupoudrant ça et là des mesurettes pour la forme.

     

    En prenant la décision de maintenir les élections municipales, Emmanuel Macron a fait le choix du déni de démocratie et plus que cela, a renié l’une des fonctions régaliennes de l’Etat: celle de préserver la sécurité de ses concitoyens.

    Le Président de tous les Français hier soir était le chef de camp d’un mouvement en perte de repères.

     

    Il est de bon ton de se revendiquer de la philosophie des Lumières, du réalisme social et de l’expertise territoriale.... et de s’en éloigner dangereusement.

     

    Mais sagesse et raison ne résistent rarement à la pression des apothicaires des urnes.

    Le contrat social n’est plus, il est illusoire de penser que ce simulacre d’ « union nationale » durera ne serait-ce qu’un instant.

     

    Le Président avait l’opportunité de s’élever au-deçà des contingences économico-politiciennes .

    Il ne l’a pas fait.

     

    Le Macronisme tel que je l’ai soutenu et porté n’était qu’une illusion.

    La marionnettiste a fait un tour et puis bientôt ne sera plus ....

     

    Merci.

     

    Richardeau Gaylor

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.