Portfolio

D’un nouveau pacte social

"Nul ne veut le bien public que quand il s'accorde avec le sien." Jean-Jacques Rousseau
  1. D’un nouveau pacte social

    "Nul ne veut le bien public que quand il s'accorde avec le sien."
    Jean-Jacques Rousseau

    Soyons les forgerons du bien public qui soit le tout pour chacun d’entre nous .

    Ne parlons pas d’abondance mais de plénitude .
    Évoquons l’intérêt général au détriment des intérêts particuliers.
    Faisons de notre pays l’écrin républicain de tous les possibles jusqu’à l’impossible.
    Marchons le cœur léger de liberté, d’égalité et de fraternité, l’âme brodée d’humanisme et l’esprit enclin à la projection.
    Œuvrons ensemble à la concorde de tous au Panthéon des grandes refondations.
    La société est en mouvement, soyons son point de gravité, le socle citoyen de sa révolution.
    Ne versons ni dans l’immobilisme, ni dans le catastrophisme mais embrassons la dynamique de l’audace ambitieuse, ravivant sans cesse la flamme bienheureuse du Soldat Inconnu.
    Nul n’arrête celui qui a foi en un idéal lorsque celui-ci incarne les valeurs d’universalité qui sont parmi les plus nobles.
    Point de philosophie sinon celle des Lumières qui de cette décennie évanescente nourrira la sève nationale.
    L’union d’un peuple que d’aucuns ont reniée, aujourd’hui et demain sera réalité.
    L’emphase d’une réthorique éculée n’est plus de notre temps.
    Notre dialectique se conjugue à l’indicatif et au futur et de l’imparfait nous faisons table rase. Nous parlons la grammaire et l’orthographe de la justice sociale et notre syntaxe appartient à ceux qui jamais ne se résignent.
    Au nom des principes qui sont les miens, j’affirme en mon entière liberté d’expression : « Nous sommes les enfants d’un nouveau pacte pour la Nation. »

    Merci.

    L’Homme par l’Homme et pour l’Homme!

    Richardeau Gaylor

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.