Portfolio

Violences conjugales : 80% des plaintes sont classées sans suite

Le Haut Conseil à l'Egalité a publié un rapport en octobre 2020 sur la situation de violences conjugales, le HCE recommande un traitement adapté de la parentalité́ car 80% des femmes victimes de violences conjugales sont des mères. Les violences conjugales ont un très grave impact traumatique sur les enfants et nuisent à leur santé, leur bien-être et leur développement.
  1. Le Haut Conseil à l’ Egalité appelle à garantir la protection des victimes tout au long de leur parcours. Le HCE a publié en octobre 2020 un rapport « Violences conjugales, garantir la protection des femmes victimes et de leurs enfants tout au long de leur parcours ».
    Edouard DURAND, juge des enfants à Bobigny est co-président de la commission Violences du HCE.

    Le HCE appelle à lutter contre l’impunité des agresseurs et à renforcer la protection des victimes.
    Parmi les recommandations formulées :
    ◗ Une culture de la protection judiciaire des femmes
    ◗ Un traitement adapté de la parentalité car 80% des femmes victimes de violences conjugales sont des mères.

    Les violences conjugales ont un très grave impact traumatique sur les enfants et nuisent à leur santé, leur bien-être et leur développement.
    Si des rencontres père-enfant sont maintenues, elles doivent donc être organisées dans un cadre protecteur pour l’enfant et pour la mère.

    S’agissant de l’autorité parentale, les violences conjugales doivent faire exception au principe de la coparentalité, d’abord parce qu’elles sont une grave transgression de l’autorité parentale, ensuite parce que l’exercice conjoint de l’autorité parentale permet au père violent de continuer à exercer son emprise, voire des violences psychologiques ou physiques, contre la mère et l’enfant.

    Le HCE recommande donc l’élaboration d’une législation plus impérative posant le principe que, dans une situation de violences conjugales :
    ◗ la femme victime des violences soit, seule, titulaire de l’exercice de l’autorité parentale,
    ◗ les rencontres père-enfant soient organisées dans un cadre protecteur.

    Voici l’intégralité du rapport du HCE :
    https://haut-conseil-egalite.gouv.fr/IMG/pdf/hce_-_rapport_violences_conjugales_2020_-_vpubliee-3.pdf

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.