Portfolio

E-spectateur en vitrine

Un an de vie sous cloche Covid. Un an de rapport au monde culturel figé, subi, réchauffé. Spectateurs patientant derrière la vitrine, avant la réouverture des lieux de culture ; artistes chercheurs attendant de fouler le plateau, pas juste devant du public référencé. Pour dire le monde, pour l’écouter battre. Un an d’émotions sous écran et, sous le chaos, l’émergence d’une création bien vivante.
  1. 5 février 2021, à Avignon la Collection Lambert entame un cycle d’art en vitrine pour « partager l’expérience des œuvres » avant de les retrouver en salle : un sas de déconfinement artistique (enfin). Et ça change toutes les semaines, il n’y a qu’à passer devant.

  2. Une version numérique du festival d’hiver, le Fest’hiver, programmé par les théâtres permanents d’Avignon (en photo, Lampedusa Snow par la Cie Erre). Des captations pour essayer de tenir la distance. E-théâtre, e-spectateur… au risque de l’e-émotion ?

  3. La clé possible d’un (véritable) intérêt à la vision du spectacle numérique ? Rentrer dans les coulisses de la recherche théâtrale, comme lors de cette master-class autour de Hamlet Requiem donnée le 3 février 2021 par Cyril Cotinaut au théâtre des Carmes, durant le Fest’hiver des théâtres avignonnais.
    « L’intelligence de la dramaturgie doit être jouante. Trouver la mesure entre liberté et précision. » Chercher dans la cuisine du théâtre. Avec Shakespeare en toile de fond…

  4. Presque un an jour pour jour après la sidération du premier confinement, aura lieu la 23e édition du Printemps des Poètes (dont l’affiche, sublime de cinématographie, est signée par Sarah Moon). La ville d’Avignon ouvrira l’événement sur le thème du désir et pour l’occasion son invitée, la plasticienne-comédienne Sophie Mangin (en photo), exposera ses mues brodées dans le péristyle de l’hôtel de ville. Mais aussi au centre social de la Croix des Oiseaux. Un nom poétique qui fait la boucle du désir !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.