Portfolio

Duos pères et gagnent

Dernière promesse du festival les Hivernales 2021, la présentation digitale de la pièce La Grande Cordée par le collectif NaïF Production : une recherche sur le lien père/fils encore en chantier mais suffisamment touchante pour passer la rampe. C’est à partir du porté, d’enfant, mais aussi du jeu, d’éternels enfants, que s’est construit cette ronde des pères poétique et sincère.
  1. A l'instar de la pièce Enfant de Boris Charmatz qui, en 2011, laissait débouler une tribu de bambins sur le plateau d'une Cour d'Honneur décontenancée, ici la mise en jeu des cinq duos pères/fils tisse une toile où se démultiplient les regards sur la filiation et la mise au monde d’une communauté…

  2. Marcher dans les pas du père, grandir main dans la main, tout un art… que le geste et la danse (on l'espère un poil plus nous cueillir) magnifient. C'est aussi une belle déclaration d'amour de ces pères à leurs fils à laquelle on assiste : un sujet assez rare sur les scènes.

  3. Quand de la confiance en l’autre (son autre) naît une ligne sans faille. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.