Portfolio

La France aura-t-elle choisi une politique énergétique infondée

L’objectif prioritaire de l’Union Européenne est bien désormais la lutte contre le réchauffement climatique
  1. Pourquoi la France a-t-elle choisi une politique énergétique infondée, contre son avantage, et illogique selon les experts en énergie et en climat ?

    L’objectif prioritaire de l’Union Européenne est bien désormais la lutte contre le réchauffement climatique, donc la diminution de nos GES.

    La législation sur l’Environnement que l’on applique en France n’est que la ratification des lois et politiques européennes passées, tout simplement.

    Donc nous sommes maintenant dans une impasse, en France.

    Car tous nos gouvernements suivent les directives européennes, bien sûr.

    Comment faire pour faire valoir notre spécificité française en terme de production électrique?

    APPLIQUE A L’EOLIEN, IL SERAIT BON DE DEFENDRE NOTRE EXCEPTION TECHNOLOGIQUE FRANÇAISE AU NIVEAU DE L’UNION car les problématiques sont différentes en France et ailleurs, en Europe :

    Notre électricité , exception française, est totalement décarbonée avec le nucléaire et l’hydroélectricité.

    Ainsi implanter des éoliennes en France n’a pas le même sens que dans la plupart des autres pays de l’Union européenne (Ex.: Allemagne , Pologne...) où l’éolien fait baisser le facteur de charge des centrales électriques au charbon, majoritaires, lorsqu’il y a du vent, et donc contribue à la politique bas carbone.

    En revanche, vouloir diminuer la production nucléaire + hydroélectrique en ajoutant des éoliennes (en supplément, puisqu’il faut les substituer lorsqu’il n’y a pas de vent ) ne change rien aux émissions, sauf à les augmenter en rajoutant les composants des énergies renouvelables en plus des centrales historiques existantes.

    Le combat contre l’éolien en France doit donc se faire au niveau européen, où il faut mettre en avant ce terme (juridique?) D’EXCEPTION TECHNOLOGIQUE FRANÇAISE.

    Vaste chantier....

    Mais faisable... la France a bien mené une décennie de négociations avec ce qui est maintenant l’OMC pour conférer à la culture nationale (pour tous les pays d’Europe) la nature d’exception, instituant l’exception culturelle en Europe , pour nous protéger de l’import des produits culturels étrangers.

    UN RAPPEL SUR L’EXCEPTION CULTURELLE :

    En France, la culture est une question spécifique, notamment depuis son fort développement politique dans les années soixante.

    Les produits culturels n’étant pas des produits communs, il a été depuis convenu que la création ne peut se résoudre aux lois des forces du marché et doit être protégée afin de soutenir son financement.

    Cet état de fait prend racine dans le concept « d’exception culturelle », à l’époque du développement massif du cinéma hollywoodien et des lois de libre-échange : en 1994, après presque une décennie de négociations, le GATT (l’accord général sur les tarifs douaniers et le commerce, créé en 1947, devenu l’Organisation mondiale du commerce – OMC – en 1995) confère enfin à la culture nationale la nature d’exception dans le cadre des traités internationaux.

    La création juridique du terme « diversité culturelle« par l’OMC ou encore la ratification par l’UNESCO de la Déclaration universelle sur la diversité culturelle (2001) ont institué à chaque signataire la liberté de protéger et promouvoir ses produits culturels dans la lignée de l’exception culturelle.

    Ainsi, « la diversité devient l’objectif et l’exception culturelle le moyen d’y parvenir ». __________________________________________________________

    Eh oui, nous ne sommes pas tout à fait dans une économie libérale!

    - On bloque l’importation des spectacles, produits culturels étrangers

    - On subventionne les éoliennes qu’on importe de l’étranger !

    MEHDI BOUTEILLER le 01 Septembre 2021 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.