ALFKOWSKI
Contemplatif, attentif aux maux, ami des mots. Capteur d'instants présents.
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Portfolio 19 oct. 2021

ALFKOWSKI
Contemplatif, attentif aux maux, ami des mots. Capteur d'instants présents.
Abonné·e de Mediapart

Fleur De Chanvre, Vrai Remède, Délit de Sale Gueule.

Le Cannabidiol (CBD) : Une Molécule Essentielle Pour Un Futur Thérapeutique Meilleur.

ALFKOWSKI
Contemplatif, attentif aux maux, ami des mots. Capteur d'instants présents.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  1. Alfkowski

     Le Cannabidiol souffre d’une mauvaise image en raison de son origine, puisqu’il est tiré du cannabis. Pourtant, il ne s’agit pas d’une substance illicite ou récréative : c’est pour cette raison qu’il est utilisé en médecine et autorisé à la vente. Il est indispensable de le différencier du THC, qui est la substance active et récréative de la plante. C’est d’ailleurs cette molécule qui rend le cannabis interdit à la vente et à la consommation en France ainsi que dans d’autres pays du monde.

    Le Cannabidiol est une molécule qui suscite de plus en plus l’intérêt de la recherche biomédicale. Ses propriétés pharmacologiques sont nombreuses, et il n’existe pas d’effets secondaires majeurs connus à l’heure actuelle. Le Tétrahydrocannabinol (THC), l’autre cannabinoïde principalement étudié jusqu’à présent, est quant à lui principalement responsable des effets psychoactifs du cannabis, un effet secondaire indésirable dans le contexte thérapeutique. Le potentiel abus récréatif du cannabis pour son THC est la principale raison de sa mauvaise réputation, et des législations à son encontre. Contrairement au THC, le Cannabidiol (CBD) lui n’est pas psychoactif, car il n’affecte pas le système nerveux central. Il ne présente donc pas d’aspect récréatif. Le CBD une fois extrait de la plante, est donc une molécule très prometteuse pour le traitement de nombreuses maladies oxydatives et inflammatoires, sans présenter de toxicité. Au-delà des nombreuses propriétés thérapeutiques du CBD en tant que tel, il semblerait que les centaines d’autres phytomolécules présentes dans la plante de cannabis auraient elles-mêmes des effets pharmacologiques notoires. Entre autres les terpènes, les terpénoïdes, et les flavonoïdes. De surcroît, il est théorisé qu’une synergie s’exerce entre les différents cannabinoïdes eux-mêmes premièrement, mais aussi entre les cannabinoïdes et les différentes autres phytomolécules de la plante comme celles mentionnées précédemment. Cette synergie multiple permet de potentialiser les effets pharmacologiques d’un cannabinoïde, pour mieux le métaboliser, et le rendre plus efficace. Ceci expliquerait par exemple les échecs de la recherche thérapeutique sur le THC isolé. Par conséquent, cet effet dit d’entourage serait la raison principale pour laquelle un isolat d’une molécule unique de cannabinoïde quelconque serait moins efficace quant au traitement d’une pathologie ; qu’une préparation dite de plein spectre, contenant également les autres phytomolécules présentes dans le cannabis. Ce qui est également corroboré par l’avancement de la pharmacodynamie, qui a permis de mettre en avant la capacité de sélectivité fonctionnelle des récepteurs comme ceux aux cannabinoïdes (Récepteurs couplés aux protéines G). Alexandre Lagréou, M.Sc. en Pharmacologie Moléculaire, Université de Montréal.

    En résumé, voici une liste non exhaustive de troubles pour lesquels le CBD a des effets intéressants et notables via la régulation du système endocannabinoïde pour atteindre l’homéostasie :

    • Troubles de l’humeur et de l’anxiété
    • Troubles du mouvement – Maladies de Parkinson et de Huntington
    • Douleur neuropathique
    • Epilepsie / Syndrome de Dravet
    • Sclérose en plaques
    • Lésion de la moelle épinière
    • Cancer
    • L’athérosclérose
    • Infarctus du myocarde
    • Accident vasculaire cérébral
    • Hypertension
    • Glaucome
    • Obésité / syndrome métabolique
    • L’ostéoporose

    Alors pourquoi vouloir en interdire la vente de la fleur, en France, d'une hypocrisie totale, car plus de fleur, plus d'huile. Les multiples bienfaits de la fleur de chanvre sont reconnus, naturels, comme le Cacao, dont certaines vertus sont comparables. J'ai 48 ans et je livre une guerre sans fin contre la dépendance à l'alcool, je peux affirmer que la consommation de fleur de chanvre est un réel allié, bienveillant.

     Le naturel revient toujours au galop, n'en déplaise aux laboratoires pharmaceutiques et à la puissance de leurs lobbies..

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Sobriété : le gouvernement a un plan, mais qui pour l’appliquer ?
L’exécutif annonce de nombreuses mesures pour réduire la consommation d’énergie de 10 % d’ici à 2024. Mais presque tout est basé sur le volontariat et les moyens de mise en œuvre restent flous. 
par Jade Lindgaard
Journal
Altice obtient une censure d’articles à venir au nom du secret des affaires
Le groupe de Patrick Drahi demandait en référé, au nom du secret des affaires, la censure de trois articles publiés par le site Reflets et exploitant des documents interne mis en ligne par des hackers. Le tribunal de commerce a rejeté cette demande mais ordonne au journal de ne plus écrire sur le sujet.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim
Journal
Procès France Télécom : une condamnation pour l’exemple ?
Le 30 septembre, les anciens dirigeants de France Télécom ont vu leur condamnation pour « harcèlement moral institutionnel » confirmée en appel. Leur politique de départs forcés, menée à partir de 2007, avait débouché sur une vague de suicides. Mais les responsables échappent à la prison ferme. Quelle portée pour ce jugement ?
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon
Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart