ALFKOWSKI
Contemplatif, attentif aux maux, ami des mots. Capteur d'instants présents.
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Portfolio 29 oct. 2021

ALFKOWSKI
Contemplatif, attentif aux maux, ami des mots. Capteur d'instants présents.
Abonné·e de Mediapart

Domicile Fixe : Les Trop Tard Du Bronx

J'ai vécu sept mois environ dans la rue, dont six consécutifs. J'ai eu la chance d'en sortir et paradoxalement, ça me manque souvent, la chaleur humaine y est forte, on ne la retrouve nul part ailleurs, quand les effets de l'alcool ou de la came n'ont pas pris le dessus. C'est un monde parallèle, dur. toujours en alerte. L'autre monde des extrêmes.

ALFKOWSKI
Contemplatif, attentif aux maux, ami des mots. Capteur d'instants présents.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  1. Alfkowski

    "J'irais cracher sur vos tombes" B. Vian.

    J'ai longtemps pensé cela, je le pense encore parfois, à juste titre, comme j'irais cracher sur la mienne. Le fait est que cette expérience de la rue m'a redonné un peu d'estime en la nature humaine. Bien sur, virevoltent toujours un tas de gros cons obtus qui se permettent le jugement, pensant que le même sort ne leur sera jamais réservé. Ceux-là; j'aime bien les regarder du coin de l'œil, un sourire à la commissure des lèvres, attendant patiemment de les voir se casser la gueule. Mais, au final et une fois de plus, ils sont minoritaires, un peu comme les réactionnaires, mais ils vont souvent de pair. Je n'ai jamais autant partagé avec l'espèce humaine qu'en faisant la quête, pas l'aumône, la quête, la tête haute et respectueuse, j'ai donné le meilleur de moi-même et reçu beaucoup en retour, de tout. Les gens sont généreux, le problème est qu'il y a tellement de malheureux qui jonchent nos trottoirs… C'est le Bronx, la merde, de plus en plus désespérant, car bien peu ont une chance d'en sortir et de plus en plus la chance d'y parvenir, dans cette fameuse rue, bouillonnante.

    Bien trop d'individus, qui ont un travail, se lèvent le matin, vont taffer, afin de faire prospérer la grande machine à bonheur qu'est le capitalisme, sans trop savoir ou il pourront aller se doucher la journée terminée, avant d'aller dormir dans leur bagnole, s'ils en possèdent une.

    Il existe toute sorte d'espèces dans la rue, paumés, révoltés, en attente, du jour au lendemain (de plus en plus), de toutes classes, les prolos un peu plus quand même, l'égalité des chances est un mythe, les dés sont en général pipés des la naissance. Sans frontières.

    Le fait est que j'ai eu la chance de pas mal voyager, pas à Dubaï ni Monaco ( j'évite la concentration de trépanés). Ce sont bien les plus pauvres financièrement parlant qui possèdent les plus grandes richesses, de cœur, d'esprit, de respect, ou que l'on puisse se trouver dans le monde, ici aussi. Le mot solidaire y est prépondérant.

    Vivre dans la rue reste inhumain, quand les vitrines surchargées de bouffe, de fringues, de poudre aux yeux brillent de mille feux. C'est la honte absolue. Miroir, mon beau miroir, un peu moins d'huitres et de foie gras pour noël? de chapons engraissés et de canards gavés, un petit caviar d'aubergine suffira au bien-être de ma conscience.. Il serait peut-être temps d'arrêter de consommer comme des dégénérer pour nous consacrer un peu plus à l'essentiel, pouvoir continuer à entendre chanter les oiseaux, bramer le cerf et tomber les feuilles de l'arbre, sans oublier qu'un môme qui tend la main sur un trottoir, grandit en voyant les adultes en détourner le regard……. Clap de faim.

    J'ai vécu dans la rue et j'y ai rencontré les plus beaux êtres qui soient, partagé des discussions d'un niveau assez rare, enrichi de connaissances et d'idées extrêmement profondes, ils ne feraient qu'une bouchée du petit Zemmour et de ses couches culottes, ce serait donc bien de faire en sorte qu'ils puissent rester en vie. Décemment.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal
« Bloc syndical » policier : un mariage scellé par Alliance et béni par Darmanin
Treize syndicats de police ont annoncé leur rapprochement en vue des prochaines élections professionnelles. Mercredi, à la Bourse du travail de Paris, le ministre de l’intérieur s’est félicité de cette union née à l’initiative d’Alliance, une organisation très ancrée à droite.
par Pascale Pascariello
Journal — Terrorisme
Tuerie à la préfecture de police : « J’ai eu l’impression qu’il était possédé par le diable »
Mickaël Harpon se considérait comme frappé par une triple peine : handicapé, agent (administratif et non policier) et musulman. À l’issue d’une nuit folle où il s’imagine dialoguer avec Allah, l’informaticien de la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris va tuer quatre collègues.
par Matthieu Suc
Journal — Discriminations
Discrimination des femmes : la Défenseure des droits met un carton rouge à l’Olympique lyonnais
Dans une décision dont Mediacités révèle la teneur, l’autorité indépendante, saisie par une ancienne joueuse, reproche à l’OL de ne pas respecter « les principes fondamentaux de non-discrimination fondés sur le sexe » et « la protection de l’intérêt supérieur des jeunes filles mineures ». Tout le football français est concerné.
par Justin Boche (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
Violences en politique : combats anciens et avancées récentes
Même si les cellules de signalement sont imparfaites, même si le fonctionnement de certaines d’entre elles semble problématique à certains égards, aujourd’hui, une organisation politique ou syndicale qui ne dispose pas a minima de ce mécanisme interne n’a plus aucune crédibilité sur le sujet des violences faites aux femmes. 
par eth-85
Billet de blog
La diffamation comme garde-fou démocratique ?
À quoi s’attaque le mouvement #MeToo par le truchement des réseaux sociaux ? À la « fama », à la réputation, à la légende dorée. Autrement dit à ce qui affecte le plus les femmes et les hommes publics : leur empreinte discursive dans l’Histoire. Ce nerf sensible peut faire crier à la diffamation, mais n’est-ce pas sain, en démocratie, de ne jamais s’en laisser conter ?
par Bertrand ROUZIES
Billet de blog
Ceci n'est pas mon féminisme
Mardi 20 septembre, un article publié sur Mediapart intitulé « Face à l’immobilisme, les féministes se radicalisent » a attiré mon attention. Depuis quelque temps, je me questionne sur cette branche radicale du féminisme qu’on entend de plus en plus, surtout dans les médias.
par Agnès Druel
Billet de blog
Il n’y a pas que la justice qui dit le juste
Dans les débats sur les violences sexistes et sexuelles, il y a un malentendu. Il n’y a pas que l’institution judiciaire qui dit le juste. La société civile peut se donner des règles qui peuvent être plus exigeantes que la loi. Ce sont alors d’autres instances que l’institution judiciaire qui disent le juste et sanctionnent son non respect, et ce n’est pas moins légitime.
par stephane@lavignotte.org