Portfolio

Un samedi à Dublin

Ce 23 janvier, à Dublin, c'est jour de manif. A quelques semaines des prochaines élections fixées le 26 février, plus question de se cantonner à la question de l'accès à l'eau. Education, logement, santé… c'est contre l'austérité que les Irlandais manifestent ce jour-là. Promenade.
  1. PADDY // « Une manifestation aujourd'hui ? Non, c'est pas dans le journal. C'est encore sur l'eau ? Moi je pense que chacun doit payer sa part. Je ne fais pas confiance à ces partis, surtout le Sinn Féin. Ils sont toujours les brutes qu'ils étaient au moment de la guerre civile. Tu sais, ce qu'il s'est passé à Paris en novembre dernier n'est pas si éloigné de ce qu'il s'est passé en Irlande il y a quelques années. »

  2. EAMON // « Elles te plaisent nos banderoles ? Ca va être une belle marche aujourd'hui. C'est le plus gros mouvement social d'Irlande depuis la Land League, fin XIXe. Ca a commencé avec l'eau bien sûr, mais c'est la souveraineté en général qui est en jeu. C'est quand même Merkel qui a exigé la privatisation de notre eau. Je préfèrerais que tu ne me prennes pas en photo. Je bosse pour Google. »

  3. MICHAEL O'BRIEN – Conseiller municipal // « Le thème principal est l'abolition des factures d'eau, à quelques semaines des prochaines élections. Le ministre de l'environnement qui a soutenu Irish Water prétend qu'il faut passer à autre chose. Mais la réalité, c'est que la moitié des gens ne paye pas les factures. On est là pour remettre cette question au coeur de l'agenda médiatique. »

  4. MARK & MAURA // « On paye déjà l'eau par nos impôts. Notre famille survit grâce à un seul salaire qui est déjà taxé à 50 %. Pareil pour la voiture. Notre fils paye 680 euros d'assurance par an. On est là d'abord pour refuser ce double impôt. On a lu quelque part qu'avec le nouveau système, l'eau coûtera en moyenne 1000 euros par an pour une famille. Et ça augmentera. Imagine ce que ce sera pour nos enfants ? La vérité, c'est qu'ils veulent vendre toutes nos ressources. »

  5. PHILIP // « J'attends que le cortège avance pour descendre le rejoindre. Je manifeste parce que ce gouvernement se moque du peuple. Nos dirigeants sont trop occupés à faire des cadeaux à leurs amis patrons. Je suis au chômage depuis 5 ans. Pas beaucoup de travail dans le BTP ces derniers-temps... »

  6. MICHAEL // « Oh non, ce n'est pas qu'une question d'eau. Je suis là pour la totale. Et surtout la santé. Tu sais qu'en ce moment les hôpitaux annulent des opérations faute d'argent ? »

  7. BRENDAN OGLE – Syndicaliste // « Depuis un an et demi, on a vu grandir un mouvement. On peut l'appeler mouvement pour l'accès à l'eau, on peut parler de mouvement anti-austérité. Ce que c'est avant tout, c'est une revanche citoyenne. Jamais, dans l'histoire de ce pays, on n'a vu des dizaines de milliers de personnes prendre la rue pour peser sur une élection. Putain, jamais jusqu'à aujourd'hui. »

  8. C'était le 23 janvier dernier devant la Poste Générale de Dublin, cent ans après que la République d'Irlande y fut proclamée.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.