ANNIE THEBAUD MONY
Abonné·e de Mediapart

23 Billets

0 Édition

Événement 10 sept. 2016

"Technique, médecine et santé - les envers dun mythe du progrès

4° Assises nationales de l'Association Technologos "Technique, médecine et santé - les envers d'un mythe du progrès" 16 et 17 septembre 2016

ANNIE THEBAUD MONY
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Date

Du 16 septembre 2016 au 17 septembre 2016

Lieu

École des Hautes Études en Sciences Sociales, EHESS (amphithéâtre, 105 bd Raspail, 6° arr. de Paris, métro Saint-Placide (ligne 4) ou Notre-Dame-des-Champs (ligne 12)).

Réservation

Entrée libre, inscription vivement souhaitée, sur : http://www.technologos.fr/textes/assises_nationales_2016.php


Dans un grand nombre de pays industrialisés, l’espérance de vie plafonne ou diminue, tandis que dans la classe moyenne américaine traditionnelle, autrefois fer de lance du progrès, la mortalité augmente franchement par toxicomanie, suicide et affections environnementales (dites « maladies chroniques »). Le mieux-être n’embraye plus sur le progrès médical, malgré l’accroissement des ressources qui lui sont affectées. Activée par des mythes puissants (la science, la technique, le marché, la santé parfaite), la machinerie médicale s’emballe alors que les indices de sa contre-productivité et de ses impasses se multiplient. 

Une première série de questions porte sur les relations entre les modes de production industriels et la santé des travailleurs et des populations en général.

Une deuxième série de questions interroge le champ médical. Comment s'opère la technicisation de la médecine ? Quels bénéfices, quels risques engendre-t-elle pour les soignants, pour les patients et pour les bien-portants ? Comment la science, la technique, le marché, la santé parfaite influencent-ils l’institution de la médecine dite moderne ? La médecine peut-elle s’affranchir du discours technicien moderne ? Peut-elle inspirer des traitements plus effectifs des grands maux collectifs, voire une authentique prévention ? 

Enfin, l’importance des constructions mythologiques dans les actions humaines conduit à rechercher des imaginaires plus féconds, susceptibles de préserver la permanence des conditions d’une vie humaine digne.

Programme détaillé

Vendredi 16 sept. matin (9h15) : Industrie et santé : la fabrique sociale de la maladie

Annie Thébaud-Mony : Comment la technique et ses risques nous sont imposés au nom du « progrès » : la santé des travailleurs comme sentinelle de la santé environnementale

Philippe Billard : L’homme face à la centrale : sous-traitance de la maintenance du nucléaire et le mythe d’une énergie propre

Gilles-Éric Séralini : Santé de la population et de l'environnement : pesticides, OGM, perturbateurs endocriniens et nerveux

Fabrice Nicolino : Le mensonge chimique : comment les molécules toxiques ont envahi la planète

Vendredi 16 sept. après-midi (14h30) : Du projet de soins à l’empire de la technique

Joël Spiroux de Vendômois : Soin et santé

Jacques Testart : Assistance médicale à la procréation : construction d'une fabrique de l'humain

Christian Vélot : Biotechnologies : le tout génétique ou la fuite en avant réductionniste

Michel Cucchi : L’emprise de la technomédecine au risque de la santé des hommes

17h00: Projection-débat autour du documentaire "Les sentinelles" (1h30), réalisé par Pierre Pézerat

Projection-débat en présence du réalisateur et d'Annie Thébaud-Mony (directrice de recherche hon. à l'INSERM)

Lieu : Amphithéâtre de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), 105 bd Raspail, 75006 Paris

Date: vendredi 16 septembre, 17h

entrée gratuite

La bande annonce est visible au lien suivant : https://vimeo.com/176011027 

"Josette Roudaire et Jean-Marie Birbès étaient ouvriers, en contact avec l'amiante. Paul François est agriculteur, il a été intoxiqué par un pesticide de Monsanto, le Lasso. Ils ont rencontré le père du réalisateur, Henri Pézerat, chercheur au CNRS, qui a marqué leurs vies en les aidant à se battre pour que ces empoisonnements ne restent pas impunis. Les ouvriers agricoles de la coopérative de Nutréa Triskalia, intoxiqués par des insecticides, n'ont pas connu Henri, mais ils sont le vivant symbole de ceux qu'il a défendus toute sa vie, des sentinelles.

Récits des années 1970 à 2015, des combats menés, l'interdiction de l'amiante ou l'attaque de Paul contre Monsanto, mais aussi moments de vie, de rencontres et d'émotion. Qu'ils soient ouvriers ou paysans, les sentinelles partagent le même sentiment : la justice n'est pas encore passée, ni pour les responsables du grand mensonge de l'amiante, encore moins pour ceux de la catastrophe annoncée des pesticides."

Samedi 17 sept. matin (9h15) : Critique de l’imaginaire technicien. Pour un humanisme bien inspiré

Hervé Guillemain : Critique de la médecine techniciste et chimique dans les pratiques alternatives de soin (1850-1950)

Sarah Dubernet : D’après les manifestes transhumanistes (FAQ), quel type de société ultra-technicienne est visé ?

Hélène Tordjman : Des technologies convergentes pour augmenter la performance humaine : une utopie scientiste

Cathy Blanc : Mort, souffrance, santé : s'en remettre à la technoscience ou assumer nos complexités

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
En Seine-Maritime, Alma Dufour veut concilier « fin du monde et fin du mois »
C’est l’un des slogans des « gilets jaunes » comme du mouvement climat. La militante écologiste, qui assume cette double filiation, se lance sous les couleurs de l’union de la gauche sur ce territoire perfusé à l’industrie lourde, qui ne lui est pas acquis.
par Mathilde Goanec
Journal — Sports
Ligue des champions : la France gagne le trophée de l’incompétence
La finale de la compétition européenne de football, samedi à Saint-Denis, a été émaillée de nombreux incidents. Des centaines de supporters de Liverpool ont été nassés, bloqués à l’entrée du stade, puis gazés par les forces de l’ordre. Une faillite des pouvoirs publics français qui ponctue de longues années d’un maintien de l’ordre répressif et inadapté, souvent violent.
par Ilyes Ramdani
Journal — Europe
En Italie, Aboubakar Soumahoro porte la voix des ouvriers agricoles et autres « invisibles »
L’activiste d’origine ivoirienne, débarqué en Italie à l’âge de 19 ans, défend les ouvriers agricoles migrants et dénonce le racisme prégnant dans la classe politique transalpine. De là à basculer dans la politique traditionnelle, en vue des prochaines élections ? Rencontre à Rome. 
par Ludovic Lamant
Journal — Moyen-Orient
Le pouvoir iranien en voie de talibanisation
La hausse exponentielle des prix pousse à la révolte les villes du sud et de l’ouest de l’Iran. Une contestation que les forces sécuritaires ne parviennent pas à arrêter, tandis que le régime s’emploie à mettre en place une politique de ségrégation à l’égard des femmes.
par Jean-Pierre Perrin

La sélection du Club

Billet de blog
Le service public d’éducation, enjeu des législatives
Il ne faudrait pas que l’avenir du service public d’éducation soit absent du débat politique à l’occasion des législatives de juin. Selon que les enjeux seront clairement posés ou non, en fonction aussi des expériences conduites dans divers pays, les cinq prochaines années se traduiront par moins ou mieux de service public d’éducation.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Ce qu'on veut, c'est des moyens
Les salarié·es du médicosocial se mobilisent à nouveau les 31 mai et 1er juin. Iels réclament toujours des moyens supplémentaires pour redonner aux métiers du secteur une attractivité perdue depuis longtemps. Les syndicats employeurs, soutenus par le gouvernement, avancent leurs pions dans les négociations d'une nouvelle convention collective avec comme levier le Ségur de la santé.
par babalonis
Billet de blog
par Bésot
Billet de blog
Destruction du soin psychique (2) : fugue
Comment déliter efficacement un service public de soins ? Rien de plus simple : grâce à l'utilisation intensive de techniques managériales, grâce à l'imposition d'un langage disruptif et de procédures conformes, vous pourrez rapidement sacrifier, dépecer, puis privatiser les parties rentables pour le plus grand bonheur de vos amis à but lucratif. En avant toute pour le profit !
par Dr BB