2012 Même pas peur
by Animafac, Réseau d'associations étudiantes
Abonné·e de Mediapart

15 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 juin 2011

Même pas peur de débattre du nucléaire civil

 Ingénieur environnement/énergie, «Gérard le Rouge» évoque la question du nucléaire civil en France et dans le monde. Vecteur d'indépendance aux réelles capacités de nuisances, le jeune homme de 24 ans tempère en évoquant la réticence des citoyens à remettre en cause leur mode de vie.

2012 Même pas peur
by Animafac, Réseau d'associations étudiantes
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ingénieur environnement/énergie, «Gérard le Rouge» évoque la question du nucléaire civil en France et dans le monde. Vecteur d'indépendance aux réelles capacités de nuisances, le jeune homme de 24 ans tempère en évoquant la réticence des citoyens à remettre en cause leur mode de vie.

"Je ne veux plus de gens qui critiquent le nucléaire par facilité ou effet de mode. // Je veux des gens qui réfléchissent sur leur propre confort, leurs faux besoins vitaux, et se rendent compte que tant qu'on ne se remettra pas tous en cause, on ne sortira pas du nucléaire"

De plus en plus, de par mon implication professionnelle, mais aussi au travers des médias, français comme mondiaux, j'entends des personnes critiquer le nucléaire. Cela devient un leitmotiv que certains reprennent par effet de mode, réclamant la sortie du nucléaire sans trop réfléchir à ce qui est derrière.
Cette semaine l'Allemagne et la Suisse ont déclaré leur sortie du nucléaire. Ils ne renouvelleront pas leurs centrales à leur fin de vie. Mais les demandes en énergie de leurs populations respectives sont telles qu'en aucun cas, à l'heure actuelle, il n'est possible uniquement par le biais d'énergies renouvelables de subvenir à ces "besoins". Ils vont donc venir acheter de l'énergie produite par du nucléaire en France, ou remplacer celle ci par des centrales à charbon ou autre technologie pas beaucoup plus propre que le nucléaire.
Je ne suis pas spécialement pro nucléaire. Je suis conscient des déchets quasi incompressibles que cela engendre ainsi que des dangers pour l'homme. Mais en sortir à l'heure actuelle n'est pas possible. Il n'existe pas de technologies vertes suffisamment puissantes. Mais il y a surtout des demandes exorbitantes qui ne cessent d'augmenter. Aujourd'hui chez soi tout est électrique : radios, mixer, lave vaisselle, télé, etc. Aucune technologie n'est capable, en toute saison, de produire de quoi satisfaire les besoins mondiaux.
La priorité est donc que chacun réfléchisse sur son propre confort, sur le confort collectif, sur ces "faux besoins vitaux" auxquels on se raccroche. Il faut se remettre en cause sur ces appareils qui consomment des quantités d'énergie impensables, ces appareils que l'on garde branchés 24h/24.
Avant de penser à sortir du nucléaire, remettons nous en cause, changeons notre comportement. La solution pour moi passe par cette étape, et cela viendra peut être d'une image politique, de décisions gouvernementales. En baissant nos besoins on accèdera sans doute plus facilement a une production possible en majeure partie par des énergies propres. Et par la même occasion, peut être fera-t-on prendre conscience à certains qu'ils ne vivent pas seuls et qu'ils ne peuvent pas vivre en ignorant les autres.

« Gérard le Rouge », ingénieur environnement/énergie, 24 ans

Vous pouvez répondre aux verts arguments de Gérard le Rouge ici.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Corruption
Le fils du président du Congo est soupçonné d’avoir blanchi 19 millions d’euros en France
La justice anticorruption a saisi au début de l’été, à Neuilly-sur-Seine, un hôtel particulier suspecté d’appartenir à Denis Christel Sassou Nguesso, ministre et fils du président autocrate du Congo-Brazzaville. Pour justifier cet acte, les juges ont rédigé une ordonnance pénale, dont Mediapart a pris connaissance, qui détaille des années d’enquête sur un vertigineux train de vie.
par Fabrice Arfi
Journal
L’affaire des « biens mal acquis »
Les Bongo au Gabon, les Sassou Nguesso au Congo-Brazzaville, les Obiang en Guinée équatoriale... Depuis 2007, la police et la justice enquêtent sur le patrimoine faramineux en France des familles de trois clans présidentiels africains qui règnent sans partage sur leur pays.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Écologie
« L’urbanisation est un facteur aggravant des mégafeux en Gironde »
Si les dérèglements climatiques ont attisé les grands incendies qui ravagent les forêts des Landes cet été, l’urbanisation croissante de cette région de plus en plus attractive contribue aussi à l’intensification des mégafeux, alerte Christine Bouisset, géographe au CNRS.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Les effets indésirables de l’office public d’indemnisation
Depuis vingt ans, l’Oniam est chargé d’indemniser les victimes d’accidents médicaux. Son bilan pose aujourd'hui question : au lieu de faciliter la vie des malades, il la complique bien trop souvent.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme ? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·es, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND