Même pas peur de débattre de la discrimination positive

Aller à contre courant des discours ambiants, protester et argumenter... Mathilde, étudiante en médecine de 20 ans s'est penchée sur le thème de la discrimination positive. Un nouveau problème de société présenté, selon elle, sous la forme d'une fausse bonne idée, loin de répondre aux besoins de la France de 2011.

 

Je ne veux plus de discrimination positive. Il n'y a rien de positif à devoir établir des quotas pour instaurer un semblant d'égalité.


Le simple fait d’avoir inventé le concept de discrimination positive exprime le mal être de notre société. Cela revient à considérer qu’il existe bel et bien une différence entre les individus, à les classer selon leur origine, leur sexe ou leur handicap. La question ne devrait même pas se poser car embaucher une personne pour ses compétences devrait être une évidence. Et s’il s’avère que certains « groupes sociaux » (si l'on suit cette logique) ont moins d’acquis sur leur CV, moins d’expérience… c’est que les mêmes chances ne sont pas données à tout le monde comme le voudrait la constitution.


Aujourd’hui, dans les faits comme dans l’inconscient général, on ne nait pas libres et égaux. Même si nos parents sont arrivés en France il y a 20 ans et qu’on y a toujours vécu, on sera considéré comme l’immigré de banlieue qui va effrayer le client. On fait même le distinguo entre immigré de 1ère, 2e et 3e génération, affirmant que certains sont plus Français que d’autres. Si on est handicapé on sera forcément incapable. Si on est une femme, on sera forcément derrière un bureau. Et les idées des employeurs ne sont pas différentes du reste de la population française et même mondiale.


On met donc en place des chiffres, comme un pansement sur une jambe de bois pour rétablir un équilibre précaire. On essaie de corriger les conséquences plutôt que la cause de ces inégalités : les préjugés. Et je veux que ça change.

 

Si vous souhaitez répondre à Mathilde, n'hésitez pas à vous connecter sur le site de la campagne ou laisser un commentaire à la fin de cet article.

 

 

Discrimination-positive-Afrique-du-Sud1.jpg


 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.