2012 Même pas peur
by Animafac, Réseau d'associations étudiantes
Abonné·e de Mediapart

15 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 juil. 2011

Faut-il reconnaître le vote blanc ?

2012 Même pas peur
by Animafac, Réseau d'associations étudiantes
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nombre d'internautes se sont exprimés sur le fonctionnement démocratique de la France la question de la reconnaissance du vote blanc. Face à cet afflux de contributions, le collectif 2012 Même pas peur a proposé à une spécialiste de se pencher sur ce thème...

Docteure en sociologie et directrice de recherches CNRS en science politique au Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF), Anne Muxel évoque la question du statut du vote blanc et les conséquences de son adoption dans le système démocratique français.

Selon la sociologue, la société s'est emparée de la question de la reconnaissance du vote blanc, bien qu'elle ne soit pas au centre des débats publics. Internet recèle d'ailleurs une grande quantité d'informations au nombre desquelles se trouve le site d'un parti politique ainsi qu'une pétition publiée en sa faveur. Pour elle, cette revendication résulte de l'émergence d'une citoyenneté plus critique. « La question du vote blanc n'est pas très éloignée de celle de l'abstention dans le jeu politique, puisqu'au fond c'est à peu près le même message que l'on fait passer : la non-reconnaissance de l'offre politique proposée et le malaise ressenti par rapport à la nécessité d'exprimer un choix. » Bien qu'il puisse constituer un moyen d'endiguer l'abstention à court terme, il pourrait également mettre en péril non seulement la légitimité d'un scrutin, mais plus fondamentalement le système démocratique et le vote lui-même.

Reconnaître le vote blanc? Pourquoi pas. Mais les Etats qui s'en feraient les promoteurs devraient toutefois s'assurer qu'il ne conduise pas à des crises successives du système politique. Pour ce faire « Il faudrait assortir la reconnaissance du vote blanc de garanties pour qu'elle ne soit pas un instrument de blocage de la démocratie représentative. »

Unique exception en Europe, la Suède a adopté le vote blanc depuis plusieurs années. Assortie d'une obligation de vote, cette mesure n'aurait pas le même impact dans un pays de culture politique plus tumultueuse comme la France. « Si on reconnaissait le droit du vote blanc dans un pays de culture protestataire, les conséquences ne seraient pas du tout les mêmes que dans des démocraties comme celles du Nord de l'Europe, où le consensus est beaucoup plus organisé et où la culture de la protestation est beaucoup plus faible. Déjà en vigueur à Stockholm, le vote obligatoire est également appliqué en Belgique, au Luxembourg et à Malte. Mais sa transposition en France serait sans doute problématique. Pour Anne Muxel, la culture politique hexagonale ne semble pas compatible avec son instauration. « On ne peut pas changer complètement notre rapport au vote, qui trouve ses racines dans la citoyenneté instaurée au siècle des Lumières, pour laquelle tout acte citoyen est libre, consenti et responsable. »

Retrouvez l'intégralité de l'interview de la sociologue Anne Muxel sur le site de la campagne.


Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
Fin de la redevance télé, un débat trop longtemps escamoté
Emmanuel Macron l’a décidé presque seul : l’audiovisuel public sera privé dès cette année des 3,2 milliards d’euros que lui rapporte cette ressource prélevée depuis 1948. Au nom du « pouvoir d’achat », le gouvernement s’apprête à faire peser de lourdes menaces sur les médias publics.
par Dan Israel
Journal
Outre-Manche, la BBC dans le collimateur du gouvernement
L’exécutif britannique veut changer le mode de financement du groupe audiovisuel public pour des raisons économiques et électoralistes. En janvier dernier, la ministre de la culture, Nadine Dorries, a expliqué vouloir mettre fin à la redevance, un système de financement qu’elle juge « obsolète ».
par Marie Billon
Journal — Gauche(s)
Le conflit russo-ukrainien divise la gauche anti-guerre
La cohérence du camp anti-impérialiste, a priori uni par son rejet des blocs militaires, a été mise à l’épreuve par l’invasion de l’Ukraine. Certains refusent les livraisons d’armes, craignant l’engrenage d’un conflit interimpérialiste, tandis que d’autres estiment incontournable cette solidarité. 
par Fabien Escalona
Journal
Yaël Braun-Pivet, première femme au perchoir
La députée des Yvelines succède à Richard Ferrand au terme de deux tours de scrutin. Un poste qu’elle convoitait depuis de nombreux mois. 
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Le combat pour l'avortement : Marie-Claire Chevalier et le procès de Bobigny (1)
[Rediffusion] Marie-Claire Chevalier est morte le 23 janvier, à 66 ans. En 1972, inculpée pour avoir avorté, elle avait accepté que Gisèle Halimi transforme son procès en plaidoyer féministe pour la liberté de disposer de son corps. Pas facile d’être une avortée médiatisée à 17 ans, à une époque où la mainmise patriarcale sur le corps des femmes n’est encore qu’à peine desserrée.
par Sylvia Duverger
Billet de blog
Autorisation de l'interdiction de l'IVG aux USA, sommes nous mieux lotis en France ?
« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».
par bennoursahra
Billet de blog
États-Unis : le patient militantisme anti-avortement
[Rediffusion] Le droit à l'avortement n'est plus protégé constitutionnellement aux États-Unis. Comment s'explique ce retour en arrière, et que peuvent faire les militantes des droits des femmes et les démocrates ?
par marie-cecile naves