«Je ne veux plus qu'on me dise que je ne m'intéresse pas à la politique»

Forte des 1600 contributions publiées depuis le 21 avril, la première analyse des tendances de la campagne 2012 même pas peur présente un reflet des attentes et des interrogations de nombreux jeunes.

Forte des 1600 contributions publiées depuis le 21 avril, la première analyse des tendances de la campagne 2012 même pas peur présente un reflet des attentes et des interrogations de nombreux jeunes.

 

Alors que l'on entend ici et là, de la bouche de politiques ou des médias, que la jeunesse pourrait être un enjeu clef des prochaines présidentielles, il serait de bon ton de se soucier de ce qu'elle a à dire. Car, surprise, pour peu qu'on lui en donne l'occasion, la jeunesse a des choses à exprimer. Seconde surprise, quand elle prend la parole, ce n'est pas pour s'apitoyer sur son sort, mais pour faire des propositions et défendre une vision d'ensemble de la société et de la politique.

 

Découvrez sans plus tarder le détail de cette analyse ainsi que les contributions les plus marquantes.

 

 

5730699024_b8d000674a_z.jpg

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.