Même pas peur de défendre un web libre!

Billy est étudiant en informatique. A 25 ans, il porte un regard avisé sur une technologie qu'il a vu se développer en France : le web. Il entend protester contre les tentatives de musellement et de récupération dont il fait actuellement l'objet. Pour lui, Internet doit rester libre...

Billy est étudiant en informatique. A 25 ans, il porte un regard avisé sur une technologie qu'il a vu se développer en France : le web. Il entend protester contre les tentatives de musellement et de récupération dont il fait actuellement l'objet. Pour lui, Internet doit rester libre...

 

"Je ne veux plus que des gouvernements imposent des lois liberticides comme la Loppsi II ou Hadopi // Je veux qu'Internet reste un sanctuaire pour les dissidents politiques."
L'idée même d'un web civilisé et responsable relève de la mascarade. Dans ce contexte, les mots "civilisé" et "responsable" peuvent être remplacés par "contrôlable". La France, comme d'autres pays réputés modérés, oriente sa politique vers plus de contrôle, plus de répression et plus de désinformation. J'en veux pour preuve l'adoption dans une totale indifférence de la Loppsi II. Parmi tous ses amendements, cette loi sécuritaire permet aux pouvoirs "publics" de filtrer des sites considérés comme dangereux sans en référer à une quelconque autorité judiciaire. Arc-boutés sur la lutte contre la cyber pédophilie, ils peuvent désormais censurer n'importe quel site, sans les consigner sur une liste ou divulguer les motivations de cette décision. A partir de là, tout devient possible.

 

Je veux qu'Internet reste un sanctuaire pour les dissidents politiques. Ceux-ci sont traqués dans leurs pays d'origine par des autorités tortionnaires. Hu Jia, Liu Xiaobo et beaucoup d'autres sont traqués et/ou emprisonnés pour leurs opinions par des gouvernements qui s'appuient sur ... un web civilisé. Je ne suis ni naïf ni de mauvaise foi. Je sais que le web héberge des pirates dangereux et des délinquants. Mais s'appuyer sur leur présence pour justifier un étouffement progressif et l'instauration de lois liberticides est d'une malhonnêteté intellectuelle intolérable.
Plusieurs puissances majeures dans le monde usent d'un pouvoir coercitif travesti en principe de précaution afin de museler les communautés du net les plus gênantes. RSF tient à jour une liste complète des pays ennemis d'Internet. On notera, au passage, que la France s'approche dangereusement du haut de ce triste classement et n'est plus très loin de la Chine, de l'Ouzbékistan ou de la Birmanie.

 

Billy, étudiant en informatique, 25 ans.

 

1253536806.jpg

 

Vous pouvez répondre à Billy et apporter vos témoignages sur le site de la campagne.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.