Gualapuro de Yannick Chaumeil et Anaïs Beddeleem

Anaïs et Yannick nous ont ramené d'Equateur un petit bijou de documentaire sur Luis et Célestina. A voir au moment où Rafael Corréa transmet le pouvoir à Lenin Moreno.
  • Date Le 1 juin 2017
  • Lieu A 21h au cinéma Saint-Michel d'Arudy, Pyrénées Atlantiques.
  • Réservation, inscription Entrée libre dans la limite des places disponibles. Rémunération au chapeau.

001-1

Ils sont jeunes et ils sont arrivés il y a quelques mois pour travailler, lui dans le maraichage et elle la boulangerie, bio, cela va de soi. Ils habitent dans ce beau village de Bescat bâti sur une moraine dont la pente orientée au sud offre une vue magnifique sur la vallée d'Ossau avec tout à fait au fond son pic, affectueusement surnommé Jean-Pierre, et dont les deux aiguilles indiquent midi cinq. Mais c'est d'une vie antérieure et des Andes qu'Anaïs et Yannick nous ont ramené un petit bijou de documentaire sur Luis et Célestina. A voir au moment où Rafael Corréa transmet le pouvoir à Lenin Moreno.

Luis et Célestina Gualapuro sont paysans kichwas dans la région d'Otavalo, en Équateur. Ils cultivent le maïs et les haricots principalement, et travaillent la terre avec leurs deux vaches comme un siècle plus tôt.

Au pays de Rafael Correa et du socialisme de la "révolution citoyenne", les petits paysans peinent à survivre. Les sécheresses sont de plus en plus fréquentes, et le manque de moyens et d'aides extérieures ne leur permettent pas de s'adapter aux changements climatiques.

En tant qu'indigènes analphabètes face à une société métisse qui modifie lentement ses comportements racistes hérités, ils restent à la marge du développement, dans une quasi autosuffisance communautaire, à la fois subie et revendiquée. Entre grand-messe politique à Quito et messe évangéliste au village de Gualapuro, nous suivrons le quotidien laborieux de Luis et Celestina égratignant la terre, selon les mots de Pablo Neruda, et nous écouterons le récit douloureux d'une vie marquée par une féodalité méconnue et pourtant pas si éloignée, encore inscrite dans la chair de leurs corps.

Cette projection est proposée par l'association ALANDAR, organisatrice d'événements culturels en Ossau et le cinéma Saint-Michel, jeudi 1er juin à 21h à Arudy, à 25kms au sud de Pau, en présence des réalisateurs. Le prix est libre.

Gualapuro - Bande Annonce © In Media Res Prod

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.