28octobre
David Koubbi - Avocat associé - Cabinet 28 octobre
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 sept. 2016

28octobre
David Koubbi - Avocat associé - Cabinet 28 octobre
Abonné·e de Mediapart

Roland Agret, enfant terrible de la Justice

Dimanche 18 septembre nous quittait Roland AGRET, il ne portait pas de burkini, il n'était candidat à aucune primaire, il n'avait pas de décorations et n'était pas mis en examen. Aucun sondage ne lui était consacré. Il ne s'occupait que de Justice, sa mort est donc passée inaperçue.

28octobre
David Koubbi - Avocat associé - Cabinet 28 octobre
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On ne rencontre pas Roland AGRET, Président d’Action Justice, qui a vu sa vie proprement disloquée par une erreur judicaire et des années de prison, on rencontre cette grosse voix puissante et rocailleuse et ce physique impressionnant. A l’heure dite, il est planté devant la gare, il nous attend, sa femme Mijo, invariablement à ses côtés. Alors que l’on pourrait se perdre dans les postures de ceux qui font connaissance, il n’en est rien : immédiatement nous sommes familiers -comme ceux d’une même famille qui se retrouvent, plus qu’ils ne se rencontrent-.

Il nous ouvre ses bras et les premiers mots dont je parviens à me souvenir sont les suivants « vous allez devoir vous battre comme des chiens et vous allez les plier ».

Il n’y avait rien chez Roland AGRET qui pouvait se confondre avec un compromis, aucun double discours. Roland était constitué d’une matière claire et vive : l’humanité.

Condamné en 1973 pour un assassinat qu’il n’a pas commis, il a été réhabilité en 1985 au prix d’un combat acharné contre l’institution judicaire ; ses doigts coupés un à un pour faire avancer sa propre cause donnaient à sa main l’allure d’un révolver prêt à faire feu.

Je crois pouvoir avancer qu’il ne détestait rien plus que l’injustice et ses causes qui se tricotent inélégamment dans l’obscurité.

Il aimait les emmerdeurs, les empêcheurs de truquer en rond. Il méprisait les réseaux et leurs laquais. Infatigable combattant pour l'équité, il défiait l’appareil chaque fois que nécessaire.

Un aperçu ici http://rolandagret.blog.lemonde.fr/2013/06/24/affaire-jerome-kerviel-lettre-ouverte-a-pierre-moscovici/ ou là http://rolandagret.blog.lemonde.fr/2014/07/05/affaire-kerviel-pas-de-grace-lelysee-prefere-cajoler-les-falsificateurs-et-tenanciers-de-la-republique/ ou encore là http://rolandagret.blog.lemonde.fr/2012/10/31/affaire-jerome-kerviel-lettre-ouverte-a-jean-veil-avocat-de-la-societe-generale/

Cet enfant terrible de la Justice semblait sorti d’un film des années 70, il accrochait sans vraiment le vouloir des répliques instantanées et savoureuses, il les mettait toujours dans le mil, au tableau de nos satisfactions.

Qu’il juge celui-ci malhonnête et celui-ci l’entendra de sa bouche, qu’il le juge courageux ou pleutre, il dira aussi. Même les gros mots qu’il employait avaient l’élégance du combat.

Ces quelques phrases en hommage, écrites à l’encre de la peine, n’ont pas la prétention de le décrire mais de le saluer.

Dans une vie d’avocat et d’homme, avoir connu Roland AGRET de près et avoir compté au rang de ses amis est un honneur qui ne me quittera pas.

Roland n’allait pas sans sa femme Mijo et Mijo n’allait pas sans Roland. Vous écriviez à l’un et c’est l’autre qui répondait. C’est aussi Mijo qui, dimanche, m’adressait ces quelques mots glaçants pour m’annoncer la disparition de l’ami Roland.

Pour les positions courageuses qu’il a prises dans le combat judicaire que nous menons avec Jérôme Kerviel contre SOCIETE GENERALE, pour ce qu’il a fait mais au-dessus de tout, pour ce qu’il était, je salue cette âme vive.

Il rejoint maintenant Pierre Casadebaig qui m'a élevé et Michèle Rudler, ancienne patronne de la Police scientifique de Paris, qui prit l'initiative de nous présenter Roland.

La victoire qui vient leur sera dédiée et si, d’aventure, elle devait se faire attendre, c’est dans leur force invariable que nous puiserons la nôtre pour continuer notre combat.

Ceux de l’espèce de Roland ne meurent pas, ils se diffusent comme une inspiration éclairante en chacun de nous.

David Koubbi, avocat

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Corruption
Qatar-Sarkozy : les nouvelles liaisons dangereuses
Un rapport de la police anticorruption montre que Nicolas Sarkozy aurait fait financer a posteriori par le Qatar, en 2011, des prestations de communication réalisées par le publicitaire François de La Brosse pour sa campagne électorale de 2007, puis pour l’Élysée. Aucune d’entre elles n’avait été facturée.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal — Justice
Ce double condamné que Macron envoie représenter la France
À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a représenté la France, mardi 27 septembre, aux obsèques de l’ancien premier ministre japonais. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été condamné deux fois par la justice, notamment pour « corruption », et soit lourdement mis en examen dans l’affaire libyenne, notamment pour « association de malfaiteurs », ne change rien pour l’Élysée.
par Fabrice Arfi et Ilyes Ramdani
Journal
Crise de l’énergie : sans « compensation » de l’État, le scolaire et l’université en surchauffe
Pour affronter la flambée des prix de l’énergie dans tout le bâti scolaire et les établissements d’enseignement supérieur, collectivités et présidents d’université s’arrachent les cheveux. Le projet de loi de finances 2023 est cependant bien peu disert sur de possibles compensations de l’État et écarte l’hypothèse d’un bouclier tarifaire. En réponse, économies, bricolage ou carrément fermeture des établissements d’éducation.
par Mathilde Goanec
Journal
« Il faut aider les Russes qui fuient, qui s’opposent »
Alors que Vladimir Poutine a lancé la Russie dans une fuite en avant en annonçant la mobilisation partielle des réservistes, et des référendums dans les régions ukrainiennes occupées, quelle réaction de la société civile, en Russie ou en exil ? La chercheuse Anna Colin Lebedev et trois exilées qui ont quitté le pays depuis l’invasion de l’Ukraine sont sur notre plateau.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk