Portfolio

Blockhaus - l'accélération de l'histoire

Les blockhaus* parsèment la côte française. Ces édifices massifs figés sont entourés d'une nature mouvante qui, elle, poursuit son oeuvre. Conçus par l'armée allemande, ils sont nés d'un processus d'accélération de l'Histoire : accélération de la destruction, de la mort, de la création d'armes de défense... donnant une esthétique particulière aux paysages désertiques.
  1.  Les blockhaus* parsèment la côte française, face à l'Angleterre. Ces blocs de béton armé s'affaissent sur les dunes, leurs murs se fissurent, leurs intérieurs noircissent... Ces édifices massifs figés sont entourés d'une nature mouvante qui, elle, poursuit son oeuvre. Conçus dans l'urgence par l'armée allemande au cours de la Deuxième guerre mondiale, ils sont nés d'un processus d'accélération de l'Histoire : accélération de la destruction, de la mort, de la violence, de la création d'armes ou bâtiments de défense... donnant une esthétique particulière aux paysages désertiques qu'ils dominent.

    Finalement opérationnels quelques années seulement, les blockhaus font partie intégrante des plages du nord de la France depuis des décennies, mastodontes d'apparence indétrônables. Ces blockhaus illustrés ici se situent surtout sur la Côte d'Opale entre Calais, Blériot, Sangatte** deux d'entre eux en Normandie... Ils ne sont que quelque-uns des vestiges du vaste dispositif de fortifications côtières de la frontière franco-espagnole à la Norvège : le Mur de l'Atlantique.

    - - Série de dessins à l'encre de Chine toujours en cours

    "Le plus impressionnant fut pour moi immédiatement la sensation, à la fois interne et externe, d'écrasement. Les murs à fruits qui s'enfonçaient dans le sol et faisaient de ce petit blockhaus un socle solide, la dune avait envahi l'espace intérieur et l'étroitesse du local était encore accentuée par l'épaisseur de sable qui noyait la surface du plancher". Paul Virilio, Bunker Archéologie

    *ou bunkers pour les Anglo-saxons ou Allemands
    ** deux d'entre eux sont des inspirations

    Crédits / Elisa Perrigueur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.