David Bernadas
Rédacteur, Traducteur, Enquêteur
Abonné·e de Mediapart

55 Billets

0 Édition

Événement 22 juin 2019

David Bernadas
Rédacteur, Traducteur, Enquêteur
Abonné·e de Mediapart

Exposition: Delphine Seyrig, entre cinéma et vidéo féministe

Le Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut de Villeneuve d’Ascq nous invite à découvrir de quelle manière Delphine Seyrig a pu témoigner de l’histoire du féminisme en France au travers de son regard d’actrice et de réalisatrice. L’exposition présente de nombreux documents qui attestent que l’artiste s’est bel et bien trouvée des deux côtés de la caméra.

David Bernadas
Rédacteur, Traducteur, Enquêteur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Date

Le 5 juillet 2019

Lieu

Musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut de Lille Métropole - 1, allée du Musée - 59650 Villeneuve d'Ascq

Réservation

www.musee-lam.fr

Information

info@musee-lam.fr +33 320 19 68 51


Delphine Seyrig et Maria Schneider durant le tournage de «Sois belle et tais-toi» (1975) © Duncan Yougerman - Archives

Pendant les années 1970, Delphine Seyrig s’engage avec le MLF et s’intéresse à la vidéo en tant qu’outil d’émancipation. Ses collaborations avec des réalisatrices telles que Marguerite Duras ou Chantal Akerman lui permettent d’explorer une variété de rôles féministes, en parallèle à ceux d'icône féminine dirigée par des réalisateurs masculins -comme Alain Resnais en 1961 dans l’Année dernière à Marienbad.

La rencontre avec Carole Roussopoulos en 1974 est à l’origine de l’intérêt pour la vidéo. Avec Ioana Wieder, elle fonde le collectif les Insoumuses. Elles réalisent des vidéos dans une économie de moyens qui leur permet de s’exprimer librement. Maso et Miso vont en bateau, SCUM Manifesto et Sois belle et tais-toi expérimentent un langage documentaire singulier qui mêle l'humour à la critique sociale.

Les vidéos conservées au Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir à Paris (fondé en 1982 par Seyrig, Roussopoulos et Wieder) fournissent une cartographie des luttes de l’époque: le droit à l’interruption volontaire de grossesse, à la liberté sexuelle, les conditions de vie des travailleuses du sexe, les droits des prisonnières politiques, la torture, la guerre au Vietnam ou encore à l’antipsychiatrie. Pour Seyrig qui est née à Beyrouth dans un milieu cosmopolite et qui a passé une partie de sa vie à New York, les alliances politiques et artistiques (comme avec Jane Fonda ou Ulrike Ottinger) ne se limitent pas au cadre national.

L’exposition propose néanmoins de revenir sur une histoire du féminisme centrée France à partir de sa dimension visuelle et médiatique. Au travers un ensemble de vidéos, photographies et documents inédits, Delphine Seyrig joue de la diversité de ses positions pour trouver une expression personnelle qui renvoie aux aux imbrications qui existent entre arts et politiques. Sa trajectoire, marquée par le continuum entre l’actrice et l’activiste, rappelle ainsi le slogan phare des manifestations féministes des années 70: «Le personnel est politique».

Défaire la diva - Pratiques insoumises - Contre la normalité - Recherches autour de l’antipsychiatrie - Luttes transnationales - Une histoire inachevée. En 6 chapitres, l’exposition propose d'élargir notre appréhension de la lutte pour l’émancipation des femmes, tout comme la manière dont fut documentée cette période de l'histoire -à l’heure de la découverte des instruments de captation portables, les documents dont vierges de toute empreinte masculine.

-

En préambule à l'exposition, Soirée Delphine Seyrig le 25 juin au cinéma Métropole de Lille.

Voir ainsi le documentaire de Callisto McNulty Delphine et Carole, insoumuses (2019) qui relate la rencontre entre Delphine Seyrig et la vidéaste Carole Roussopoulos. Combats radicaux menés caméra vidéo au poing, mais aussi et surtout humour, insolence et intransigeance.

Delphine et Carole insoumuses (2018) - Trailer (English Subs) © Alva Film

Parcours et portrait de Delphine Seyrig par Anne Diatkine, le 31 juillet 2019 dans Libération.

Delphine Seyrig, star de combat, par Anne Diatkine, le 30 août 2019 dans Libération.

Et encore (update): SCUM Manifesto (2018), une publication numérique rassemblant textes inédits et documents d’archives autour de la bande vidéo de Carole Roussopoulos et Delphine Seyrig. L'oeuvre est restaurée et disponible en intégralité dans le livre numérique, celui-ci devient accessible sur abonnement à la plateforme Naima Digital Art Publishing.

Delphine Seyrig sur les femmes (1972) - Vidéo.

Et enfin, mise à jour: Sois belle et tais toi, film documentaire de Delphine Seyrig, tourné en 1976 et sorti en 1981. Le film est composé d'une série d'entretiens entre la réalisatrice et des actrices de différentes nationalités. Elles évoquent leurs expériences et abordent les attentes d'un monde professionnel essentiellement masculin.

Sois belle et tais-toi (1981) - with English subtitles © dovic

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal
« L’esprit critique » cinéma : luxe, érotisme et maternité
Notre podcast culturel débat des films « Sans filtre » de Ruben Östlund, « Les Enfants des autres » de Rebecca Zlotowski et « Feu follet » de João Pedro Rodrigues.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit