Portfolio

Manifestation contre la Loi Travail à Paris jeudi 28/04/2016

UN GROUPE DE CASSEURS ORGANISÉS VOLE LA VEDETTE AU CORTÈGE DES 60 000 PERSONNES MOBILISÉES DANS LA RUE. En tête du défilé, les casseurs entravent le bon déroulement de la manifestation. De violents heurts ont lieu avec les forces de l'ordre, notamment au pont d’Austerlitz. Les rues adjacentes au parcours du cortège sont bloquées par les CRS ; les manifestants sont pris au piège dans une souricière
  1. Paris, le 28/04/2016 - Le cortège, parti de la place Denfert Rochereau en direction de la place de La Nation, rassemble 60 000 manifestants selon les organisateurs. En tête du défilé, se sont regroupés de nombreux jeunes habillés de noir, cagoulés et munis de foulards ou de masques à gaz et de lunettes de protection.

  2. Paris, le 28/04/2016 - Les C. R. S., particulièrement nombreux sur cette manifestation, encadrent tout le parcours du cortège et en bloquent les accès, empêchant ainsi à toute personne d’intégrer le défilé, ou de le quitter.

  3. Paris, le 28/04/2016 - Malgré leur tenue noire de camouflage, les jeunes constitués en petits groupes épars dans la foule en tête du cortège, n’apprécient pas d’être photographiés ou filmés. Questionnés sur leur présence au sein de cette manifestation qui est principalement dirigée contre la loi Travail, aucune réponse de leur part ne vient préciser leur(s) motivation(s) ou leur(s) revendication(s). Seules leurs injures à l’encontre des forces de l’ordre font entendre leur voix.

  4. Paris, le 28/04/2016 - Les groupes de jeunes vêtus de noirs et cagoulés se concentrent à l’entrée du pont d’Austerlitz. Cela n’augure rien de bon. La tension grandissante est palpable. Les insultes et les provocations redoublent à l’encontre des C. R. S. en poste sur la place Valhubert, en amont du pont.

  5. Paris, le 28/04/2016 - Le cortège de la manifestation ne passera pas le pont d’Austerlitz avant un long moment ; les provocateurs en bloquent l’accès et déclenchent leurs fumigènes. D’épais nuages de fumée les dissimulent tout en signalant leur présence. Le show se prépare.

  6. Paris, le 28/04/2016 – Les instigateurs des troubles maintiennent l’espace où ils se sont regroupés sous le couvert de l’épaisse fumée colorée. Ils repoussent le cercle des curieux et des photographes qui se sont trop approchés. Leur tenue et leurs sacs à dos bondés témoignent de la préparation coordonnée de cette action.

  7. Paris, le 28/04/2016 – Des manifestants détachés du cortège resté stoppé en amont, tentent de dépasser le hotspot organisé et espèrent pouvoir échapper aux échauffourées promises, et traverser le pont d’Austerlitz. 

  8. Paris, le 28/04/2016 – Une manifestante brandit une représentation du Code du travail transpercé d’un poignard ; dans ce contexte troublé, elle semble vouloir rappeler la revendication principale de la manifestation contre la loi Travail.

  9. Paris, le 28/04/2016 – Les heurts éclatent entre les forces de l’ordre et les casseurs ; jets de pavés et de bouteilles dans un sens et gaz lacrymogènes et charges des C. R. S. dans l’autre ont vidé la place. Seuls restent en témoins les photographes et les cameramen. Le cortège de la manifestation reste à l’abri sur le boulevard de l’Hôpital en attendant que le passage soit ouvert.     

  10. Paris, le 28/04/2016 – Les violences s’intensifient ; L’air devient irrespirable. Les casseurs reculent sur le pont d’Austerlitz et trouvent refuge de l’autre côté, Avenue Ledru Rollin, parmi les manifestants s’y trouvant.

  11. Paris, le 28/04/2016 –  Alors que le cortège de la manifestation a repris sa marche vers l’entrée du pont d’Austerlitz, les casseurs reviennent à la charge contre les forces de l’ordre, poussant devant eux une foule de manifestants. Toutes les rues adjacentes sont bloquées de part et d’autre du pont par les C. R. S. empêchant les manifestants de fuir ces violences ; ils sont pris au piège dans une véritable souricière. 

  12. Paris, le 28/04/2016 – Tout au long du parcours, les forces de l’ordre et leur matériel sont pris pour cibles et essuient les jets de pavés, de bouteilles, d’extincteurs, de peinture et de tout ce que les casseurs trouvent dans la rue qui peut servir de projectiles.

  13. Paris, le 28/04/2016 – Ces mères de famille ont tenté sans succès de négocier le droit d'aller récupérer leurs enfants à l'école qui se situe dans la rue derrière les C. R. S. À l’heure de la sortie des écoles, ce type de scène se multiplie tout au long du parcours, les rues contigües au tracé du cortège de la manifestation sont fermées. Si les enfants sont à l’abri dans les établissements scolaires, leurs mamans doivent rester au cœur des évènements et les subir. Aucune dérogation !   

  14. Paris, le 28/04/2016 – Les casseurs n’épargnent rien sur leur passage…

  15. Paris, le 28/04/2016 –  … les biens privés …

  16. Paris, le 28/04/2016 – … comme les biens publics.

  17. Paris, le 28/04/2016 – En fin d’après-midi les manifestants investissent la place de La Nation, point final du cortège. Les heurts entre les casseurs et les forces de l’ordre reprennent.

  18. Paris, le 28/04/2016 – Place de la Nation, muni d’un marteau et d’une barre de fer, un casseur s’acharne sur une armoire en fonte. Plusieurs de ses congénères montent la garde autour de lui.     

     

  19. Paris, le 28/04/2016 – Les manifestants se dispersent au fur et à mesure qu’ils arrivent sur la place avec le cortège. Les affrontements ont cessé ; le calme revient peu à peu. Quelques visages dissimulés sous des cagoules noires s’affichent encore, sans crainte.

  20. Paris, le 28/04/2016 – La place de La Nation est quasiment vide. Les forces de l’ordre ont repoussé les casseurs et ont manœuvré autour des manifestants, poussant les derniers à quitter les lieux ; elles resteront mobilisées jusqu’à ce que le centre de la place soit assurément inoccupé.

  21. Paris, le 28/04/2016 – Les C. R. S. empêchent les gens de sortir du métro jusqu’à l'évacuation complète de la place de La Nation. Les sorties seront filtrées pour veiller à ce que les casseurs ne réapparaissent pas.

  22. Paris, le 28/04/2016 – La tension est retombée et la fatigue est visible ; néanmoins, la vigilance reste de mise et les ordres fusent encore.

  23. Paris, le 28/04/2016 – Six C. R. S. procèdent à l’arrestation musclée d’un homme qui n’oppose aucune résistance…

  24. … il sera mis à terre et menotté avant d’être embarqué dans un car de C. R. S. 

  25. Paris, le 28/04/2016 – Une manifestante se plante devant le mur des boucliers des C. R. S. Fait-elle partie des nombreux autres qui ont interpellé, toute au long de la manifestation, ces hommes pour les exhorter à la non violence ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.