Portfolio

Le soleil se lève toujours à l'Est, périple dans les Balkans ex-Yougoslaves

Il fallait s'y résigner, 4500 km de route c'est beaucoup et à la fois pas assez pour parcourir une petite portion des Balkans ex-Yougoslaves. Avec courage et réserves d'eau comme bagages, c'est ce "road-trip" que relate ce portfolio aux allures d'album de photos de vacances.
  1. Nos clichés ont couvert une infime partie de l'Autriche, un peu de la Serbie, trop peu de la Bosnie-Hercegovine et assez peu de la Croatie. Sur notre route, beaucoup de villages morts, désertés, surtout en Bosnie, un peu moins en Croatie, des réfugiés "migrants" aussi et puis la dure réalité de la vie des gens confrontés à un chômage de masse qui pousse à l'exode...Et pourtant, la vie et l'espoir d'une vie meilleure sont toujours perceptibles.

    Cliché: Quartier "Tesla" à Pancevo.  Durement touché dans les années 2000 par la vente et le démantèlement des usines "Tesla" de fabrication d'ampoules électriques ce quartier ouvrier vit des petits boulots mal payés et connait un chômage massif. Signe des temps, sur une parcelle de l'ancienne usine, on construit un "Lidl".

  2. Bruck am Leitha: cette ville autrichienne à la frontière hongroise est notre porte de sortie du monde occidental.  Ville à l'histoire mouvementée voire tragique pour sa population juive qui fut décimée par la terreur nazie en 1945.  Ville où l'armée rouge entra en avril 1945 au prix de lourdes pertes face au "mur du Sud-Est", comme en témoigne un discret monument caché sur la place de l'église de la Trinité.

  3. Bruck am Leitha: ville de garnison qui accueilli au début du 20e siècle une garnison de Bosnie-Hercégovine.

  4. Bruck am Leitha

  5. Bruck am Leitha

  6. Bruck am Leitha: monument aux soldats de l'Armée Rouge.

  7. Pancevo, Serbie, quartier Tesla et ses "colonnes"

  8. Pancevo, quartier Tesla, son école élémentaire.

  9. Sopot, Сопот, Serbie: cette petite municipalité de la ville de Belgrade située dans ce que l'on dénomme la Sumadija (la région des forêts) tient son nom du terme vieux slave signifiant "source".  Du temps des turcs, s'y tenait un Han (Стари хан) de 1838 (sorte d'auberge-relai située idéalement à une journée de cheval d'une métropole)   que l'on peut percevoir à l'arrière plan sur ce cliché, situé à quelques pas de la source ayant donné son nom à la ville et placé judicieusement sur l'axe Belgrade-Kragujevac pour promouvoir l'économie locale.  Ce site, selon des sources historiques, fut un foyer de résistance contre l'occupant turc dans la première moitié du 19e siècle, emmené localement par Petar Jokic (Петар Јокић).

  10. Sopot: la source.

  11. Nemenikuce, Неменикуће: petit hameau situé à quelques kilomètres de Sopot où se situe la plus ancienne église orthodoxe de cette région qui fut victime de nombreuses destructions lors des guerres austro-turques et serbo-turques.

    La fontaine de Cléopâtre (Клеопатрина чесма) du nom de la fille du prince Alexandre Karadjordjevic et de la princesse Perside, décédée prématurément non loin en 1855. Edifiée en 1855,  cette fontaine attire ceux qui vouent à son eau toute sorte de bienfaits supposés où réels

  12. Nemenikuce, Неменикуће: cimetière de l'église Pierre et Paul (црква Петру и Павлу).

  13. Kosmaj, Rogaca (Рогача) près de Sopot: monument aux plus de 5000 combattants du Commandement de l'Armée Populaire de Libération (Partisans) de la Région du Kosmaj tombés de 1941 à 1944 dans les combats contre l'occupant nazi et ses collaborateurs. Il fut  conçu et édifié en 1971 par Vojin Stojic et Gradimir Medakovic (Војин Стојић, Градимир Медаковић) et symbolise une étoile à 5 branches élancée vers le ciel.

  14. Kosmaj, Rogaca (Рогача) près de Sopot

  15. Golubac, Serbie: les rives du Danube à quelques kilomètres des "Portes de Fer"

     

  16. Golubac, Serbie: les portes de fer et sa forteresse médiévale rive droite (Serbie).

  17. Golubac: Petite ville balnéaire des rives du Danube, elle fait face à la Roumanie. La Kosava (Кошава), ce courant d'air naissant en Ukraine, y souffle son air frais qui rend la chaleur estivale bien plus supportable.

  18. Forteresse de Golubac, parc national du Djerdap (Национални парк Ђердап): datant du 13e siècle elle fut convoitée mainte fois et fut à l'avant poste de la résistance à l'invasion ottomane. Récemment rénové et partiellement reconstruit il est un point d'attraction notable de cette région.

  19. Forteresse de Golubac, parc national du Djerdap (Национални парк Ђердап)

  20. Défilé des Portes de Fer, vu du côté serbe, en face la Roumanie.

  21. Site néolithique et mésolithique de Lepenski Vir, sur les rives du Danube, dans le défilé des Portes de Fer, Serbie.

    Ce bâtiment resplendissant abrite la reconstitution du site archéologique de la civilisation danubienne trans-sylvanienne découvert dans les années 1965-1970 par l'équipe du professeur Dragoslav Srejovic (Драгослав Срејовић) de l'Université de Belgrade.

  22. Site néolithique et mésolithique de Lepenski Vir, sur les rives du Danube, dans le défilé des Portes de Fer, Serbie.

    Figure cultuelle Прародитељка

  23. Site néolithique et mésolithique de Lepenski Vir, sur les rives du Danube, dans le défilé des Portes de Fer, Serbie.

    Reconstitution d'habitats traditionnels serbes de la région du Djerdap.

  24. Majdanpek, Мајданпек , circonscription de Bor, Serbie: Ville minière depuis le 13e siècle lorsque qu'un souverain serbe octroya à des peuples germaniques réfugiés dans ce coin reculé des Homolj la possibilité d'y exercer leur métier de mineur.  Depuis les ressources importantes en minerais de métaux n'ont cessé de motiver l'exploitation des filons jusqu'à nos jours, occasionnant de sérieux problèmes environnementaux au plus fort de l'exploitation des ressources de cuivre. C'est l'un des rares sites d'Europe par ses ressources en métaux stratégiques, en cuivre, mais aussi en tungstène, cobalt et or.  Pour ce dernier le lieu-dit de Blagojev Kamen, sur la route reliant Majdanpek à Kucevo est réputé avoir été un temps exploité en collaboration avec une société française.

    Le site de Majdanpek fut essentiel pour l'effort de guerre allemand pendant l'occupation, ce qui permet d'expliquer l'activité de résistance armée intense qui embrasa la région sous l'impulsion de la résistance antifasciste organisée par le Parti Communiste de Yougoslavie.

  25. Majdanpek, Мајданпек , circonscription de Bor, Serbie: mine à ciel ouvert.

  26. Kucevo, Кучево, circonscription de Pozarevac: monument aux combattants anti-fascistes partisans du Commandement de l'Armée populaire de libération de la Morava tombés dans les combats entre 1941 et 1945, ancien siège délabré de la section locale du parti communiste de Serbie.

  27. Kucevo, Кучево, circoncription de Pozarevac ou Passarovitz (Пожаревац): bustes de Veljko Dugosevic et de Slobodan Jovic (Слободан Јовић, hors champ, natif de Kucevo et dirigeant du PCY) morts au combat contre l'occupant, héros populaires.

  28. Belgrade, Serbie: cour ombragée enserrée par des bâtiments délabrés.

  29. Belgrade, Serbie: Monument "à la France" en cours de rénovation.

  30. Belgrade, Serbie: Musée Militaire, ex-musée de l'Armée Populaire Yougoslave où l'on peut trouver une nombreuse documentation sur la lutte antifasciste révolutionnaire.

  31. Belgrade, Serbie: Musée Militaire, ex-musée de l'Armée Populaire Yougoslave où Josip Broz Tito trône à la gloire du mouvement populaire de libération nationale.

    un portail en serbo-croate a été crée sur wikipédia qui recense tous les aspects de la lutte populaire de libération pendant la seconde guerre mondiale:

    https://sh.wikipedia.org/wiki/Portal:Narodnooslobodila%C4%8Dka_borba

  32. Belgrade, Serbie: Hôtel Moskva rénové sur Terazije.

  33. Belgrade, Serbie: rue Balkanska, le "Leskovac", échoppe où l'on peut se procurer les meilleures pljeskavice à la mode de Leskovac (hamburger serbe) de Belgrade (ndlr: j'y vais depuis plus de 30 ans et la qualité y est la même qu'aux premiers jours).

  34. Belgrade, Serbie: rue Balkanska, le "Leskovac", échoppe où l'on peut se procurer les meilleures pljeskavice à la mode de Leskovac ("hamburger" serbe) de Belgrade. Cuisson des pljeskavice et des lepinje (pain traditionnel) sur le grill.

     

    Note importante: les pljeskavice ne sont pas simplement de la viande hachée.  Originellement (la recette aurait été inventée à Leskovac au 19e siècle pour flatter le palais ottoman, puis aurait subi des variations multiples) celles ci étaient préparées à partir de viande d'agneau, des bas morceaux gras, hachés, puis épicés de diverse manière avec du sel, du poivre, voire du paprika fort.  L'ajout de bicarbonate de sodium permet de lier la viande et de supprimer son acidité, conférant le goût unique de ces "steaks hachés" très typiques.  Aujourd'hui, la viande de veau a remplacé l'agneau, on trouve même des variantes à base de viande de porc ou même de poulet (ndlr : quelle horreur !).  Une fois assaisonnée, le mélange de viandes finement hachées et assaisonnées doit reposer au moins 48 heures au frais (réfrigérateur) avant d'être cuit, puis consommé.

    C'est la même préparation qui est employée pour les ćevapčići.

  35.  Banja Koviljača, Loznica, Serbie: "Etno Selo Suncana Reka", ou la rivière ensoleillée est un "etno selo", un "village ethno" où l'on a reconstitué pour le plus grand plaisir des vacanciers un environnement idéalisé de la culture locale. Bungalow et activités de toutes sortes sont là, gastronomie aussi, végans s'abstenir.  Cette mode du tourisme ethno n'est pas propre à la Serbie, on la retrouve dans tout l'espace yougoslave comme un moyen d'offrir, dans un cadre un peu surfait, un espace de villégiature "aux sources", une sorte de retour artificiel aux "origines" qui entre en résonance avec l'air du temps...tout un programme ! Ce village ci se situe sur les rives de la Drina, frontière naturelle entre la Serbie et la Bosnie.

  36.  Banja Koviljača, Loznica, Serbie: "Etno Selo Suncana Reka"

  37.  Banja Koviljača, Loznica, Serbie: "Etno Selo Suncana Reka", le fleuve Drina.

  38.  Banja Koviljača, Loznica, Serbie:  "Etno Selo Suncana Reka".

  39. Entre Loznica et Mali Zvornik, Serbie: à quelques kilomètres de la frontière serbo-bosniaque les rappels au passé combatif de cette région ne manquent pas.  Ces monuments, parfaitement entretenus, sont autant de liens de la population de cette région limitrophe de la Bosnie avec ceux qui perdirent leur vie dans le combat contre le fascisme.

  40. Sarajevo, vieille ville: Mosquée Gazi Husrev-bey.

  41. Sarajevo, vieille ville: les meilleurs ćevapčići de Sarajevo se dégustent chez Hodžić sur la baščaršija (ndlr: si si, croyez-en mon expérience).

  42. Sarajevo, vieille ville: fontaine Sebilj.

  43. Sarajevo, vieille ville: fontaine Sebilj, illusions d'une nuit d'été.

  44. Sarajevo, vieille ville: Monument et flamme du souvenir aux combattants anti-fascistes partisans, serbes, musulmans et croates ayant donné leurs vies pour la libération de Sarajevo pendant la seconde guerre mondiale.

  45. Sarajevo, vieille ville:  Vučko rêve d'une île au soleil ...

  46. Sarajevo, vieille ville: la madrassa ottomane, aujourd'hui musée.

  47. Sarajevo, vieille ville: de la fontaine de la mosquée Gazi Husrev-bey ruisselle l'eau des montagnes environnantes.

  48. Sarajevo, vieille ville: les nuages frôlent les sommets des minarets.

  49. Plitvice, les lacs et son parc naturel, Lika, Croatie: difficile d'oublier que cette région frontalière de la Bosnie, à quelques kilomètres de Bihać, fut le lieu de combats fratricides et que l'essentiel de la population serbe de cette krajina fut expulsé.  Ce parc naturel est un joyau qui offre à tout amoureux de la nature un spectacle magnifique, quoique somme toute un peut trop "canalisé", de la richesse naturelle des Balkans ex-yougoslaves.

  50. Plitvice, les lacs et son parc naturel, Lika, Croatie

  51. Plitvice, les lacs et son parc naturel, Lika, Croatie

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.