39broche
Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 août 2022

39broche
Abonné·e de Mediapart

Salman mon amour

Je suis Salman ?

39broche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je suis Salman ? Comme j'étais censé être Charlie ? La femme battue ? Le Gilet Jaune ? L'Etranger ? L'Opprimé ? le Réfugié ? la Victime de l'Injustice en général ?

Non, je ne suis rien de tout cela, bien sûr. "Je suis"... est un effet de communication qui n'est en soit pas très bandant...

Je suis un homme blanc occidental, français, donc censé être mieux loti qu'ailleurs (?) qui se dépatouille comme il peut avec tous les emmerdements liés au pedigree. Je vois Salman se faire trucider. Le monde s'émeut. Enfin, plus ou moins. On s'émeut, on condamne "l'obscurantisme" (mais on se garde bien de condamner en haut lieu l'islamisme débile autant qu'assassin), "la lâcheté", etc... bref tous ces mots fourre tout qui veulent tout dire et rien dire et qui ne coûtent pas cher à dégueuler sur la place publique. Comme ça, on froisse personne. Surtout pas le saoudien (dont heureusement j'ai oublié le nom) reçu en grande pompe dans toute l'Europe, France comprise avec tapis rouge et tout et tout, qui, la veille de son départ, pour fêter ça, a fait assassiner 81 personnes dans la même journée... Ils sont quoi au juste ces chefs d'Etats qui reçoivent impunément cette ordure ? Ils sont des "Je suis Dassault" ? "Je suis le fric" ? "Je suis un connard" ? "Je suis la finance ?"

"Je suis le pouvoir", assurément...

Ce que je vois, pour en revenir à nos moutons, c'est qu'il est plus facile d'être Charlie que d'être Salman. Plus facile d'être de sacrés farceurs/dessinateurs/amuseurs public au demeurant forts sympathiques, drôles et parfois pertinents que d'être un écrivain à l'allure austère (pas un rigolo de prime abord le père Salman) qui pense le monde avec une plume vive, légère, espiègle, parfois géniale. Pas facile.

Pourtant, moi, je suis bouleversé par cette attaque. Plus que par toutes les autres. C'est une attaque directe de la pensée en action, en mouvement. On n'assassine pas tous les jours de grands penseurs comme Salman Rushdie. C'est même très rare. D'habitude, on s'en fout. Mais celui-là, il est pas passé entre les gouttes des affreux. Des affreux qui impunément écrivent dans leur torchon tout le bien qu'ils pensent de cet assassinat... Sont-ils interdits en France et ailleurs ces zozos ? Ou bien, au nom de la liberté de la presse (la fameuse), ils peuvent continuer à vivre dans le monde entier en toute impunité ?... En tout cas, on a bien relayé leurs saloperies, de ce côté là, pas de soucis...

Mais Salman n'est pas mort...

Un sursis ? Un sursis pour ce monde qui va à la dérive et à la catastrophe parce qu'il ne pense plus. Plus comme Salman. Plus même capable de lire les livres de Salman et de tous les autres... Sauver le soldat Salman c'est sauver la pensée. La pensée en action, qui bouillonne, qui se réinvente chaque matin, qui rebondit, qui fait que les actions justes remplacent les actions injustes, que le monde respire mieux pour tous et non pour une poignée que l'on n'arrive pas à destituer. Pourquoi on n'y arrive pas ? Pourquoi le monde va si mal alors qu'il pourrait aller tellement mieux ? A t-on définitivement tué le bon sens ? A t-on définitivement tué le poète ? le penseur ? le solidaire ? l'altruiste ? le partage ?

Non, Salman n'est pas mort. Un bras en moins, un oeil en moins, quelques artères en moins, un bon bout de foie en moins, mais il n'est pas mort. Il n'a pas perdu son humour, non plus, paraît-il... Alors, oui, "je suis Salman". Je suis le Salman qu'un dégénéré vient de poignarder mais dont les vrais et puissants coupables sont autant les affreux barbus débiles que ceux qui les condamnent en s'indignant du très haut de leur pouvoir pornographique sur toutes les plateformes de diffusion de masse et osent même nous cracher à la gueule qu'ils"luttent"contre l'obscurantisme et la lâcheté. Honte à eux. Et malheur à nous qui les subissons sans pouvoir, sans vouloir, sans oser agir... Restent nos petites paroles, nos petits textes que l'on peut encore diffuser sur des petit blogs presque inoffensifs... Presque... Allez savoir... la liberté d'expression...

On est de tout coeur avec toi Salman, de tout coeur. On est tous des Salman ! Tous !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal
La Cnil saisie d’un recours collectif contre la « technopolice »
La Quadrature du Net a recueilli les mandats de 15 248 personnes pour déposer trois plaintes contre les principaux outils de surveillance policière déployés un peu partout en France. Elle demande notamment le démantèlement de la vidéosurveillance et l’interdiction de la reconnaissance faciale. 
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Santé
Soins non conventionnels : « Les patients ont une spiritualité, une part d’irrationnel »
Parmi les soins non conventionnels, au très large public, il y a de tout : certains ont trouvé une place auprès de la médecine traditionnelle, d’autres relèvent de la dérive sectaire. Le chercheur Bruno Falissard, qui a évalué certaines de ces pratiques, donne quelques clés pour s’y retrouver. 
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
« L’esprit critique » cinéma : luxe, érotisme et maternité
Notre podcast culturel débat des films « Sans filtre » de Ruben Östlund, « Les Enfants des autres » de Rebecca Zlotowski et « Feu follet » de João Pedro Rodrigues.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit