Marche Solidaire pour les Migrants : HAZEBROUCK

Marche citoyenne et solidaire Vintimille / Calais - 4 juillet 2018 - étape d'Hazebrouck
  • Date Le 4 juillet 2018

marche-hazebrouck

 

j-1  : Mercredi 4 juillet 2018.....

Nous y sommes presque...

Nous attendons une centaine de marcheurs

Nous vous attendons aussi afin de montrer et témoigner de votre solidarité.

Si vous le souhaitez : RV à 7h50 gare d'Hazebrouck pour rejoindre le groupe des marcheurs à Steenwerck (train à 8h08)

  • Dès 15h : stands ouverts grand place Hazebrouck :

 Amnesty, Ligue des droits de l'homme, CCFD, Terre d'errance Steenvoorde et Norrent Fontes, ateliers enfants et jeunes, livres sur les migrations et le parcours des migrants, l'association Merville/Samaragou, photos partages avec les réfugiés.........

 Le tout dans une ambiance festive malgré un sujet, une actualité  et des vécus difficiles....

  • Vers 16h30 : arrivée des marcheurs place Jeanne d'Arc Hazebrouck  : Accompagnement par ceux qui le souhaitent jusque la grand place avec les djembés.

Grand place Hazebrouck : accueil, flash mob, accordéon, prise de parole sur les états généraux de la migration, prise de parole des marcheurs..... Échanges...

  •  Et en soirée : à 20h30 à l'institut agricole 69 rue du violon d'or Hazebrouck :

 Narration d'un texte de Catherine Zambon puis échanges :

Nous étions debout et nous ne le savions pas

« Un jour, on se lève. On a 20 ans. On en a 50 ou 70 peu importe. On décide ce jour-là d’aller en rejoindre d’autres. Ceux qui s’assemblent. On devient l’un des leurs. Une heure. Ou 30 ans. Cela fera de soi un sympathisant. Voire un opposant. Certains diront : un résistant. Projet d’aéroport, usines à vaches ou à porcs, enfouissements de déchets hautement radioactifs… Ce texte rend hommage aux femmes et hommes qui s’engagent dans ces combats. »  Catherine Zambon

« Un texte qui n’accuse pas mais qui raconte, les émois, les doutes et les faiblesses au moment de l’engagement. Un texte qui dit comment il est dur de sortir du mainstream de l’opinion, comment se meut la conscience, notre conscience des choses, de l’avenir, du futur de nous autres, de notre planète, de nos enfants d’abord et comment se crée cette conscience. Une écriture surprenante, très réelle, même si elle est composée, en témoignages, en chœurs, en dialogues drolatiques, en manifestes.

Bienvenue à tous !


Le collectif local de la marche solidaire

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.