Portfolio

Un dimanche à Wazemmes

Le fameux marché de Wazemmes, a été élu cette année "Meilleur marché de France". Contrairement à beaucoup d'autres, ce n'est pas grâce à ses produits aux prix exorbitants où se pressent des bobos venu.e.s acheter leur produits locaux et bios. Mais pour avoir su garder, malgré la progressive gentrification de ce quartier, son aspect populaire et solidaire où règne la mixité sociale.
  1. Le quartier de Wazemmes est historiquement un quartier populaire où vivaient les ouvriers des grandes firmes du Nord. Le marché est le lieu de rencontres de personnes issues de l'immigration qui y habitent depuis souvent plusieurs générations, d'ouvrier.e.s en activité ou à la retraite mais aussi d'artistes et d'étudiant.e.s qui se pressent dans ce quartier depuis quelques années. Mais ce serait évidemment mentir que de dire que tout ce beau monde se mélange gentiment entre les épices et les chou-fleurs. Les familles de Rroms et Tsiganes venues pour mendier ou glaner les restes du marché sont souvent rejetées par les commercant.e.s qui les accusent de voler ou de faire fuir la clientèle. Entre étudiant.e.s et Rroms, il peut même s'instaurer une concurrence dans la récup'.

  2. Les Rroms et Tziganes qui font la récup au marché adorent être pris.e.s en photo et posent fièrement face à l'objectif

  3. Le marché est principalement composé de stand de fruits et légumes en tous genres.

  4. Les arrivages varient un peu selon les saisons mais on peut globalement trouver de tout, en toute saison

  5. Les commercant.e.s s'époumonnent et développent de très bonnes techniques de vente, nous faisant goûter ou offrant des réductions ou fruits en cadeaux, toujours avec le sourire et la bonne humeur

  6. Cette femme a accepté de poser pour moi alors qu'elle était occupée à faire la manche et glaner à la fin du marché, quand les commercant.e.s rangent leurs stands

  7. Les commerçant.e.s sont là tous les mardis, jeudis et dimanches, jour d'affluence et où le commerce marche bien

  8. Même s'il existe des stands de produits locaux du Nord, la plupart des fruits et légumes sont importés de Rungis ou directement "du bled" expliquent les vendeurs

  9. Dès 4 ou 5h, quand les étudiant.e.s rentrent de soirée dans ce quartier en train de devenir"bobo" suite au phénomène de gentrification qui touche une à une toutes les villes françaises, ils et elles croisent les commercant.e.s en train d'installer leur stand, dans le froid du petit matin lillois.

  10. Cette femme m'a demandé de l'argent pour son enfant, elle voulait une couette pour lui et de quoi changer ses couches. Elle a ensuite accepté d'être prise en photo quand j'ai osé lui demander, alors qu'elle allait s'éloigner

  11. Ce marché rassemble toutes les catégories sociales venues profiter des prix très bas de ce marché à l'ambiance chaleureuse

  12. Derrière la place se cache une fontaine en mosaïque aux motifs orientaux, l'un des trésors de Wazemmes

  13. Les commercant.e.s donnent souvent aux glaneurs et glaneuses les produits restants, quand ils et elles savent qu'ils et elles ne pourront pas les garder jusqu'au jour de marché suivant.

  14. Les tomates à 1,50 euro le kilo côtoient les stands de tissus, nappe en plastique, produits de beauté et prêt-à-porter.

  15. Le marché est doté d'une partie "antiquaire" où s'entassent des objets de collection, vintage, d'il y a un siècle où l'on peut trouver des livres d'enfants, des revues érotiques des années 20 et des gramaphones rouillés.

  16. La récup' s'organise tous les dimanches sur les marches de l'église où se retrouvent les glaneurs et glaneuses venu.e.s partager leur butin. Cette année l'association "Poubelles en (N)ord(d)" s'occupe du glanage et de la distribution de la récup' dans son local nouvellement acquis. La récup' et la solidarité sont aussi organisées depuis plusieurs années par "La Tente des glâneurs", association tenant un stand de redistribution de cette récup organisée devant lequel se dessine tous les dimanches une longue queue de personnes venues profiter des fruits, légumes et fleurs distribués gratuitement.

  17. Un enfant Rrom vient jouer avec les glaneurs et glaneuses, et profite aussi de la récup'

  18. Dans les branches sont accrochés des bouts de sacs plastiques, échappés des déchets jonchant la place à la fin de chaque marché. Avant que ceux-ci ne disparaissent dans les camions des employés municipaux

  19. Cette photo est la première que j'ai prise sur le marché, lors de mon premier mois à Lille

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.