Portfolio

Portfolio - Droit au logement, un droit pour tou·te·s

Le 9 décembre 2020, 54 personnes sans logement investissent un immeuble de Grenoble propriété du bailleur social Actis, immeuble sans occupant depuis quatre ans et pourtant chauffé et fourni en eau et électricité. En dépit de la coupure totale des fluides et du chauffage par le bailleur social, ils vont exiger la reconnaissance de leurs droits au logement. 
  1. Grâce est arrivée du Gabon avec son fils de deux ans Pierre en août 2019. En attente de sa demande d’asile, elle a dormi sur un palier dans un immeuble où les habitants lui donnaient à manger et un accès à des toilettes. Une association de soutien aux personnes étrangères vient de lui trouver une chambre en colocation dans un appartement vétuste et sans mobilier.

  2. Mamady a 19 ans. Jamais scolarisé au Mali, il est entré en France avant sa majorité et a pu commencer un CAP d’opérateur de production. Il peut être à tout moment sous le coup d’une OQTF (obligation de quitter le territoire français).

  3. Sadio est aussi un jeune majeur arrivé du Mali en France à 16 ans, il vient de commencer un CAP. Lui aussi pourrait être très rapidement renvoyé dans son pays d’origine au vu de sa majorité. Il partage sa chambre non chauffée avec un jeune compatriote.

  4. Fathi demande depuis 4 ans de changer d’appartement où il vit avec sa mère agée et malade. Le quartier est abandonné par le bailleur social et Fathi ne se sent pas en sécurité. Son logement n’est plus entretenu, et Fathi passe beaucoup de temps à photographier les nombreuses défaillances électriques et de sécurité incendie. 

  5. Christian est locataire du bailleur social SDH depuis avril 2016. La maison qu’il occupe dans la banlieue de Grenoble est une passoire thermique et Christian passe l’hiver à 12° à cause de l’absence d’isolation et de menuiseries en mauvais état.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.