Les mardis ciné des droits humains à l'initiative d'Amnesty

Cinéma Beaux-Arts Mégarama, Besançon, 20h, entrée : 7€.
  • Date Du 11 décembre 2018 Au 11 décembre 2018
  • Lieu Cinéma Beaux-Arts Mégarama Besançon.
  • Réservation, inscription Sur place ou sur le site www.megarama.fr

unknown

Cinquième volet des mardis ciné des droits humains à l'initiative d'Amnesty.
Cinéma Beaux-Arts Mégarama Besançon, 20h, entrée : 7€.
Parvana, une enfance en Afghanistan (The Breadwinner) est un film d'animation dramatique de Cartoon Saloon, réalisé par Nora Twomey, produit par Mimi Polk Gitlin et Angelina Jolie, sorti en 2017. Il est une adaptation de Parvana, une enfance en Afghanistan, premier tome de la série de romans écrits par Deborah Ellis. Le film est une coproduction de l'Irlande, du Canada et du Luxembourg.
Parvana est une jeune fille vivant à Kaboul en Afghanistan, contrôlé par les talibans. Son père, Nurullah, autrefois enseignant, est amputé de la jambe droite, conséquence de la Guerre d'Afghanistan, ce qui le force à devenir colpolteur afin de subvenir aux besoins de sa famille. À la suite d'une altercation avec l'un de ses anciens étudiants, Idrees, à qui il refuse la main de sa fille sous prétexte qu'elle est déjà fiancée (ce qui est faux), il se fait injustement emprisonner, laissant la famille en détresse car il est le seul homme adulte encore en vie, le fils aîné Sulayman étant mort quelques années plus tôt. Parvana se retrouve donc seule avec sa mère Fattema, sa sœur aînée Soraya et son petit frère Zaki. Puisque les femmes ont l'interdiction de sortir sans leur mari, leur père ou leur frère, la famille se retrouve isolée, sans nouvelles de Nurullah. Après que sa mère soit revenue battue car elle était sortie sans être accompagnée d'un homme de sa famille pour retrouver son mari et que Parvana ait tenté, sans succès, d'acheter de la nourriture au marché, elle décide de se couper les cheveux et de se vêtir en homme. Elle se fait donc passer pour le neveu de son père et prend comme nom « Aatish » afin de pouvoir subvenir aux besoins de sa famille. Le soir, lorsqu'elle rentre, elle divertit son jeune frère en lui inventant une histoire dans laquelle un jeune garçon part affronter le roi éléphant afin de reprendre les graines qu'il a volées.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.