Portfolio

Gens d'arbres contre gendarmes : un combat écologique

Images de la mobilisation du 15 septembre à Kolbsheim, une des communes les plus touchées et la plus active dans le combat contre le GCO. Elle a rassemblée ce jour-là 2 500 personnes, soit plus du double du nombre de ses habitants.
  1. Le GCO est un projet autoroutier de 24 kilomètres qui suscite de nombreuses oppositions au sein de la population et auprès des associations locales à cause des conséquences sanitaires et environnementales graves que sa mise en œuvre implique, notamment la destruction de plus de 300 hectares de terres agricoles, une trentaine d’hectares de forêts et de zones humides.

  2. Deux enquêtes publiques et cinq rapports publiées depuis l’an dernier par des instances nationales (Conseil national de protection de la nature, Agence française pour la biodiversité et Autorité environnementale), rendent tous un avis négatif sur ce projet vieux de 40 ans et ne répondant plus aux enjeux actuels, notamment l'urgence climatique.

  3. L'Etat, à contrecourant des ses propres promesses écologiques, et la société VINCI passent en force, à grands renforts de police et de gendarmerie, malgré une suspension d'une partie des travaux par la justice. L'arrachage d'arbres est en cours.

  4.  

    Le silence médiatique est autant impressionnant qu'incompréhensible.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.