Fenêtre sur Cour.34
Médias - Actualités -Editions -.
Abonné·e de Mediapart

15 Billets

0 Édition

Portfolio 25 janv. 2022

# Ousmane # au Festival International du Court Métrage de Clermont-Ferrand.

Le Festival International du Court Métrage de Clermont-Ferrand - Edition 2022 - aura lieu du vendredi 28 janvier au samedi 5 février 2022. # Ousmane # est l’un des trois films québécois sélectionnés dans la compétition internationale.

Fenêtre sur Cour.34
Médias - Actualités -Editions -.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  1. Festival International du Court Métrage de Clermont-Ferrand - Edition 2022 :

    Du vendredi 28 janvier au samedi 5 février 2022.

    _____

    Clermont ISFF | Festival du Court Métrage de Clermont-Ferrand | 28 Jan. > 5 Fév. 2022 (clermont-filmfest.org)

    _____

    # Ousmane # au Festival International du Court Métrage de Clermont-Ferrand.

    L’un des trois films québécois sélectionnés dans la compétition internationale.

    _____

    # Ousmane # réalisé par Jorge Camarotti, en première internationale au Festival International du Court Métrage de Clermont-Ferrand.

    Présenté en première mondiale au TIFF, ce film qui dépeint l’histoire d’Ousmane, un immigrant en mal de son pays d’origine venant en aide à sa voisine âgée, seule et confuse, sera présenté dans le programme compétition internationale 7.

    Le réalisateur sera présent au Festival.

    _____

    À propos du film :

    # Ousmane # est inspiré des sept années où Jorge Camarotti n’a pas pu se rendre au Brésil, étant ainsi privé de prendre soin de ses proches, notamment des plus âgés.

    « Je crois que j'utilise la fiction pour aborder des situations auxquelles je ne peux pas trouver de solution dans la vraie vie. Je ne pouvais pas m'occuper d'eux et je crois qu'Ousmane est venu vers moi en réponse à mon besoin d'aborder ces sentiments de distance, de temps perdu et de nostalgie », affirme le réalisateur.

    _____

    # OUSMANE #.

    Court métrage, 25 minutes, 2021, Québec (Canada).

    En version originale française - avec sous-titres français et anglais.

    Mettant en vedette :

    Issaka Sawadogo, Marie-Ginette Guayet et Nadine Jean | Réalisation : Jorge Camarotti | Scénario : Jorge Camarotti | Direction photo : Nicolas Canniccioni | Montage : Jorge Camarotti | Direction artistique : Ludovic Dufresne | Conception sonore : Brian D’Oliveira | Mixage : Isabelle Lussier | Prise de son : Stéphane Barsalou | Production : GoodNeighbours Productions (Sébastien Poussard, Jorge Camarotti) | Distribution : SPIRA.

    _____

    Synopsis :

    Déraciné et en quête d'un but, Ousmane, un nouvel immigrant burkinabé vivant à Montréal, voit sa vie prendre un tournant lorsqu'il rencontre une vieille dame désorientée, Edith, à la fin d'une longue journée de travail. Après avoir appris les terribles conditions de vie d'Edith, mais sans bien comprendre ce qu'implique cette tâche, il décide naïvement d'assumer le rôle d'aidant comme si elle était sa propre mère.

    _____

    Bande-annonce : vimeo.com/585840702

    _________________________________

    À propos du cinéaste Jorge Camarotti :

    Issu d'une famille ouvrière de Sao Paulo, Jorge Camarotti s'installe à Montréal en 2003, où il poursuit une carrière de photographe professionnel, puis de cinéaste.

    À son arrivée, il ne parle ni anglais ni français, et apprend les deux langues en même temps.

    Depuis, il a réalisé une douzaine de courts métrages, tant des documentaires que des fictions, en s’assurant toujours de donner la parole aux laissés pour compte de notre société.

    Il a écrit et réalisé # Kinship # (2019), qui a été sélectionné dans de nombreux festivals de cinéma réputés tels que le Festival International du Court Métrage de Clermont-Ferrand, et pour lequel il a reçu une nomination aux Prix Écrans canadiens pour le Meilleur court métrage de fiction.

    Jorge travaille actuellement sur son premier long métrage, Edith.

    _____

    À propos de SPIRA :

    SPIRA est une coopérative vouée au cinéma indépendant basée dans la ville de Québec et active depuis plus de 45 ans.

    Son principal mandat est de soutenir la production et la distribution de films, qu’il s’agisse de courts ou de longs métrages. Une trentaine d’œuvres voient le jour chaque année grâce à ses programmes de soutien à la création, dont celui, très populaire, de location d’équipement. SPIRA distribue également des œuvres documentaires et de fiction sur les différents marchés au Canada et à l’étranger : festivals, salles de cinéma, télévision, Web, etc.

    ______________________

    UCE - FSC/P.34 -.

    ___________________

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal — Terrorisme
Le manifeste du tueur de Buffalo précise la menace terroriste d’extrême droite
Payton Gendron, le terroriste d’extrême droite qui a tué dix personnes à Buffalo (États-Unis) le 14 mai, a publié un manifeste qui mérite d’être comparé avec celui de Brenton Tarrant, auteur néo-zélandais de l’attentat de Christchurch. En s’inscrivant dans une continuité historique du suprémacisme blanc meurtrier, il appelle aussi à le prolonger.
par Nicolas Lebourg
Journal
Ultradroite : nos enquêtes
En France, six projets d’attentats attribués à l’ultradroite ont été déjoués depuis 2017.  La professionnalisation de ces groupes, leur facilité à s’armer et les profils hétéroclites des activistes inquiètent les services de renseignements.
par La rédaction de Mediapart
Journal
Le « grand remplacement », idéologie meurtrière
Attribué au principal suspect de l’attentat de Christchurch (Nouvelle-Zélande), un manifeste intitulé « Le grand remplacement », en référence au fantasme d’extrême droite du même nom, dénonce les « invasions étrangères » en Europe, et cite tout particulièrement le cas de la France.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
La Méditerranée pour tombeau, pièce journalistique n°1
Changer la compréhension du monde par le partage d’enquêtes sur le terrain. À La Commune CDN d'Aubervilliers, la pièce d'actualité n°17 est aussi la pièce journalistique n°1. Etienne Huver et Jean-Baptiste Renaud ont enquêté sur la route migratoire la plus dangereuse du monde. À l’heure de la solidarité ukrainienne, la Méditerranée n’en finit pas de tuer et nous regardons ailleurs.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Le radeau de la Méduse ou le naufrage du vieux monde
[Rediffusion] Les connivences du pouvoir politique et financier aux affaires du vieux monde témoignent chaque jour de leur mépris pour les populations et la démocratie. Partout la nostalgie impérialiste de la domination s'impose comme sauvetage de la mondialisation sauvage. Ne laissons pas le saccage et la peur nous plonger en eaux troubles et relisons plutôt Le radeau de la Méduse du génial Géricault.
par jean noviel
Billet de blog
L'UE a dépensé plus de 340 millions d’I.A. pour le contrôle des frontières
Comme l'écrit Statewatch depuis 2007 l'UE a dépensé plus de 340 millions pour la recherche sur les technologies de l’Intelligence Artificielle (I.A.) destinée au contrôle des frontières, des demandeurs d’asile, de l’immigration, alors que la proposition de loi en la matière actuellement en discussion ne fournit pas les sauvegardes contre les emplois dommageables de ces technologies.
par salvatore palidda