Aisdpk Kanaky
L’Aisdpk – Association Information et Soutien aux Droits du Peuple Kanak – défend la liberté de ce peuple colonisé à s’autodéterminer
Abonné·e de Mediapart

56 Billets

0 Édition

Événement 9 déc. 2018

Rencontre avec la délégation FLNKS du comité des signataires de l'accord de Nouméa

En profitant de la venue des signataires de l'accord de Nouméa à Matignon le 14 décembre prochain, l'AISDPK a organisé une rencontre avec une partie des membres indépendantistes de la délégation.

Aisdpk Kanaky
L’Aisdpk – Association Information et Soutien aux Droits du Peuple Kanak – défend la liberté de ce peuple colonisé à s’autodéterminer
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Date

Le 15 décembre 2018

Lieu

Locaux de l'Union syndicale Solidaires, 31 rue de la Grange aux Belles - 75010 Paris Métro : Colonel Fabien (ligne 2) - Jacques Bonsergent (ligne 5) – Goncourt (ligne 11) Bus : 46, 75

Réservation

Entrée libre dans la limite des places disponibles. À 18h pour le public À 15 h pour la rencontre interne des membres AISDPK entre eux


L’accord de Nouméa, signé le 5 mai 1998,  a institué dans son point 6.5 un comité des signataires qui s’est réuni pour la première fois le 2 mai 2000.

Le XVIe comité des signataires s’est réuni le jeudi 2 novembre 2017 à l'Hôtel de Matignon sous la présidence du premier ministre M. Édouard Philippe. Et le « dernier[1] » et  XVIIe  comité a eut lieu à Matignon le 27 mars 2018, toujours  sous l’égide d’Édouard Philippe, avec notamment le choix de la formulation de la question qui sera posée le 4 novembre.

Suite aux résultats du référendum, un prochain comité se réunira le vendredi 14 décembre 2018 à l'Hôtel de Matignon. 

Du côté kanak, nous savons la délégation sera composée des signataires de l'accord,  parmi lesquels M. Rock Wamytan,  ancien président du FLNKS et actuellement chef du groupe FLNKS-UC et Nationalistes au congrès du territoire.  

L’AISDPK a organisé une rencontre avec lui et d’autres membres de la délégation sous forme d’un réunion élargie au-delà des membres de l’association, à tous les soutiens de la lutte du peuple kanak. Nous souhaitons donc inviter à cette rencontre, outre les membres de l’AISDPK, tou-te-s celles-ceux qui partagent notre engagement pour la décolonisation de la Kanaky. 

Cette rencontre se déroulera :

le samedi 15 décembre à 18 heures

dans les locaux de l'Union syndicale Solidaires, 

31 rue de la Grange aux Belles - 75010 Paris

Métro : Colonel Fabien (ligne 2) - Jacques Bonsergent (ligne 5) – Goncourt (ligne 11) Bus : 46, 75

L’AISDPK,  très active  depuis le début des années 1980, été plus ou moins mise en sommeil à la fin des années 1990 .  Elle a décidé depuis deux ans de se redynamiser et donc de profiter du récent référendum pour définir à nouveau ses objectifs et son programme. 

C’est pourquoi nous avons pensé utile de nous réunir avant  la réunion avec les membres de la délégation indépendantiste. Aussi invitons-nous ceux et celles, anciens membres de l’AISDPK,  que nous n’aurions pas contactés, à profiter de cet événement pour nous rejoindre en venant à l’assemblée préalable à la rencontre avec les délégués kanak du comité des signataires en  prenant contact à l’ adresse aisdpk@free.fr.

[1] En fait, un autre Comité se déroulera le 14 décembre 2018.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le jugement consacre la liberté d’informer
Dans un jugement du 6 juillet 2022, le tribunal de Nanterre a condamné l’État pour sa tentative de perquisition des locaux de Mediapart du 4 février 2019, la jugeant « ni nécessaire dans une société démocratique ni proportionnée à l’objectif poursuivi ». Le jugement, très sévère pour le parquet de Paris, consacre aussi la protection des sources.
par Edwy Plenel
Journal — Exécutif
À l’Assemblée, Élisabeth Borne invente le « compromis » sans concession
La première ministre a prononcé, mercredi 6 juillet, sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale. Face aux députés, elle a tenté de tracer les contours d’un quinquennat du « compromis », sans rien céder sur le fond du programme d’Emmanuel Macron.
par Romaric Godin et Ilyes Ramdani
Journal
Face à la première ministre, LFI et le RN divergent sur la stratégie
Les deux forces d'opposition ont fait vivre une séance mouvementée à Élisabeth Borne qui prononçait, mercredi 6 juillet, son discours de politique générale. La gauche a déposé une motion de censure. La droite et l’extrême droite ont annoncé qu’elles ne la voteront pas.
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — Santé
Au ministère de la santé, un urgentiste qui rêvait de politique
La nomination de François Braun au chevet d’un système de santé aux multiples défaillances est plus qu’un symbole. Ce médecin de terrain, formé dans les déserts médicaux, est aguerri aux crises sanitaires. Mais il laisse, à Metz, un service d’urgences en grandes difficultés.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Un ministère au double intitulé et à la double tutelle pour un double jeu ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée en charge de l'Enseignement et de la formation professionnels auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse mais aussi du ministre du Travail. Cet intitulé et cette double tutelle n'ont pas de précédent. Serait-ce propice à un double jeu ?
par claude lelièvre
Billet de blog
Sous Macron, l'écologie chute en 10ème place mais l'homophobie se classe en 1ère
Au dernier remaniement, plusieurs homophobes rentrent définitivement au gouvernement. Le plus notable, Christophe Béchu, maire d'Angers, devient Ministre de la transition écologique, domaine où il n'a aucune compétence. Le rang protocolaire du Ministère de l’Ecologie, lui, passe du 5ème au 10ème rang.
par misterjbl
Billet de blog
Boone : « La pauvreté est contenue »
Quand l’économiste Laurence Boone considérait que « l’argent est très bien redistribué vers les pauvres » et quand le chef de l’État fustige les « profiteurs de guerre ». Petit retour également sur les Gilets jaunes d’avant les Gilets jaunes.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Est-ce la fin du Bac Pro ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée à l'enseignement professionnel. Dans un tweet daté du 17 mars, elle expliquait vouloir "une réforme du lycée professionnel sur le modèle de l'apprentissage" laissant présager d’un bouleversement de l’éducation nationale.
par Germain Filo