Aisdpk Kanaky
L’Aisdpk – Association Information et Soutien aux Droits du Peuple Kanak – défend la liberté de ce peuple colonisé à s’autodéterminer
Abonné·e de Mediapart

58 Billets

0 Édition

Événement 20 sept. 2022

Aisdpk Kanaky
L’Aisdpk – Association Information et Soutien aux Droits du Peuple Kanak – défend la liberté de ce peuple colonisé à s’autodéterminer
Abonné·e de Mediapart

24 septembre, deuil kanak et fête de la citoyenneté

À l'occasion du festival de Mediapart le samedi 24 septembre à 14 heures, la projection du film inédit « Kanaky-Nouvelle-Calédonie, la trajectoire du Caillou » sera le moment d'un hommage à la militante et écrivaine kanak Déwé Gorodé, qui nous a quittés cet été. Les adhérentes et adhérents de l'AISDPK s'associeront à cet hommage.

Aisdpk Kanaky
L’Aisdpk – Association Information et Soutien aux Droits du Peuple Kanak – défend la liberté de ce peuple colonisé à s’autodéterminer
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Date

Le 24 septembre 2022

Lieu

CENTQUATRE, 5 rue Curial, Paris 19 ème, Métro Jaurès

Information

"Kanaky-Nouvelle-Calédonie. La trajectoire du Caillou", un film de Mehdi Lallaoui, 2022 Au nom de la mémoire, Mémoires vives productions, avec le soutien de la Société des Océanistes La projection aura lieu à 14 h


Présentation du film

« Le 4 novembre 2018, près de 175 000 calédoniens inscrit sur une liste spéciale ont été appelés à se prononcer sur l’indépendance du pays
Ce premier référendum d’autodétermination issu d’un processus de décolonisation unique, était l’aboutissement de trente années ouvertes par les
accords de Matignon en 1988 poursuivi par l'accord de Nouméa, dix ans plus tard. »
C’est par ce commentaire que s’ouvre le film de Mehdi Lallaoui, « Kanaky-Nouvelle-Calédonie, la Trajectoire du Caillou ». Ce film témoigne, au sortir des trente années des accords de Matignon puis de celui de Nouméa, du changement de la physionomie du pays. Aujourd’hui, devant tous les édifices publics, flotte le drapeau de la Kanaky et celui de la République, hier face à face, aujourd’hui côte à côte. À la tête du Territoire, un indépendantiste, Louis Mapou et un gouvernement où se côtoient ministres loyalistes et indépendantistes.

Le documentaire revient sur les trois référendums d’autodétermination de 2018, 2020 et celui contesté de 2021. Les grands témoins de ce film sont sur l’île d’Ouvéa et sur la Grande terre les suivants :
Eudoxie Faoutolo (tribu de Mouli, Ouvéa), ancien prisonnier du drame d’Ouvéa. Aujourd’hui, il est restaurateur.
Joanny Chaouri (tribu de Ognat, Ouvéa), ancien prisonnier du drame d’Ouvéa et ancien président du Sénat coutumier de la Nouvelle-Calédonie.
Jeitu Kenny (tribu de Saint-Paul, Ouvéa), pêcheur et rescapé de la grotte d’Ouvéa.
Virginie Bazit (tribu de Wénéki, Ouvéa), étudiante.
Roger Adjounhyope (tribu de Hwadrilla,  Ouvéa), retraité. Responsable local du parti Les Républicains calédoniens.
Robert Kapoeri (tribu de Mouli Ouvéa), ancien instituteur et l’un (avec son frère Chanel) des anciens prisonniers d’Ouvéa.
Marie-Lucette Taoupoulou (tribu de Mouli,  Ouvéa), pêcheuse. Militante pour le droit des femmes et de l’enfant. Membre du comité d’organisation des 30 ans.
Kuanene Wéa (tribu de Gossanah, Ouvéa), devenue Pasteur sur la Grande terre, ancien élève de l’école populaire kanak (EPK) de Gossanah, les EPK ayant été créée dans tout le pays durant les événements à partir de février 1985.
Julienne Lavelloi (tribu de Takedji, Ouvéa), secrétaire de direction à l’antenne de la Province des îles, fille de Vinsceslas Lavelloi prisonnier, assassiné dans la grotte en mai 1988.
Philippe Gomès, député, membre du congrès de la Nouvelle-Calédonie et dirigeant du parti Calédonie ensemble.
Emmanuel Macron (extraits du discours du Président le 6 mai 2018 au théâtre de l'île à Nouméa).
Pascal Sihazé, Sénat Coutumier, Nouville, l’un des Grands chefs de Lifou, Président du Sénat coutumier de la Nouvelle-Calédonie en 2018.
Sonia Backès, Nouméa, dirige le parti les Républicains calédoniens et est membre du congrès de la Nouvelle-Calédonie.
Caroline Machoro, originaire de Canala, membre de l’UC et du congrès de la Nouvelle-Calédonie. Caroline Machoro est la dernière personnalité vivante signataire des accords de Matignon.Elie Poigoune, originaire de Touho
Elie Poigoune, président de la Ligue des droits de l’homme, fut l’un des premiers bacheliers kanak, un des membres fondateur du Parti de libération Kanak. Enseignant à la retraite, il était membre du comité des sages réunissant une douzaine de personnalités de la société civile.
Paul Néaoutiyne (tribu d’Amoa, Poindimié) successeur de Jean-Marie Tjibaou à la tête du FLNKS et de la province Nord. Un des membres fondateur du Parti de libération Kanak, signataire de l’accord de Nouméa, maire de Poindimié et président de la Province Nord.
Jean-Pierre Aïfa, Bourail, ancien maire de Bourail, a participé à la réunion de Nainville-les-Roches (juillet 1983). Membre du «Comité des sages».
Aloisio Sako, Dumbéa, dirige le Rassemblement démocratique océanien (RDO), membre du FLNKS. Il est originaire de Wallis-et-Funtuna.
Franck Gérald Bonnard, Sarraméa, éleveur dans la région de Sarraméa.

Hommage à Déwé Gorodé

Déwé Gorodé nous a quitté en août (voir les deux billets: Déwé nous a quittés billetsMessage AISDPK) dont voici quelques extraits.

Elle a milité depuis toujours pour l'indépendance, le droit des femmes et pour une citoyenneté partagée. Elle était aussi une poétesse et une écrivaine du Pacifique, une défenseure aussi des langues kanak, dont le paicî et l'ajië, ses langues natales. Elle fut à l'origine de la création de l'Académie des langues kanak et de la diffusion de l'enseignement des langues dans les établissements scolaires calédoniens par deux lois de pays 

Sa première élection date du 9 mai 1999, à l'assemblée de la province Nord. C'est l'une des premières femmes élue dans cette assemblée. Du 3 avril 2002 au 13 novembre 2002, elle fut vice-présidente du deuxième gouvernement en tant que FLNKS-UNI-PALIKA avec Pierre Frogier (RPCR) président. Puis du 28 novembre 2002 au 9 mai 2004, elle fut dans les mêmes fonctions du troisième gouvernement toujours sous la présidence de Pierre Frogier. Elle fut ensuite membre des quatrième et cinquième gouvernement, toujours vice-présidente, respectivement le 10 juin 2004 et du 24 juin 2004 au 23 juillet 2007, sous la présidence de Marie-Nöelle Thémereau (Avenir ensemble). Puis, une nouvelle fois vice-présidente du septième gouvernement (21 août 2007-10 mai 2009) de Harold Martin président (Avenir ensemble).

Au sein des gouvernements successifs de Nouvelle-Calédonie, elle fut en charge de divers secteurs, qui vont de la Culture, la Jeunesse et Sports…à la condition féminine, la solidarité et de la citoyenneté. Elle fut aussi en charges des Affaires coutumières et des relations avec le Sénat coutumier. Elle a été l'une des chevilles ouvrières de la mise en place des signes identitaires et de l'enseignement des langues vernaculaires prévus par l'accord de Nouméa, grâce à des lois de pays. Cela aboutit notamment à la création de l'académie des langues kanak (17 janvier 2007) et à la mise en place du comité de pilotage pour les signes identitaires (dessins des billet de banque, hymne national, devise, drapeau et nom du pays) et instauration du 24 septembre, jour de deuil kanak car anniversaire de la prise de possession de 1853, en jour de la citoyenneté partagée. Malheureusement, aucun consensus n'a pu se dégager sur le drapeau et le nom du pays.

Nous lui rendrons hommage à l'occasion de cette projection au nom de l'AISDPK.

Venez nombreux

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Derrière le triomphe annoncé de l’extrême droite, des élections aux multiples enjeux
Dimanche, les Italiens votent pour renouveler leur Parlement. Une élection décisive qui conclut une campagne morne mais pourrait porter l’extrême droite au pouvoir. Tour d’horizon des programmes et des enjeux. 
par Romaric Godin
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal — Moyen-Orient
L’Arabie saoudite soudoie des stars des réseaux sociaux pour attirer les touristes
Le royaume entend préparer l’après-pétrole grâce aux revenus du tourisme. Pour faire la promotion des trésors touristiques saoudiens, des influenceurs des quatre coins du monde affluent par avions entiers. Avec un objectif : montrer par leurs publications Instagram que le pays s’est ouvert. 
par Yunnes Abzouz
Journal — Écologie
Trois ans après Lubrizol, Rouen confie aux entreprises la prévention des risques industriels
Trois ans après l’accident de l’usine chimique, la métropole normande a mandaté une association d’industriels pour étudier les attentes de la population et former les élus. Une association de victimes dénonce un « McKinsey » de la pollution.
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB