Le 2ème Colloque de Coup de pouce - Protection de l'enfance

Coup de pouce - Protection de l'enfance en partenariat avec Sorbonne Université organise un Colloque sur: La prescription des infractions contre les mineurs: “Faut-il rendre imprescriptibles les crimes contre l’enfance ?”
  • Date Le 9 juin 2018
  • Lieu Hôpital La Pitié - Salpêtrière 105, rue de l'Hôpital 75013 Paris Arrêt Saint Marcel : Métro (ligne 5) / Bus (ligne 57 ou 91)
  • Information De 9h à 13h

Pour toute information complémentaire vous pouvez nous écrire au contact@cdpenfance.fr

Tarif: 15€  ( gratuité pour les étudiants et demandeurs d'emploi )

Réservation:  Inscription en ligne

                        Flyer de l'évênement

Programme:

 

colloque
9h30 – 9h45      Ouverture des débats par Pascal CUSSIGH, Avocat et Président de l’association

9h45 – 10h45    La mémoire traumatique : approches neurobiologique et psychologique

Manon HERPIN, Psychologue et Administratrice de l’association: Enfance et traumatisme : quelles conséquences pour  l’être en devenir ?

Sandra HERNANDEZ,Enseignante, Professeure agrégée de Biochimie et Génie biologique trésorière, Secrétaire adjointe de l’association et Véronique BEREZIAT, Maître de Conférences en physiologie, Sorbonne Université, Administratrice de l’association:  Eléments de neurobiologie

Parole à la salle

10h45– 11h        Pause

11h – 12h30       Règles de prescription et conséquences judiciaires

Gaelle SERVA, Docteure en droit et Professeure de droit pénal à l’Université de Montpellier : Etat actuel de la législation    

Rémy BOREL, Commandant de la Brigade des Mineurs de Bobigny :  Les nécessités de l’enquête.

Florence BOUCHET, Avocate et Membre du Pôle Juridique de l’association: Eléments de droit comparé

Pascal CUSSIGH, Avocat et Président de l’association: La prescription et la preuve

Parole à la salle

12h30 – 12h45 Clôture et perspectives

Véronique BEREZIAT, Maître de Conférences en physiologie, Sorbonne Université, Administratrice de  l’association

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.