Mon cahier de doléances

Cahier de doléances

 

Propositions et analyses d’un citoyen français gilet jaune

 

 

 

Questions politiques

 

  • afin de permettre la bonne appréciation et compréhension des décisions que doivent prendre les pouvoirs publics obligation pour le gouvernement et l’Assemblée Nationale de fixer des objectifs à moyen et long terme, savoir où on veut faire aller le pays et comment ( forme à définir, voir rubrique fonctionnement de l’administration)
  • Reconnaissance du vote blanc (et nul) quelle que soit l’élection. On doit en               effet reconnaître le choix impossible ou le non choix si une famille de pensée politique n’est plus représentée. Vote blanc > 50% annule le scrutin

 

Assemblée Nationale :

 

  • Réduction du nombre de députés. Mandat à plein temps afin d’éviter le cumul des mandats pour plus d’efficacité
  • Limitation à deux mandats consécutifs évite la sclérose, permet l’innovation
  • Une dose de proportionnelle pour que toutes les composantes politiques aient une représentation
  • En ce qui concerne le coût de fonctionnement de cette institution, remise à plat des avantages liés à ce mandat (rémunération, gratuité, retraite …) justification de TOUTES les dépenses.

Sénat :

  • suppression de cette institution peu visible, peu efficace et socialement peu représentative. Remplacer par un conseil économique et social doté d’une fonction de contrôle des travaux du parlement

Démocratie :

 

  • permettre au peuple via le RIC de contester une loi, décret ou règlement, un traité et de soumettre un projet de loi (comme en Suisse)
  • Un seuil de 1 millions de signatures d’électeurs inscrits sur les listes électorales
  • Le RIC pourra se décliner en RIC régional, communal pour contester une décision ou se saisir de questions affectant la vie quotidienne : fermeture de ligne SNCF, fermeture d’une maternité, d’un hôpital ou d’un service public. Le nombre de signatures nécessaire sera à définir en pourcentage des inscrits sur les listes électorales
  • Accepter que les décisions nationales puissent être déclinées et adaptées régionalement en fonction des contraintes locales (exemple : 80 km/h)
  • Réviser l’implantation des radars dans des lieux effectivement dangereux. Photographie par l’avant et abandonner la conception de pompe à fric.

Fonctionnement administration et ministères

 

  • Une culture de l’évaluation doit être instaurée : lois, décrets …Evaluation par un organisme comportant des citoyens tirés au sort sur les listes électorales. Evaluation rendue publique annuellement.
  • Les rapports annuels de la Cour des Comptes doivent devenir contraignants avec obligation de réponse aux disfonctionnements constatés.
  • Contrôler les effets délétères du lobbying auprès des décideurs quel que soit le domaine

Europe

 

  • Abandonner les théories ultra-libérales qui détruisent le tissu économique pour évoluer vers une harmonisation sociale européenne
  • Pour une meilleure efficacité abandonner la règle de l’unanimité pour les grandes décisions. L’Europe peut donc évoluer à plusieurs vitesses en fonction du volontarisme de chaque pays
  • Faire en sorte que les organes de décision européens (Commission, Conseil …) soient réellement démocratiques donc élus sous une forme à définir afin de mettre fin aux décisions purement technocratiques dictées ou influencées par les lobbys
  • Soumettre aux citoyens les grandes décisions structurelles prises par l’Europe qui impactent leur vie quotidienne (référendum) Mondialisation, traités transatlantiques entre autres

Fiscalité

 

  • Principes de base : justice, équité, clarté ainsi que l’acceptation de payer l’impôt puisque nous bénéficions tous des infrastructures mises à notre disposition
  • Chacun contribue en fonction de ses moyens (revenu, patrimoine, aides et allocations … ) Ce qui entraine une meilleure répartition de l’effort fiscal et une réelle équité. Il suffit d’adapter le niveau du taux d’imposition : petit revenu peu d’impôts fort revenu davantage d’impôts
  • - Privilégier l’impôt direct à l’impôt indirect (TVA, CSG …) Impôts indirects injustes qui ne tiennent pas compte de la situation du contribuable.
  • Mise en place au niveau national et surtout européen d’une véritable politique de chasse à la fraude, à l’exil fiscal et aux paradis fiscaux d’Europe ou d’ailleurs. Entendre récupérer 500 millions sur les GAFA qui fraudent « légalement » des centaines de milliards c’est une mascarade.
  • Imposer les entreprises sur la valeur ajoutée c’est à dire sur la création de richesse, au lieu de les imposer sur les bénéfices toujours trafiqués ou délocalisés. Favoriser au niveau de la fiscalité les entreprises qui investissent au lieu de verser des sommes astronomiques aux actionnaires.
  • Revenir sur le partenariat public/privé qui se fait actuellement systématiquement au détriment des contribuables : autoroutes, hôpitaux, aéroports …
  • Réviser ou supprimer les niches fiscales totalement opaques , illisibles, infondées et indues.
  • Mener de façon volontariste l’harmonisation de la fiscalité européenneet des politiques sociales afin que la zone européenne soit économiquement et socialement cohérente afin de rétablir la compétitivité face aux grandes économies mondiales : USA, Chine ….
  • Cesser de brader des pans entiers de l’industrie avec des pseudo promesses du repreneur (Alstom, Arcelor)
  • Remboursement des pseudo aides genre CICE quand l’entreprise délocalise ou disparaît (Ford Blanquefort)

Santé :

 

  • Définir de façon définitive :
    • – que l’hôpital n’est pas un centre de profit
    • – Que la médecine ne peut être à deux vitesses
    • – qu’un maillage territorial cohérent est un élément essentiel de la politique de santé et de cohésion sociale
  • Il existe dans ce pays des tables démographiques superbement ignorées par les gens issus de SciencesPo ENA. D’où la nécessité d’adapter le numérus clausus aux besoins en fonction de ces tables démographiques que ce soit pour les professionnels de santé comme de la population générale. Ce qui veut dire : mettre en place un conventionnement sélectif à l’image de ce qui concerne les pharmacies depuis très longtemps
  • Refuser le conventionnement de médecins dans les zones sur-dotées. Une simple lecture des rapports de la Cour des Comptes prouve que les dépenses de santé sont explosives dans les régions surmédicalisées
  • Créer des centres médicaux pluri disciplinaires afin de combattre les déserts médicaux
  • Négocier avec la Sécurité Sociale afin de lui donner le pouvoir d’organiser ce conventionnement sélectif
  • Affecter réellement les diverses taxes en totalité au budget de la sécurité sociale ce qui n’est actuellement pas le cas
  • Autre principe de base concernant la Sécurité Sociale : La SS n’a pas à devenir excédentaire ce n’est ni son rôle ni sa philosophie.
  • Définir dans le langage officiel que les cotisations sociales ne sont pas des charges sociales. Il s’agit de cotisations, d’un salaire différé qui sert à faire fonctionner la solidarité
  • Réorganiser au niveau des hôpitaux les services d’urgence afin de faire un pré tri des urgences relatives et des vraies urgences ce qui désengorgera et évitera des décès dans le service surchargé
  • Cesser la fermeture des hôpitaux de proximité
  • Cesser la fermeture des maternités au fallacieux prétexte de la « sécurité ». Il est bien plus sûr, pour la « sécurité » , de faire 100 km à 80 km/h pour une parturiente qui accouchera au bord d’une route …… (No Comment)
  • Réfléchir à la répartition harmonieuse des praticiens hospitaliers. En particulier cesser l’emploi de médecins « mercenaires » qui imposent leurs tarifs, qui n’ont rien à voir avec les salaires des titulaires, recrutés dans des spécialités en déficit (anesthésie réanimation, gynécologues obstétriciens chirurgiens)
  • Prendre en compte le désarroi du personnel soignant que ce soit médecins, infirmières, infirmiers, aides soignants. Soignants dont les suicides sont passés sous silence parce qu’il n’est pas politiquement correct d’en parler
  • Cesser les partenariat public/privé à l’image de l’hôpital Sud Francilien qui s’avère être un gouffre financier pour des décennies
  • Contrôle effectif et précis de la politique des laboratoires pharmaceutiques notamment en ce qui concerne le prix du médicament, des nouvelles molécules. Il est possible d’imaginer que le prix du médicament évolue au fil de sa vie commerciale. Cher pour amortir les frais de recherche puis dégressif au fil du temps ce qui évitera la prolifération de « génériques » aussi divers que variés source d’accidents iatrogènes qu’aucun énarque n’a su évaluer
  • Relocaliser la production de médicaments sur le territoire national ce qui évitera les ruptures de stock de produits parfois indispensables comme les anti-cancéreux produits dans des pays exotiques et non conformes aux normes de sécurité
  • Dernier point : quand l’état se permet des dépenses somptuaires afin de mener des guerres exotiques à des pays qui ne nous auront jamais agressés je pense que certaines économies seraient bienvenues dans l’escarcelle de la solidarité nationale

Immigration

  • Ce ne sont pas des migrants mais des REFUGIES qui fuient leurs pays et sauvent leur peau.

 

  • Mettre au point une politique humaine de l’immigration française et européenne
  • Considérer l’immigré comme un être humain et non comme un sous homme ou un gêneur, une chance et non un risque
  • Mener une véritable politique européenne d’intégration sur ce sujet au lieu d’entourer chaque pays de murs aux frontières.
  • Mener une politique de coopération avec les pays d’origine
  • Reconnaître que les flux d’immigration sont liés à nos propres comportements. Faire des guerres iniques, détruire des pays comme la Libye entraine inévitablement un flux migratoire
  • Obligation de porter assistance, sans tergiversation, à ceux qui sont en perdition sur mer comme sur terre.
  • Abandonner définitivement le « délit d’assistance » aux personnes en danger
  • Revoir et c’est urgent la politique de la France/Afrique voire le discours de Aminata Dramane Traoré sur Thinkerview (Ancienne ministre malienne)

Ecologoie

 

  • Il est indispensable de préserver la planète d’autant que ce sont les plus vulnérables qui en subissent les conséquences
  • Dans cet objectif : renoncer à toutes formes d’écologie punitive afin d’obtenir une large adhésion
  • Remettre en cause le « tout sur la route » qui a été privilégié par tous les gouvernements.
  • Le ferroutage est la solution pour les grandes distances ainsi que pour la traversée internationale (voir la Suisse)
  • Calculer le coût réel total des différentes solutions énergétiques ( intégrant le recyclage, le retraitement des déchets, la nuisance réelle dans l’exploitation des métaux rares, les risques ….) mener une politique cohérente dans la taxation des carburants sur terre, sur mer, sur le kérosène … Coût réel des déchets atomiques et de la démolition des centrales vétustes (Brénilis arrêtée en 1985 toujours non démantelée)
  • Le calcul du coût réel rendra sa compétitivité aux productions de proximité et mettra fin aux délocalisations dites compétitives ainsi qu’à la désindustrialisation actuelle
  • Privilégier le rail en cessant les fermetures de lignes dites non rentables, le rail qui a structuré notre pays au 19 et 20 siècle.
  • Favoriser les énergies nouvelles comme les turbines installées dans les forts courants de la manche, filière sabordée à Cherbourg par le gouvernement sans justification publique
  • Abandonner les pesticides reconnus dangereux pour les insectes, les abeilles et les humains ( neurotoxiques, glyphosate ….) Si une molécule est interdite comme le fibronil c’est qu’elle est dangereuse alors pourquoi tolérer sa présence dans les œufs au prétextes que les microdoses ne posent pas de problème …… immédiat ….. . C’est ignorer superbement que tous, absolument tous, ces pesticides sont lipophiles et se stockent définitivement dans les graisses y compris dans les phospho-lipides du cerveau. La toxicité est cumulative et à long voire très long terme.
  • Mener sur ce thème des études réellement indépendantes et non pas financées directement ou indirectement par les intérêts financiers de Bayer/Monsanto. Mettre fin au lobbying de ces industriels auprès des responsables de l’état et des responsables politiques.
  • Remettre en cause les données tarifaires actuelles dans les transports. Etudier la gratuité des transports dans les grandes agglomérations ainsi que des bien essentiels à la vie : eau, énergie

 

Société

 

  • Premier principe : EGALITE entre femmes et hommes sur tous les plans : travail rémunération, responsabilités sociales, …
  • Deuxième principe : la pauvreté est bannie au 21°siècle et les décisions politiques doivent en tenir compte : SDF, jungles, nomades, familles mono-parentales ….
  • Protection effective par la loi des subordonnés, des minorités, des faibles, des handicapés, des exclus
  • Reconnaître officiellement le rôle social et économique réel des retraités/ Bénévolat, assistance, formation, aide financière aux jeunes ou moins jeunes et revenir sur la CSG injuste et réindexer les pensions de retraite surtout des plus faibles.
  • Cesser de brader les biens de la collectivité par le biais de la privatisation. L’exemple des autoroutes se passe de commentaires ainsi que la privatisation de l’aéroport de Toulouse …. Il ne restera plus qu’à brader la Tour Eiffel et le Château de Versailles ….
  • En résumé application effective de la devise républicaine : Liberté. Egalité. Fraternité.
  • Faire l’éloge de la paix le 11 novembre alors que notre pays participe, même indirectement, au génocide du Yémen relève de la schizophrénie

Enseignement, recherche

 

  • Afin de défendre entre autres la ruralité : cesser la fermeture des classes surtout en milieu rural
  • Penser aux handicapés en rétablissant la présence dans tous les établissements des Auxiliaires de Vie Scolaire (contrats aidés)
  • Tirer l’avenir de certains enfants au sort est un non-sens (Parcours Sup )
  • Etre attentif à investir dans la recherche. La recherche c’est l’avenir de notre pays. A la laisser dépérir c’est l’avenir du pays qui est obéré et les « pseudo économies » immédiates réalisées seront des dépenses importantes dans le futur sans compter sur la fuite des cerveaux

 

Cahier de doléances rédigé le 25 janvier 2019 par Marc Maine

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.